Le 1er avril 2000, Abdoulaye Wade est investi président de la République du Sénégal. En 2000, l'une des premières décisions du président nouvellement élu consiste à dissoudre le Sénat et le Conseil économique et social pour des raisons d'économies et leur inutilité. En mai 2007, le président Wade redonne vie à ces deux institutions, un choix très contesté par l'opposition et l'opinion publique, d'autant plus que les 65 membres du Sénat ont été choisis par Wade lui-même.

L’homme fort du Sénégal Abdoulaye Wade âgé de 84 ans, en poste depuis 2000, veut rester

Le 1er avril 2000, Abdoulaye Wade est investi président de la République du Sénégal. En 2000, l'une des premières décisions du président nouvellement élu consiste à dissoudre le Sénat et le Conseil économique et social pour des raisons d'économies et leur inutilité. En mai 2007, le président Wade redonne vie à ces deux institutions, un choix très contesté par l'opposition et l'opinion publique, d'autant plus que les 65 membres du Sénat ont été choisis par Wade lui-même.

Le 1er avril 2000, Abdoulaye Wade est investi président de la République du Sénégal. En 2000, l'une des premières décisions du président nouvellement élu consiste à dissoudre le Sénat et le Conseil économique et social pour des raisons d'économies et leur inutilité. En mai 2007, le président Wade redonne vie à ces deux institutions, un choix très contesté par l'opposition et l'opinion publique, d'autant plus que les 65 membres du Sénat ont été choisis par Wade lui-même.

DAKAR –La presse sénégalaise a publié aujourd’hui, lundi le 23 aout des commentaires du Président sénégalais Abdoulaye Wade émit il y a quelques années, stipulant qu’il ne briguerait pas un troisième mandat en 2012. Ces propos ont provoqué un débat sur la légalité des plans du vétéran-chef sénégalais.

« J’ai défini une limite de deux mandats (dans la Constitution de 2001). Il n’est pas possible. Je ne peux pas me représenter. J’ai donc décidé de ne pas courir » pour la présidence en 2012, a déclaré Me Wade lors d’une conférence de presse en 2007.

Mohamadou Mounirou Sy, constitutionnaliste et enseignant à l’Université de Thiès (Thiès est l’une des plus grandes villes du Sénégal. Elle est située à 70 km à l’est de Dakar), qui a fait partie du Comité de rédaction de la Constitution du 22 janvier 2001 en tant que jeune doctorant, a rappelé que « ’la Constitution est un esprit et un texte ».

D’après le juriste, après avoir constaté qu’Abdou Diouf et Léopold Sédar Senghor avaient chacun fait 20 ans au pouvoir, il fallait « éviter » avec la Constitution de 2001 qu’un président ne soit pas au pouvoir pendant aussi longtemps.

Mais le leader de 84 ans, élu une première fois en 2000 pour sept ans, et réélu en 2007 pour un mandat de cinq ans après la que la constitution aie été modifiée, a annoncé en septembre de l’année dernière, qu’ il chercherait un autre mandat en 2012.

Le Parti démocratique sénégalais (PDS) soutient que Me Wade n’a servi que pendant un mandat basé sur le changement constitutionnel pour un mandat de cinq ans.

You don't have a sufficient version of Flash Player to display this animation.

L’opposition socialiste, qui a gouverné le Sénégal de 1960 à 2000, contredit le calcul, en disant : que M. Wade a déjà exercé deux mandats en tant que président.

Pendant ce temps, Cheikh Tidiane Diakhaté, considéré comme un partisan d’Abdoulaye Wade, a récemment été nommé à la tête du Conseil constitutionnel, qui pourrait finalement se prononcer sur la légalité d’un autre mandat de Me Wade.

Abdoulaye Wade, né le 29 mai 1926 à Kébémer mais déclaré à Saint-Louis pour bénéficier du statut de citoyen français, est un homme politique sénégalais. Il est président de la République depuis le 1er avril 2000.

En 1973, Abdoulaye Wade devient responsable local au Parti socialiste.

En 1974, Wade forme le Parti démocratique sénégalais (PDS) et est élu à l’Assemblée nationale en 1978.

Le 15 mai 1993, Abdoulaye Wade ainsi que trois membres de son parti sont arrêtés, soupçonnés d’avoir commandité l’assassinat de Me Babacar Seye, alors vice-président du Conseil constitutionnel qui est chargé de la proclamation des résultats de l’élection législative de février 1993. Ils seront relâchés trois jours plus tard par manque de preuves. Ces accusations furent l’objet de l’ouvrage intitulé Affaire Me Seye : un meurtre sur commande du journaliste-écrivain sénégalais Abdou Latif Coulibaly, livre qui fut censuré au Sénégal. En février 2002, Wade accorda la grâce aux 3 meurtriers de Me Seye et est soupçonné d’avoir indemnisé la famille de ce dernier.

Abdoulaye Wade et sa femme Viviane Vert

Abdoulaye Wade et sa femme Viviane Vert

Il se présente sans succès aux élections présidentielles de 1978, 1983, 1988 et 1993, avant de finalement remporter le scrutin de 2000 face au président sortant Abdou Diouf.

Lors de l’élection présidentielle du 25 février 2007, Wade est réélu, dès le premier tour, face à 14 candidats, avec 55,79 % des voix.

Depuis son arrivée au pouvoir, le président Wade a plusieurs fois modifié la constitution sans aucune consultation ni validation des chambres parlementaires. Le paysage politique est devenu particulièrement instable avec de nombreuses allées et venues entre les partis politiques. Les principaux cadres du parti au pouvoir, le PDS, ont été progressivement écartés (Idrissa Seck, Macky Sall…). La question de la future succession d’Abdoulaye Wade, réélu à 80 ans, apparaît en filigrane dans le débat politique actuel, alimenté notamment par les spéculations sur les intentions de son fils Karim Wade.

Abdoulaye Wade est marié à une Française, Viviane Vert, et père de deux enfants, Karim et Sindiély.

En juillet 2003, il a reçu la Médaille d’or Henry Sylvester William (premier intellectuel noir à imaginer un mouvement panafricain) pour la renaissance africaine (Trinidad et Tabago).

Nouvelles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

Share