Le chanteur Prince

Le réseau BET récompense Prince pour l’ensemble de sa carrière

Le chanteur Prince

Le chanteur Prince

LOS ANGELES – La rock et pop star Prince, qui a grimpé au sommet du palmarès de la musique pop dans les années 1980 avec des albums tels que « Purple Rain », sera mis à l’honneur pour l’ensemble de son oeuvre dans un prochain gala de BET (Black Entertaiment Television).

Le réseau de télévision BET, qui donnera à ses honneurs annuels le 27 juin à Los Angeles, dénomme Prince comme un « virtuose du son » et l’un des chanteurs les plus émouvants de tous les temps.

« Les mots sont trop faibles pour décrire tout ce qu’il représente pour notre culture », a déclaré Stephen G. Hill, président de la programmation, la musique et des promotions pour les BET, dans un communiqué mardi.

Prince Rogers Nelson (né le 7 juin 1958 à Minneapolis, Minnesota), connu sous le nom d’artiste Prince, ou sous la forme d’un symbole imprononçable (communément appelé « love symbol »), ou encore The Artist Formerly Known As Prince (TAFKAP) est un musicien autodidacte. Prince est capable de jouer de plus de 20 instruments et enregistre ses albums entièrement seul. À l’instar de Stevie Wonder, il enregistre chaque instrument l’un après l’autre pour former la chanson complète. On relate ainsi son processus de création : partant d’un instrument (par exemple le piano), il compose sa mélodie. Puis, il ajoute ou supprime d’autres instruments au fur et à mesure, jusqu’à ce que le résultat lui convienne.

En étant seul dans le studio, il peut enregistrer sans aucune limite, les ingénieurs du son faisant un roulement toutes les huit heures à la console. Certaines de ses compositions ont nécessité plus de 24h de travail en continu. Il passe ensuite derrière la console et enregistre lui-même les voix et s’occupe du mix final. À ce rythme, il indiquait à la fin des années 1990 avoir en réserve plus d’un millier de chansons inédites soit l’équivalent de plus de 60 albums d’avance (si on compte 15 titres par album).

Sur scène, Prince est aussi considéré comme un artiste majeur. Ses spectacles reposent sur une structure musicale souvent agrémentée de longs passages improvisés. Le set list change ainsi très régulièrement. Bien que certaines tournées aient été très élaborées, Prince n’a jamais eu besoin de recourir à des effets spéciaux ou des chorégraphies millimétrées. Ses talents de danseur, de guitariste, de chanteur et de meneur de revue suffisent à produire un spectacle de grande qualité.

Pour arriver à ce niveau de performance, Prince est un perfectionniste : il filme tous ses concerts puis revisionne les bandes dans la nuit et décide de ce qui est à modifier le lendemain.

Les concerts officiels se prolongent occasionnellement dans des salles plus petites. Ce sont les fameux « aftershows« , des prestations largement improvisées et jouées jusqu’au lever du jour… ou jusqu’à la fermeture de la salle. Ces concerts intimistes permettent de présenter un autre aspect de l’œuvre de Prince, et parfois d’assister à la création en direct de nouvelles œuvres musicales.

« Real music by real musicians » : tel était son mot d’ordre lors de la tournée de 2002, un principe appliqué depuis les débuts de sa carrière. Cet homme a consacré la totalité de sa vie à la musique, et à part sa religion et particulièrement sa nouvelle religion (Prince adhère au mouvement de Témoins de Jéhovah en 2004), a rarement communiqué sur d’autres choses.

Le premier disque de Prince est paru en 1978 et depuis cette date, Prince a vendu plus de 100 millions d’albums à travers le monde. Sa carrière est jalonnée de nombreux succès avec des tubes comme I Wanna Be Your Lover, Controversy, 1999, Let’s Go Crazy, When Doves Cry, Purple Rain, Raspberry Beret, Kiss, Girls & Boys, Sign O The Times, Alphabet St., Batdance, Gett Off, Cream, Sexy MF ou The Most Beautiful Girl In The World.

