Fête du Québec 2017: un hommage à l’esclavage?

Au Québec, chaque année, au 24 juin, les Québécois célèbrent leur identité au fameux défilé de la Saint-Jean. D’année en année, la carte inclusive y est jouée de la part des organisateurs pour y faire scintiller un semblant de bonheur collectif total pour une fête qui fut prise en otage par un parti politique à la diversité bien douteuse.

Chassez le naturel et il revient au galop dit la maxime. Malgré tous les efforts mis pour camoufler un malaise ethnique intemporellement moulé au défilé de la Saint-Jean Baptiste sur l’ile montréalaise, la mouture 2017 en a surpris plus qu’un.

Défilé de la Saint-Jean Baptiste, le 24 juin 2017 sur la rue Saint-Denis à Montréal

Défilé de la Saint-Jean Baptiste, le 24 juin 2017 sur la rue Saint-Denis à Montréal

Un char allégorique ayant pour thème l’Histoire du Québec, le tout premier du cortège, fut tiré à jus de bras par des Noirs, en habit visuellement sali, sinon crasseux, entouré d’une trentaine de Blancs en immaculés vêtements d’une blancheur impeccable, comblés, satisfaits, festoyant leur journée anniversaire de gestes jubilatoires et de chants joyeux.

La seule joie des Noirs, ou plutôt les trois Noirs et ce qui pourrait être un Latino ou un Arabe, était, sous un soleil de plomb, de faire avancer, pas à pas, le char allégorique où s’époumonait la staracademicienne Annie Villeneuve, symbole local de la convergence  Quebecor Media, d’où le PDG n’est nul autre que l’ex-chef du Parti Québécois, parti politique phare de l’identité québécoise, les fameux usurpateurs de la fête Nationale.

La vision scandaleuse a soulevé un tollé sur les réseaux sociaux. Les Montréalais de toutes origines se sont montrés indignés contre une telle représentation. Les organisateurs du défilé ont eu tôt fait de témoigner leur incompréhension de face l’outrage.

Maxime Laporte président du comité organisateur ose: « Jamais le défilé n’a autant représenté dignement la diversité québécoise.» Pour ensuite préciser que les élèves de l’école Louis-Joseph Papineau, une école secondaire située dans le quartier Saint-Michel, un quartier multiethnique de l’ile Montréal qui trône parmi les plus défavorisés avec Montréal-Nord, Parc-Extension et Hochelaga, ont été opté pour servir de propulsion aux voitures de la parade.

Dans cette école au vécu très difficile, 22 % des élèves ont le créole comme langue maternelle, 22 % l’espagnol. Peu de Québécois dits « de souche » fréquentent l’institution ouverte à l’immigration. Ceci étant, pour M. Laporte, sur les ondes de la télévision d’état, en réponse aux Noirs habillés en gens tout frais descendus d’un négrier :  « C’est un parfait hasard que ça été des gens de couleur noir qui se sont trouvé à pousser le char en question. »…

Autre fait intéressant, le personnage de Louis-Joseph Papineau, les célébrations de la Saint-Jean Baptiste (la fête du Québec) et la communauté noir. M. Papineau fut un avocat né à Montréal en 1786, mort en 1871. Bien qu’encensé dans les livres d’histoire pour son fort patriotisme envers le Québec francophone blanc et son aversion du British-Canadian, Louis-Joseph Papineau fut un fervent raciste qui a ouvertement plaidé pour la continuation de l’esclavage dans la ville de Montréal. Oui, il y a eu esclavage des Noirs et Amérindiens au Québec et Louis-Joseph Papineau voulait que la province prenne exemple sur les impitoyables états du sud des États-Unis dans leurs relations avec les afro-descendants. Le patriote prit donc publiquement position contre la Proclamation d’émancipation instituée par Abraham Lincoln le 1er janvier 1863.

Mais en y pensant bien, peut-être que le char allégorique à la tête du défilé 2017 de la Saint-Jean, un char qui devait évoquer l’Histoire du Québec, peut-être n’était-il qu’un hommage à Louis-Joseph Papineau? Une incarnation toujours bien vivante du nationalisme québécois.

Nouvelles similaires

  1. Michël Déry
    Juin 25, 2017 - 03:02

    Désolé, mais la société Québécoise n’est pas raciste comme certain aimerais bien le faire croire.

