Max Weber reliait assez étroitement la corruption et la vie politique des démocraties, qui suppose l'apparition de professionnels de la politique, qui vivent de la politique et non pas pour la politique. Dans une optique plus conjoncturelle, dès lors qu'un acteur peut prendre des décisions publiques qui ont des conséquences démesurées pour certains intérêts privés, la corruption s'insinue.

L’Europe terreau de la Corruption

QUELLES LEÇONS POUR L’AFRIQUE?

Aujourd’hui, en 2012, il n’y a heureusement pas de véritable corruption sur le continent africain, tout simplement parce qu’il n’y a rien à prendre. On trouve ça et là plutôt de l’incivilité politique et économique. Ce qui rend encore plus inquiétant l’avenir, lorsque la croissance très soutenue de l’économie africaine fera déferler sur le continent, toutes les multinationales spécialistes en corruption qui ont déjà eu souvent 80 ans comme pour Veolia d’expérience pour plier la résistance de tout politicien, il n’y a pas de quoi être rassuré; surtout s’il faut coupler à cela, la naïveté légendaire et habituelle des politiciens de certains pays africains, souvent très complexés, dès lors qu’ils ont à faire à un Européen. Il faudrait commencer dès maintenant à mettre de la rigueur sur toutes les incivilités des fonctionnaires :

aucun politicien ne peut accepter une invitation hors de son pays sans passer par une explication sur l’importance pour la communauté de cette invitation.

– rendre inconvertibles les monnaies utilisées en Afrique, là où elles ne le sont pas encore, afin de procéder à un véritable contrôle des mouvements de capitaux.

–  tout achat de voiture où toute dépense au-delà d’un certain seuil doit systématiquement être compatible avec la dernière fiche de déclaration de revenue. C’est ce qui est aujourd’hui en vigueur dans plusieurs pays du monde. Par exemple en Corée du Sud, lorsqu’on achète une berline allemande, on est certain à 100% qu’on recevra le lendemain la visite du fisc.

– réprimer ou interdire les comportements qui incident à la corruption, par exemple lorsqu’un ministre à peine nommé va fêter sa nouvelle nomination dans son village d’origine. C’est une incitation à la délinquance corruptive, puisqu’on donne indirectement à ce village l’impression que ce poste est pour servir le village est tous ses habitants et non la nation. On ne peut donc ensuite pas être surpris que le ministre ait à gérer sur son agenda, plus de rencontres au quotidien avec ses contacts privés et de faire son travail pour lequel il avait été nommé.

– l’allègement des contraintes administratives dans bien de domaines permettra d’éliminer d’office bon nombre d’incivilités. Les copies d’actes de naissance doivent être comme dans plusieurs pays du monde être un simple document autocertifié par le requérant. Quitte par la suite, punir très sévèrement les contrevenants qui auraient fait des déclarations mensongères. Mais l’état doit pouvoir faire confiance à ses citoyens. Cela libérerait les maires des tâches purement administratives de signer chaque jour des tonnes de copies d’actes de naissance, pour les orienter vers des taches plus utiles à la municipalité.

multiplier la publicité sur les actes des élus. Les citoyens doivent pouvoir à tout moment savoir les détails des contrats signés par les élus et les véritables motivations au choix des exécutants pour les marchés publics.

– la délation peut sembler moralement répréhensible, mais dans beaucoup de pays, cette technique d’un numéro de téléphone où communiquer en parfait anonymat les agissements des politiciens s’est révélée très efficace pour combattre certaines incivilités des fonctionnaires.

Dans tous les cas, aucune commission, aucun expert ne pourra résoudre le problème de l’incivilité des politiciens en Afrique si la population n’est pas largement informée de ses droits et du piège tribal dans lequel des politiciens les convoient pour profiter de leur solidarité en cas de mésaventure avec le pouvoir judiciaire. Seule une population avertie et consciente peut se porter vraie garante de la moralité politique. L’inféodalisation de la corruption dans la société européenne est la preuve que la complexité d’une société africaine à venir peut se transformer en un îlot de corruption raffinée d’une nouvelle forme de mafia, dénommée PPP capable de s’incruster même dans les projets des Nations Unies ou des universités.

Pages : 1 2 3 4

Nouvelles similaires

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Copyrıght 2019 MILOTCHE MEDIA. All RIGHTS RESERVED.

En continuant sans modifier vos paramètres de cookies, nous supposons que vous acceptez cela.
Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience de notre site.
Ok, J'accepte
Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience de notre site.
En continuant sans modifier vos paramètres de cookies, nous supposons que vous acceptez cela.
OK, j'accepte
Soyez informé!
Inscrivez-vous à notre Newsletter exclusive
Soumettre
Restez informé!
Inscrivez-vous à notre Newsletter exclusive
Soumettre