Dans les années 1980, Prince est l'une des stars les plus adulées, pouvant compter sur une solide base de fans.

Dans les années 1980, Prince est l'une des stars les plus adulées, pouvant compter sur une solide base de fans.

En 30 ans de carrière, il a sorti plus d’une quarantaine d’albums sous son nom ou sous divers pseudonymes. On y compte deux doubles albums, trois triples albums, et un quadruple album : « Crystal Ball » (1998), qui existe également en édition limitée avec un disque supplémentaire qui en fait un quintuple album.

Son style musical, inspiré notamment par le funk expérimental de Shuggie Otis, George Clinton ou Sly Stone, oscille principalement entre le rock, le jazz et le funk groovy. Il est considéré comme l’un des artistes les plus novateurs des années 1980, de par ses prises de risques musicales et commerciales durant cette période.

La critique comme le public ont acclamé certains de ses albums, comme 1999 (1982), Purple Rain (1984), Sign the Times (1987) ou Diamonds and Pearls (1991). Ses contemporains lui reconnaissent en outre un sens incontestable de la mélodie (Miles Davis disait de lui qu’il était le nouveau Duke Ellington), une très grande maîtrise technique (Eric Clapton considère Prince comme un des plus grands guitaristes du monde).

Dans les années 1990 et 2000, il a également fait paraître des albums thématiques, comme un disque acoustique (The Truth, 1997), un ballet néo-classique (Kamasutra, 1996), un disque piano (One Nite Alone…, 2001), un album jazz et violon (Xpectation, 2003 avec Candy Dulfer et Vanessa-Mae) ou encore un album instrumental où chaque titre fait exactement 14 minutes (N.E.W.S., 2003).

D’une manière générale, on peut considérer Prince comme un artiste « hors-norme », souhaitant constamment se démarquer de l’industrie du disque traditionnelle. Si cette stratégie a payé dans les années 1980, elle lui a valu une immense baisse de sa popularité dans les années 1990 du fait de son changement de nom pour un symbole. Il revint cependant au goût du jour dans les années 2000 notamment avec l’album The Rainbow Children (2001) encensé par la critique, ainsi qu’avec le coffret live One Nite Alone (2002). Musicology (2004) lui a permis de retrouver le succès aux USA avec 2 millions d’exemplaires vendus et une tournée qui fut la plus lucrative de l’année, devant Lenny Kravitz et Madonna. L’album 3121 paru en 2006 a été classé n°1 la semaine de sa sortie. En 2007, l’album Planet Earth a été écoulé à trois millions d’exemplaires avec un hebdomadaire britannique. En 2009, Le triple album Lotusflow3r, d’abord téléchargeable depuis le site de Prince, est classé n°2 des ventes américaines la semaine de sa sortie officielle.

En sus de sa propre carrière, Prince a produit et composé de nombreux morceaux pour d’autres artistes (en signant parfois sous des pseudonymes). Les titres les plus connus sont: Nothing Compares 2 U (composé pour le groupe The Family, puis repris par Sinéad O’Connor), I Feel For You (repris par Chaka Khan), Love… Thy Will Be Done et Martika’s Kitchen pour Martika, Manic Monday pour The Bangles, On the Way Up pour Elisa Fiorillo, et plusieurs autres pour Lenny Kravitz, Madonna, Céline Dion, Sheena Easton, Joe Cocker, Maceo Parker, Stevie Wonder, ou George Clinton.

Il a d’ailleurs créé un univers musical totalement original en contrôlant des groupes « satellites » pour lesquels il produit, compose, écrit, et arrange intégralement les albums: The Time, Vanity 6, Sheila E, The Family, Madhouse, Jill Jones, ou Carmen Electra entrent dans cette catégorie.

D’autres artistes qui se sont vu remettre le BET’s Lifetime Achievement Award : Whitney Houston, James Brown, les Isley Brothers et Diana Ross.

httpv://www.youtube.com/watch?v=64KqeKikJaw

Nouvelles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

Share