    Répondre
    • Michël Déry
      Juin 25, 2017 - 03:14

      Derrière ce dénigrement se cache une intention de briser les espoirs légitimes d’une peuple à l’autodétermination. J’ai cette fierté de faire partie d’une société pacifiste qui aspire à mieux que l’actuel Économie de Marché imposant sa domination mercantile.

      Répondre
    • Bob Gressau
      Juin 26, 2017 - 06:21
    • Michël Déry
      Juin 26, 2017 - 06:59

      Bob Gressau blabla. Pense tu vraiment convaincre quelqu’un avec ton argumentation ?

      Répondre
      • Martin J
        Juin 26, 2017 - 11:44

        Faux.
        (Et non, très cher Michël, ce n’est pas par l’argumentation que l’on confond des gens qui pensent comme vous, mais bien par le nombre.)

        Répondre
  2. Michel Belisle
    Juin 25, 2017 - 11:52

    Cette bévue, dont je crois bien qu’elle n’est pas intentionnelle (mais c’est tout de même bien étonnant que personne parmi les organisateurs n’ait vu le potentiel inconfortable de la chose) me revoie à la face, ma face de blanc-bon-Québécois-de-souche-francophone-youppi-dou-dou cet inadmissible et indigeste « nous » que tantôt le parti Québécois, tantôt Québec Solidaire, tantôt les Libéraux, nous assènent en mentionnant bien que c’est un « nous » inclusif, pour tous les Québécois de toutes les origines et bla bla bla. Et bien oui ce n’est que du bla bla parce que s’il faut préciser que c’est pour tout le monde c’est qu’on pressent bien que c’est pour certains et les « autres ». Ce « nous » n’est pas un racisme violent mais il reste pervers et insidieux. Je n’aime pas ce « nous » parce que justement il laisse glisser des bévues comme celle de cette fête.

    Eût-il simplement fallu que les pousseurs de chars fussent vêtus de bleu ou de blanc (comme la petite chorale en cotonnade qui suit) que ça aurait infiniment mieux passé. Du moins je ne l’aurais pas remarqué.

    Mais bon, c’était un moment de fête et il commande d’être heureux et un peu insouciants. J’espère bien que tout le monde va oublier cette bévue et qu’on va arriver à véritablement créer une belle collectivité.

    Répondre
    • Martin J
      Juin 25, 2017 - 07:43

      C’est en oubliant, voir même en validant implicitement des bévues de la sorte qu’on crée de la disparité sociale, voir du racisme (là, je suis sarcastique). Le problème est là, gros comme un éléphant et il faut en parler pour le régler au lieu fermer les yeux comme des enfants de cinq ans et espérer que tout va aller mieux. C’est de la lâcheté et un manque de respect pour tous ces jeunes à qui « nous » ne donneront jamais d’avenir.

      Répondre
  3. Simba Olenga
    Juin 25, 2017 - 04:08

    Michël Déry Allez dire ça aux autochtones ségrégationnés et apprauvis de force dans des réserves depuis plus d’un siècle ou encore aux milliers de femmes et hommes qui vivent de la disparité salariale, de la discrimination en milieu quotidien ou de travail ou simplement de menaces de tout genre digne du Troisième Reich autant par des leaders souverrainistes conservateurs que par leurs brebis lors de chaque période électorale à leur avantage.

    Répondre
    • Marcel Caron
      Juin 25, 2017 - 04:34

      FYI, la Loi régissant les autochtones est de juridiction Fédérale. Les disparités socio-économiques que vous évoquez ne sont pas l’apanage du seul Québec. Et finalement, bravo vous obtenez 1 point Goodwin!

      Répondre
    • Simba Olenga
      Juin 25, 2017 - 04:44

      1 – Le palier fédéral est quoi, sinon un ensemble de provinces et de territoires? Si les représentants québécois prenaient à coeur de mettre fin à la mise en ségrégation raciale des Premières Nations et leur prôner une mise en émancipation de ces même nations en tant qu’entités socio-politiques à part entières plutôt que de négocier combien de millards de dollars quasi-inexistants dans leurs poches devront-ils gaspiller pour des multinationales tels que Rio Tinto Alcan ou Québecor Medias ou se casser la tête à faire migrer des lettrés et ouvriers en provenance de France pour ensuite ne pas les confier à tous les boulots et opportunités qu’on leur firent miroiter, cela ne changerait peut-être rien en politique intérieure pancanadienne mais à long terme cela ferait une différence de taille et une alliance assez considérable pour les Premières Nations.

