L’origine mythique des rois Africains

Parmi les plus importants mythes africains, il faut mentionner ceux qui traitent des origines des rois, présentés comme les descendants d’êtres divins. Par exemple, les Zoulous d’Afrique australe racontent qu’un jeune homme, le fils du dieu suprême, fut expulsé du ciel pour avoir volé la vache blanche préférée du dieu. Il fut jeté dans un trou et descendit sur terre par un cordon ombilical magique, noué autour de sa taille. Au bout d’un mois, le créateur eut pitié de son fils et lui envoya une femme de la même façon; il tira ensuite le cordon et boucha le trou. Ce jeune homme devint le premier roi des Zoulous. En raison de leur origine divine, les rois Zoulou peuvent agir sur la pluie.

Royauté et phénomènes météorologiques sont également associés dans la mythologie yoruba d'après laquelle le grand roi guerrier Shango devint le fleuve Niger.

Royauté et phénomènes météorologiques sont également associés dans la mythologie yoruba d'après laquelle le grand roi guerrier Shango devint le fleuve Niger.

Une histoire semblable est contée en Afrique orientale, au Rwanda. La femme du maître du ciel, Nkuba, la Foudre, était seule, elle vola une des vaches de son époux et le tua. Ayant extrait le coeur de l’animal, elle le cacha dans un pot. Pendant neuf mois, elle nourrit le coeur de lait et un enfant mâle sortit du récipient. Kigwa, cet enfant merveilleux, grandit au ciel puis tomba sur la terre où il devint le premier roi du Rwanda.

Dans bien des cas, ces mythes sur l’origine de la royauté sont également des mythes d’origines de l’humanité. Le reth (roi) des Shilluk du Soudan méridional est identifié dans un mythe et dans un rite royal à Nyikango, ancêtre de la lignée royale et fondateur de la nation shilluk. Le père de Nyikango était le fils d’un être céleste et sa mère, Nyakaya, était un crocodile. Nyikango partit de chez lui après s’être querellé avec son demi-frère. Pendant son voyage, il gagna une bataille avec le soleil, ouvrit les eaux du Nil blanc qu’il renversa avec ses compagnons. Les noms prestigieux donnés à Nyikango et aux rois qui lui succédèrent – tous des incarnations de Nyikango – glorifient le lien qui les unit au ciel, à la rivière et à la terre, c’est-à-dire à l’univers shilluk. Ils sont dieux, demi-dieux et mortels; de leur santé dépend le bien-être du territoire. A l’époque précoloniale (et parfois encore), quand le roi commençait à s’affaiblir, on le tuait rituellement pour le remplacer par un successeur plus vigoureux.

Autre récit de régide rituel, le mythe du roi Mwetsi explique le meurtre du mambo (roi) de Monomotapa dans le Zimbabwe médiéval. Ce rituel se répétait tout les quatre ans. D’après le mythe, Mwetsi (‘Lune »), le premier homme, créé par le dieu suprême Mwari, vécut d’abord dans les eaux. Mais il voulait vivre sur la terre, qui était un immense désert. Il commença à se lamenter et Mwari lui envoya une femme, Étoile du Matin, qui enfanta les herbes, les arbustes et les arbres. Les arbres grandirent jusqu’à ce que leur cime touche le ciel et il commença à pleuvoir. Au cours de cette période nouvelle d’abondance, Mwetsi se lamenta pendant huit jours, jusqu’à ce que Mwari lui amène une nouvelle femme, Étoile du Soir, en le prévenant qu’il courait au désastre. La nuit venue, Étoile du Soir l’amena dans son lit. De cet accouplement naquirent les poulets, les moutons, les chèvres, les bovins, les antilopes, des garçons et des filles qui devinrent adultes en un jour. Le soir du quatrième jour, il y eut un violent orage et Étoile du Soir avisa son mari du danger de mort qui pesait sur lui. Il fit néanmoins l’amour avec elle et le jour suivant, elle donna naissance aux lions, léopards, serpents et scorpions. Le soir du cinquième jour, Étoile du soir refusa de coucher avec son mari. Elle lui suggéra de prendre ses filles, ce qu’il fit. Elles accouchèrent de bébés qui étaient déjà des adultes le soir.

Mwetsi devint ainsi roi de nombreux peuples. Or Étoile du Soir coucha avec serpent et devint stérile. Mwetsi voulut qu’elle revienne, mais quand il se coucha, le serpent le mordit. La santé du territoire dépendant de Mwetsi, quand il tomba malade empoisonné par le venin, la pluie cessa de tomber, les rivières se tarirent et la mort s’installa parmi les hommes. Pour venir à bout de ces malheurs, les enfants de Mwetsi décidèrent de tuer leur père. Ils l’étranglèrent, enterrèrent son corps et choisirent un autre roi pour le royaume.

Selon les Kuba du RD Congo, les deux premiers dieux, Mboom et Ngaan, étaient également des rois. Chacun régnait sur une moitié d’un monde sombre, couvert d’eau. Mais ils se querellèrent et quittèrent le ieu qu’ils avaient créé. Mboom vomit le soleil, la lune et les étoiles. Sous le soleil, les eaux commencèrent à s’évaporer et à découvrir la terre. Mboom vomissant de nouveau engendra cette fois-ci tous les animaux. Ensuite il vomit les humains, parmi lesquels Woot, l’ancêtre des rois et des peuples kuba, qui vivait dans un village avec les hommes et les animaux. Ils s’entendaient tous bien et parlaient la même langue. Woot tomba amoureux de sa soeur Mweel et l’emmena dans la forêt. De leur union naquit un fils, Nyimi Lele, qui s’en alla fonder la tribu lele non loin de là.

Quand le peuple eut connaissance de l’inceste de Woot, il se mit en colère et l’exclut du village. Pour se venger, Woot lança une malédiction. Le mil commença à pourrir, la plupart des animaux devinrent sauvages et le soleil ne se leva pas. Mweel envoya des messagers pour lui demander pardon; Woot finit par se laisser fléchir et dit aux oiseaux du matin de rappeler le soleil. Il s’exila avec ses partisans. En chemin, il créa le paysage, les plantes, les animaux et eut d’autres enfants qui fondèrent plusieurs tribus. Woot leur tordit la langue pour qu’ils parlent des langues différentes.

Nouvelles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

Share