Le groupe le plus important s'installa dans le Haut-Canada, où de nombreuses communautés noires canadiennes se sont développées. Celles-ci étaient généralement situées dans la région triangulaire délimitée par les villes de Toronto, Niagara Falls et Windsor. Une fois arrivés à destination, de nombreux fugitifs étaient déçus. Bien que l'esclavage n'existât plus dans les colonies britanniques après 1834, la discrimination était encore monnaie courante. Bon nombre de nouveaux arrivants rencontraient d'énormes difficultés pour trouver du travail, en partie à cause d'une immigration européenne massive à cette époque, et le racisme manifeste était fréquent.

Le chemin de fer clandestin vers la liberté

L’Underground Railroad ou le chemin de fer clandestin fut le plus important mouvement antiesclavagiste en Amérique du Nord.

Le groupe le plus important s'installa dans le Haut-Canada, où de nombreuses communautés noires canadiennes se sont développées. Celles-ci étaient généralement situées dans la région triangulaire délimitée par les villes de Toronto, Niagara Falls et Windsor. Une fois arrivés à destination, de nombreux fugitifs étaient déçus. Bien que l'esclavage n'existât plus dans les colonies britanniques après 1834, la discrimination était encore monnaie courante. Bon nombre de nouveaux arrivants rencontraient d'énormes difficultés pour trouver du travail, en partie à cause d'une immigration européenne massive à cette époque, et le racisme manifeste était fréquent.

Le groupe le plus important s’installa dans le Haut-Canada, où de nombreuses communautés noires canadiennes se sont développées. Celles-ci étaient généralement situées dans la région triangulaire délimitée par les villes de Toronto, Niagara Falls et Windsor. Une fois arrivés à destination, de nombreux fugitifs étaient déçus. Bien que l’esclavage n’existât plus dans les colonies britanniques après 1834, la discrimination était encore monnaie courante. Bon nombre de nouveaux arrivants rencontraient d’énormes difficultés pour trouver du travail, en partie à cause d’une immigration européenne massive à cette époque, et le racisme manifeste était fréquent.

Ce réseau de routes secret utilisé par les esclaves Noirs embourbés dans les états esclavagistes du sud des États-Unis les amenait vers le nord libre. L’Amérique du Nord britannique qui est l’actuel Canada ou l’esclavage était interdit fut une destination de choix pour les esclaves en quête de liberté.

En 1792, la population soumise à l’esclavage en Amérique du Nord n’est tout de même pas insignifiante si on la compare au nombre de colons. On pouvait dénombrer près de 1000 esclaves dans ce qui allait devenir la province de Québec.

En 1793, un Acte basé sur la foi chrétienne limite la population asservie du Haut-Canada et en fait ainsi de cette colonie la première de l’Empire britannique à abolir l’esclavage. Puis le Slavery Abolition Act 1833 abolit cette pratique inhumaine dans la plus grande partie de l’Empire britannique, Canada inclus.

Les États-Unis, quant à eux, décident de s’écarter de la couronne britannique et encourage l’esclavagisme notamment dans les états du sud ou l’économie est basée sur l’esclave. Pas fous, les Afro-Américains et abolitionnistes développent peu à peu au début du 19e siècle une route clandestine pour emmener les Noir vers la liberté : c’est ce qu’on appellera dès 1830 le Underground Railroad, le chemin de fer clandestin.

C’est dans la ville de Philadelphie que naît la route clandestine. Bien que le mot railroad (chemin de fer) évoque un train, cette piste n’a rien à voir avec le rail tel qu’on le conçoit. Il a évolué pour constituer un réseau très complexe de gens, de destinations, de maisons qui aideront les esclaves dans leurs routes vers le Nord libre.

Entre 1850 et 60, on décompte entre 15 000 et 20 000 hommes, femmes et enfants Noirs qui ont emprunté ce chemin qui culminait dans la province du Canada qui comptait près de 1 million d’âmes. Malgré la protection offerte par le sol canadien, quelques chasseurs de têtes téméraires ont tout de même tenté de capturer les fugitifs pour les remettre sous le joug des fermiers américains.

En 1865, le XIIIe amendement à la Constitution des États-Unis d’Amérique a officiellement aboli et interdit l’esclavage aux États-Unis. Il obtint la majorité spéciale des deux tiers requis pour amender la constitution et fut adopté par le Parlement le 6 décembre 1865. Le Railroad a cessé d’opérer.

Les Afro-Canadiens ont pu prospérer sur leur nouvelle terre et établir famille. Certains se sont mis en communauté, d’autres ont choisi de vivre parmi les autres Canadiens. De là, certaines frictions et discriminations raciales ont été soulevées. Un nouveau combat les attendait tous, celui de l’égalité des droits.

« Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du Canada pour les périodiques (FCP) du ministère du Patrimoine canadien pour ce projet »

Nouvelles similaires

  1. Babs Freshter
    Juil 21, 2014 - 01:49

    Nice tof (mmg player)

    Répondre
  2. Xerxes Baker
    Juil 21, 2014 - 06:14

    coolll!!

    Répondre
  3. Yves H. Lerebours
    Juil 21, 2014 - 06:25

    Faites recherche sur Harriet Tubman pour plus d’info sur ce sujet!!!

    Répondre
  4. encrenoir
    Avr 20, 2016 - 04:21

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

Share