      2 – Il en est idem pour les lois sur les disparités socio-économiques.

      Vous cherchez bêtement à vous porter dans l’apologie à un fainéantisme qui s’avère seulement existant que dans votre esprit politique naïf et étriqué.

      Répondre
    • Jésusa Fin
      Juin 26, 2017 - 04:55

      Simba Olenga Je vous trouve bien arrogant dans votre réponse, genre les Québécois devraient se pendre, retourner en France? Je comprends pas. On est des criss de chiens sales qui ne méritent pas d’exister ou d’avoir un pays?

      Répondre
    • Jésusa Fin
      Juin 26, 2017 - 04:56

      Moi je suis pour la libération de tous les peuples, incluant celle des peuples autochtones.

      Répondre
  4. Samuel Deshaies Cyr
    Juin 25, 2017 - 06:34

    oui Louis Joseph Papineau était raciste comme la plupart des gens à cette époque. Cette polémique n’a pas lieu d’être.

    Répondre
  5. Eric Edon
    Juin 25, 2017 - 08:23

    Leucodermes de merde

    Répondre
  6. Martin J
    Juin 25, 2017 - 06:39

    D’abord, j’en ai assez d’entendre des blancs me dire que le racisme n’exite pas au Québec. Le racime au Québec, et j’y suis né en passant, n’est pas du type KKK avec des gens qui se font violenter. Non, le racisme ici, c’est que les jeunes d’Outremont font la logistique et la sécurité pour le défilé alors que les noirs du nord de l’île poussent les chars allégoriques à bras. C’est pas plus compliqué que ça.
    Ensuite, à tous ces idéalistes qui me chantent le Québec comme une terre d’acceuil et d’ouverture, je dis juste ceci : vous faites partie du problème en vous fermant les yeux face à des réalités bien concrètes. Embauchez des noirs comme câdres, donnez des opportunités de valeur aux jeunes immigrés, aidez-les à se bâtir des carrières valables et revenez me parler de votre idylle provinciale.

    Répondre
  7. Bry Ally
    Juin 26, 2017 - 04:54

    On m’a toujours appris qu’en politique l’apparence des faits est plus important que les faits eux mêmes. Les professionnels des communications publiques vous diront peut être la même chose. Les organisateurs devraient démissionner et ne plus jamais rien organiser de leur vie.

    Répondre
  8. Daniel Bureau
    Juin 26, 2017 - 05:06
  9. Rémi Drolet
    Juin 26, 2017 - 06:35

    Controverse ridicule. Franchement, il y a des tarés qui ne savent plus quoi inventer pour attirer l’attention sur eux…

    Répondre
    • Martin J
      Juin 27, 2017 - 01:15

      Les tarés, c’est les noirs, je présume …

      Répondre
  10. Marc Laporte
    Juin 26, 2017 - 06:50

    Un bel exemple d’entraide, beau à voir……!

    Répondre
  11. Suzanne Langevin
    Juin 26, 2017 - 09:58

    L’exemple typique d’un article biaisé et d’un travail fait à moitié. Si l’auteur avait bien fait sa recherche, il aurait su que les chars allégoriques de cette parade sont entièrement écologiques et qu’ils sont tous mus par la force des bras de jeunes bénévoles. Il aurait aussi sans doute su qu’un autre char qui rendait hommage aux champions olympiques et sur lequel se trouvaient surtout des athlètes noirs était, quant à lui, poussé par des blancs. À moins qu’il ait simplement oublié de le mentionner…
    http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/mario-girard/201706/24/01-5110569-on-se-calme-le-mouton.php

    Répondre
    • Martin J
      Juin 26, 2017 - 11:41

      Vous vous perdez dans les détails. De toute façon, un bon nègre, ça cours toujours vite; pas étonnant que nous dominions les sports où il faut exploser.
      Il ne s’agit pas de savoir combien de noirs tiraient les chars versus combien étaient montés sur ces-dits chars, mais bien que les tireurs de chars étaient presqu’exclusivement noirs, qu’il y a disparité sociale et racisme systémique.

      Répondre
  12. Émilie Beauregard
    Juin 27, 2017 - 02:49

    belle conscience du monde d’aujourd’hui!…! Bravo! On descend dans l’évolution de la société

    Répondre
  13. René Dumouchel
    Juin 27, 2017 - 04:08

    Merci aux volontaires et amoureux du Québec !
    Merci !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

Share