La Soup Joumou fait son entrée à l’UNESCO

Le 1er janvier 1804, pour crier son indépendance à la face du monde, Jean-Jacques Dessalines rebaptise l’ile Hispaniola, nom donné par nul autre que Christophe Colomb, à son nom taino d’origine « Haïti », en honneur de ce peuple amérindien qui jadis peuplait exclusivement l’ile. Depuis lors, la soup joumou, mémoire délectable de cet Indépendance durement acquis, réunit Haïtiens et ses Aficionados de partout au monde autour de ce potage orangée infusée de courges.

La soup joumou est un mélange copieux de giraumon, d’un peu de pate, de pommes de terre, de courges, de boeuf, de piments. On ne peut y omettre les ingrédients essentiels que les Haïtiens y ont imprégné à travers les âges : Fierté, Résilience, Fraternité et beaucoup d’Espoir.

C’est donc après un peu plus de deux siècles que la première République Noire du monde peut s’enorgueillir d’avoir une des plus importantes soupe au monde. Sa traditionnelle soupe dite la « Soupe de la liberté », dégustée à tous les 1er Janvier depuis 217 ans, a été classée patrimoine culturel protégé par l’UNESCO.

L’ancien Premier Ministre, Ancien Ministre des Affaires étrangères et des Cultes haïtien, Claude Joseph, a salué l’ajout de la soup joumou à l’UNESCO en déclarant sur Twitter « Le 16 décembre, notre soup joumou vient d’être inscrit sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’Humanité. J’accueille cette nouvelle avec beaucoup de fierté et d’émotions. »

Comme le souligne RFI (Radio France International) : « Parmi les ambassadeurs, ceux du Brésil, d’Arabie saoudite, du Maroc, de Pologne, de Suisse, de Tunisie, de Djibouti, du Japon, du Pérou, du Sri Lanka, du Cameroun, de Côte d’Ivoire, de Suède, de Pologne, notamment, ont défendu cette candidature, dès cette année puisqu’elle devait initialement être examinée l’an prochain. »

Lorsque colonie, Haïti, sous un joug sanguinaire mené par les Français et leur héros national Napoléon Bonaparte, la fameuse soupe était préparée par des esclaves. Ces derniers ne pouvaient y goûter parce que jugés trop primitifs pour ce délectable repas. Ainsi, le jour de l’Indépendance, le Premier Empereur d’Haïti, Jean-Jacques Dessalines, appuyé de son épouse, déclare qu’il s’agit désormais de la soupe nationale du premier peuple noir libre de l’histoire de l’humanité.

Bien plus qu’un simple plat, la soup joumou ou soupe au giraumon raconte l’histoire des héros et héroïnes de l’indépendance haïtienne, leur lutte pour les droits humains et leur liberté.

Haïti est le premier pays au monde issu d’une révolte d’esclaves.

L’abolitionniste Frederick Douglass (1818-1895) aura ces mots le 2 janvier 1893, à l’occasion de l’inauguration du pavillon haïtien de l’exposition universelle de Chicago : « Nous ne devons pas oublier que la liberté dont vous et moi jouissons aujourd’hui… est en grande partie due à la position courageuse prise par les fils noirs d’Haïti il y a quatre-vingt-dix ans… se battant pour leur liberté, ils se sont battus pour la liberté de chaque homme noir dans le monde. »

Recette de Soup Joumou sur KreyolCuisine.com >>

Nouvelles similaires

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Copyrıght 2019 MILOTCHE MEDIA. All RIGHTS RESERVED.

En continuant sans modifier vos paramètres de cookies, nous supposons que vous acceptez cela.
Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience de notre site.
Ok, J'accepte
Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience de notre site.
En continuant sans modifier vos paramètres de cookies, nous supposons que vous acceptez cela.
OK, j'accepte
Soyez informé!
Inscrivez-vous à notre Newsletter exclusive
Soumettre
Restez informé!
Inscrivez-vous à notre Newsletter exclusive
Soumettre