Virus médiatique en libre circulation: Qui va l’arrêter ?

Ce genre de virus médiatique tel que #RichardMartineau qui crache régulièrement son venin sur mon interface: QUI VA LE FAIRE TAIRE ?

Que signifie “prendre en grippe”?

Ne pas aimer durablement, détester, avoir de l’antipathie contre,  en vouloir à … s’acharner sur…source: https://www.languefrancaise.net/Bob/14949

Bien choisi le titre de votre article “Prendre le virus en grippe” pour un habitué tel que vous qui prenez en grippe tout ce qui sonne, tout ce qui a l’air et transpire la différence.

Richard Martineau

En octobre 2016, le Conseil de presse du Québec blâme le chroniqueur Richard Martineau et les quotidiens Le Journal de Montréal et Le Journal de Québec pour le grief de propos entretenant les préjugés envers les femmes et les musulmans. En 2019, après une chronique le 19 août sur l’exposition des minorités dans les médias, Richard Martineau est la cible d’un mouvement demandant sa démission.

Comme à l’accoutumé, Richard Martineau profite pour viser ses cibles préférées soit la religion, les premières nations et les immigrants. Même si on est habitué à ces critiques acerbes, leur goût amer écoeurent tout autant à chaque fois. On ne peut s’immuniser contre ses attaques. Une quarantaine de 14 jours ne suffirait point à rendre ses propos diffamatoires moins virulents ni moins contagieux.

Extrait de l’article paru le 11 mars 2020 dans Le Journal de Montréal :

Regardez l’Italie. Ils ont dormi sur la switch. Résultat : c’est le pays le plus infecté après la Chine. Idem pour l’Iran, qui se croyait probablement protégé par Allah.” martèle Richard Martineau.

La référence religieuse est plus que déplacée. Sinon vous auriez dû dire que les Italiens aussi croyaient  être protégé par leur foi.  Mais vous n’oseriez jamais aller sur ce terrain-là  puisque vous êtes passé maître dans l’application de la règle de “2 poids deux mesures” . Ça fait bien votre affaire. C’est votre marque de commerce d’ailleurs. Ça vous rapporte davantage en jetant constamment de l’huile sur le feu plutôt que de bâtir des ponts.

En plus de prendre un malin plaisir à banaliser le mot raciste dans votre torchon d’article, vous profitez pour faire un parallèle plus que mesquin entre la gestion des demandes légitimes de la communauté Wet’suwet’en et l’hospitalité du Canada envers les immigrants.

Extrait de l’article paru le 11 mars 2020 dans Le Journal de Montréal :

« Ici, au Canada, on est accueillant ! On est généreux ! »
« Ici, on négocie avec des militants cagoulés qui bloquent des ponts et des voies ferrées »

Cheap shot as usuel. Coup-bas.

Même si plus rien ne m’étonne, de grâce taisez-vous Monsieur Martineau. Vous faites plus de dommage que l’ensemble des virus qui circulent dans l’air ambiant.

#Pluscapable
Besoin de purifier l’air ambiant

#zazement_votre

Nouvelles similaires

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Copyrıght 2019 MILOTCHE MEDIA. All RIGHTS RESERVED.

Share
En continuant sans modifier vos paramètres de cookies, nous supposons que vous acceptez cela.
Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience de notre site.
Ok, J'accepte
Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience de notre site.
En continuant sans modifier vos paramètres de cookies, nous supposons que vous acceptez cela.
OK, j'accepte
Soyez informé!
Inscrivez-vous à notre Newsletter exclusive
Soumettre
Restez informé!
Inscrivez-vous à notre Newsletter exclusive
Soumettre