La chancelière allemande Angela Merkel, rencontre le président du Malawi Bingu wa Mutharika à Berlin, le jeudi 2 septembre 2010

L’Allemagne donne dos au Malawi

La relation entre la République du Malawi et ses alliés occidentaux continuent de se détériorer. Le ministère allemand d’Aide au Développement annonçait samedi que l’un de ses sous-ministres, Gudrun Kopp, avait annulé une visite officielle prévue dans le pays d’Afrique australe pour des reproches de gouvernance.

La chancelière allemande Angela Merkel, rencontre le président du Malawi Bingu wa Mutharika à Berlin, le jeudi 2 septembre 2010

La chancelière allemande Angela Merkel, rencontre le président du Malawi Bingu wa Mutharika à Berlin, le jeudi 2 septembre 2010

M. Kopp devait se rendre au Malawi du 12 au 15 février, mais les plans ont été mis de côté parce que, selon un communiqué du ministère publié à Berlin, il a été incapable de confirmer des réunions sur le développement et les droits humains.

Le communiqué indique que le contexte de l’annulation est dû au manquement du gouvernement actuel Malawite de préparer un dialogue constructif sur les différentes lois qui régissent le pays dont la limitation de la liberté de la presse, une loi antigaie pour les femmes, et l’indépendance judiciaire.

L’annulation de la visite de Gudrun Kopp survient après la décision de Berlin, la première puissance économique de l’Union européenne, de réduire son aide au développement du Malawi de moitié en raison de préoccupations au sujet de la liberté de presse des médias et des lois homophobes.

Grande-Bretagne, les États-Unis, l’Islande, l’Irlande, le Japon, la France et la Norvège ont également exprimé des préoccupations similaires.

Ecrit en anglais (haut) et allemand (bas): Les lieux publics et les équipements de sont réservés à l'usage exclusif des personnes  blanches

Ecrit en anglais (haut) et allemand (bas): Les lieux publics et les équipements sont réservés à l'usage exclusif des personnes blanches

Mais, le gouvernement du Malawi, dont environ 40 pour cent du budget dépend de l’aide de donateurs, a insisté sur le fait qu’il ne sera pas influencé par la pression des bailleurs de fonds parce que, selon ministre de la Justice Chaponda George, « Le Malawi est un État souverain ».

Le Malawi est un État situé en Afrique australe, entre le Mozambique, la Zambie et la Tanzanie. Le Nyassaland, ancien protectorat britannique, accéda à l’indépendance sous le nom de Malawi le 6 juillet 1964 et devint membre indépendant du Commonwealth. Sous l’arrivée des Britanniques en 1855, il y eut des missionnaires, des chasseurs et des marchands d’esclaves.

L’installation des Allemands en Afrique australe peu après la Première Guerre des Boers (1880-1881) fut à l’origine de nouvelles tensions dans cette région devenue éminemment instable depuis les premiers conflits ayant opposé les Hollandais et les Britanniques, tensions encore accrues après la découverte des premiers filons d’or en 1890.

Plusieurs des nouveaux États indépendants issus de l’Afrique occidentale française et de l’Afrique équatoriale française ont été dans une certaine mesure des protectorats déguisés, la politique française s’étant inspirée du modèle britannique de l’indirect rule ; c’est notamment le cas pour des pays comme le Tchad ou le Gabon, et dans une certaine mesure pour la Côte d’Ivoire, où la présence de l’armée française, de « conseillers », ainsi que le contrôle économique partiel de grandes sociétés françaises ont notablement contribué au maintien des gouvernements en place.

Nouvelles similaires

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Copyrıght 2014 MILOTCHE MEDIA. All RIGHTS RESERVED.

Share