Les employés de la mine de Kansanshi, le plus gros producteurs de cuivre de la Zambie réclament de meilleurs salaires

Grève dans une mine aux intérêts canadiens en Zambie

Les employés de la mine de Kansanshi, le plus gros producteurs de cuivre de la Zambie réclament de meilleurs salaires

Les employés de la mine de Kansanshi, le plus gros producteurs de cuivre de la Zambie, appartenant à une société canadienne, réclament de meilleurs salaires

Hier, le 1er mars 2012, les mineurs de la mine Kansanshi une sous-division de la société canadienne First Quantum Minerals, était en grève à Solwezi pour la seconde fois en près de deux mois.

Solwezi est la ville principale de la Province Nord-Occidentale en Zambie. Sa population est approximativement de 65 000 habitants, elle se situe à 1235 mètres d’altitude. La principale ressource économique de la ville est le cuivre avec deux mines : celle de Kansanhi à 10 km au Nord qui exploite le minerai de cuivre or et celle de Lumwana à 65 km à l’Ouest. Elles sont respectivement exploitées par First Quantum Minerals et Equinox Minerals. Les sites miniers existent depuis le XIXe siècle.

Les employés de la mine de la First Quantum Minerals basée dans la ville nord-américaine de Vancouver, exigent une augmentation de salaire et une amélioration de leurs conditions de travail.

Bien que l’arrêt de travail s’est déroulé dans le calme, il y avait une forte présence policière autour de la mine.

La police locale a retiré des barricades d’acier que les mineurs ont utilisé pour bloquer la route à environs 400 mètres de l’entrée principale de la mine.

Les mineurs en révolte ne permettaient pas aux véhicules de circuler dans la zone de la mine. La situation est demeurée calme, mais tendue.

Des centaines de camions qui transportent des équipements de la mine de cuivre et d’or ne pouvaient donc pas entrer dans la mine en raison de la grève.

Un contrôle supplémentaire sur la route de Solwezi vers Chingola a révélé une situation similaire, indiquant que les fournisseurs auraient pu être mis en garde contre les dommages de grève et possible de leurs camions s’ils sont aventurés dans la mine.

En janvier 2012, First Quantum vend ses actifs en République démocratique du Congo « suite à la nationalisation de ses activités par le gouvernement du pays ». Elle règle ainsi des litiges judiciaires pour une somme s'élevant à 1,25 milliard $ CA

En janvier 2012, First Quantum vend ses actifs en République démocratique du Congo « suite à la nationalisation de ses activités par le gouvernement du pays ». Elle règle ainsi des litiges judiciaires pour une somme s'élevant à 1,25 milliard $ CA

Un hélicoptère appartenant à la First Quantum Minerals (FQM), a survolé par intermittence la zone minière, afin d’en assurer la sécurité.

Mercredi, les travailleurs de l’Union mineurs de la Zambie (MUZ) et le Syndicat national des mineurs et des travailleurs alliés (NUMAW) ont accusés Kansanshi mine Plc, une sous-division de First Quantum Minerals depuis 2001, de tenter de «tuer» les deux syndicats pendant que les négociations pour une nouvelle convention collective demeurent dans l’impasse.

Les négociations en vue de nouvelles conventions collectives chez la First Quantum Mineral Operations Limited (FQM) sont en cours pendant quatre mois, sans aucune percée majeure.

Les syndicats avaient initialement demandé une augmentation de salaire de 30 pour cent sur un an, mais les gestionnaires ont rejeté la proposition. Au lieu de cela, Kansanshi a offert aux travailleurs une augmentation de salaire de 13 pour cent sur deux ans.

Kansanshi, le plus gros producteur de cuivre de la Zambie avec une production de 231 000 tonnes en 2010, a offert aux travailleurs une augmentation de 6,5 pour cent pour cette année et la même augmentation pour l’année prochaine, mais les deux syndicats ont catégoriquement rejeté l’offre.

La direction a également rejeté la demande du syndicat que Kansanshi commence à employer des travailleurs sur une base permanente. C’est une des exigences clés des syndicats. Par contre, la direction a accepté d’offrir à ses employés une prime de Noël.

Le responsable syndical a également déclaré que les travailleurs de FQM qui sont employés sur une base permanente n’ont droit à aucune pension.

Les syndicats affirment vouloir accepter une augmentation de salaire de 18 pour cent sur un an, comme c’est le cas avec Barrick Lumwana, mine qui se trouve également à Solwezi.

Nouvelles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

Copyrıght 2014 MILOTCHE MEDIA. All RIGHTS RESERVED.

Share