Chanteur engagé, Youssou N'Dour a organisé en 1985 un concert pour la libération de Nelson Mandela au Stade de l'Amitié de Dakar. Il a également organisé plusieurs concerts au profit de l'organisation humanitaire Amnesty International.

Youssou N’Dour veut la présidence

Chanteur engagé, Youssou N'Dour a organisé en 1985 un concert pour la libération de Nelson Mandela au Stade de l'Amitié de Dakar. Il a également organisé plusieurs concerts au profit de l'organisation humanitaire Amnesty International.

Chanteur engagé, Youssou N'Dour a organisé en 1985 un concert pour la libération de Nelson Mandela au Stade de l'Amitié de Dakar. Il a également organisé plusieurs concerts au profit de l'organisation humanitaire Amnesty International.

Le sénégalais Youssou N’ Dour a amené sa musique au public du monde entier. Mais maintenant l’homme qui a grandi à Dakar et reçu de nombreux prix pour sa musique, y compris celui du meilleur artiste africain en 1996 ne chantera plus pour briguer la présidence Sénégalaise.  Il a travaillé auparavant avec des artistes de renommée internationale comme Peter Gabriel, Paul Frederic Simon, Manu Dibango, Alan Stivell.

« Depuis plus de 15 ans, j’ai entendu ces rumeurs sur moi », déclare Youssou N’ Dour dans ses bureaux de Dakar ornés de récompenses dont un Grammy Award remporté en 2005 pour son album « Egypt » dans la catégorie du meilleur album de musique du monde.

Selon le chanteur engagé, une majorité significative du peuple sénégalais lui a demandé d’être leur président… J’ai dit « oui » et j’ai accepté d’être candidat, ajoute-t-il dans une interview avec Reuters. Après des mois de spéculations, Youssou N’ Dour âgé de 52 ans, a annoncé ses intentions pour les élections du 26 février.

L’homme d’affaires prospère possède L’Observateur, le quotidien le plus lu au Sénégal avec un tirage de 66 000 exemplaires, une chaine de télévision et une radio. Depuis déjà longtemps M. N’ Dour mène déjà un mouvement critique contre le président en place Abdoulaye Wade, qui désire prolonger ses 11 ans de règne. Malgré tout, la transformation de sa popularité en vote est loin d’être chose faite.

Abdoulaye Wade âgé de 85 ans est un fin stratège politique avec plusieurs décennies d’expérience et ses mains sont fermement mises sur la machine du pouvoir, tandis que Youssou N’ Dour doit rejoindre plus d’une douzaine de rivaux présidentiels. La décision de M. Wade de briguer un troisième mandat est en soi controversée, avec des opposants affirmant qu’il enfreint les règles limitant les mandats présidentiels à deux mandats.

Abdoulaye Wade est aussi titulaire d'un doctorat en droit et sciences économiques de l'Université de Grenoble. Soutenue en 1959, sa thèse s'intitule Économie de l'Ouest africain : unité et croissance. Wade pratique brièvement le métier d'avocat en France avant de rentrer au Sénégal pour plaider au barreau de Dakar et enseigner à l'Université.

Abdoulaye Wade est aussi titulaire d'un doctorat en droit et sciences économiques de l'Université de Grenoble. Soutenue en 1959, sa thèse s'intitule Économie de l'Ouest africain : unité et croissance. Wade pratique brièvement le métier d'avocat en France avant de rentrer au Sénégal pour plaider au barreau de Dakar et enseigner à l'Université.

Dans un pays où les intellectuels abondent et dont le premier président postindépendant a été le poète et linguiste Léopold Sédar Senghor, l’absence relative d’éducation de l’homme divorcé et remarié à une métisse sénégalo-française est un handicap potentiel de M N’Dour, membre du comité d’honneur de la Fondation Chirac.

« Depuis 50 ans, les gens ont vu passer au Sénégal ce que j’appellerais des politiciens traditionnels et ils en ont assez », s’exclame-t-il. On pourrait ici faire un parallèle avec Haïti qui a vu un chanteur du nom de Michel Martelly (Sweet Micky) rafler la présidence en 2010 grâce à une connaissance plus aiguë du simple citoyen et sa présence intime dans les foyers haïtiens.

Le vote de février sera regardé à travers la planète, après une série d’élections souillées, telles que les événements postélectoraux meurtriers qui ont sévi en Côte-d’Ivoire il y a un peu plus d’un an et tout dernièrement en République Démocratique du Congo.

Les propositions du gouvernement, l’année dernière, de changer les lois électorales à inciter l’opposition à croire à une tentative de truquer les élections pour ensuite être abandonnés après que le pays ait connu certaines des pires violences que la rue ait éprouvées.

Certains craignent d’autres agitations si M. Wade est jugé admissible à se présenter de nouveau dans une décision due à la fin du mois, ou si l’élection elle-même n’est pas considérée comme crédible.

Youssou N’ Dour, tout comme M. Wade prédit une victoire facile pour lui et affirme rejeter la violence, mais prévient tout de même que les Sénégalais s’impatientent pour un changement.

« La dernière chose que je veux faire est de mettre le feu à ce pays que j’aime tant… Mais pensez-vous les gens vont accepter une élection truquée? »

Nouvelles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

Share