En juin, Usain Bolt, un sprinter rapide qui aime la vitesse a été impliqué dans un accident de voiture à Kingston, et ce n’était pas son premier accident de voiture. On a minimisé la gravité du dernier épisode, mais c’est le coup de semonce qui a réveillé le champion.

Usain Bolt fracasse son propre record olympique au 100 mètres

Après un signe de croix, sans faux départ, avec un décollage sans éclat, Usain Bolt se détache du peloton à chacune de ses longues foulées, pour ainsi devenir une légende vivante en remportant le 100 mètres en 9.63 secondes, le second temps plus rapide de l’histoire et bat un record olympique. Cet exploit permet au Jamaïcain de rejoindre Carl Lewis en tant que seuls hommes à avoir remporté l’or à deux olympiques d’été consécutif dans l’épreuve reine de l’athlétisme.

En juin, Usain Bolt, un sprinter rapide qui aime la vitesse a été impliqué dans un accident de voiture à Kingston, et ce n’était pas son premier accident de voiture. On a minimisé la gravité du dernier épisode, mais c’est le coup de semonce qui a réveillé le champion.

En juin, Usain Bolt, un sprinter rapide qui aime la vitesse a été impliqué dans un accident de voiture à Kingston, et ce n’était pas son premier accident de voiture. On a minimisé la gravité du dernier épisode, mais c’est le coup de semonce qui a réveillé le champion.

« Cela signifie beaucoup, parce que beaucoup de gens doutaient de moi. Beaucoup de gens disaient que je n’allais pas gagner, je n’ai pas l’air en forme. Il y a eu beaucoup de discussions » a déclaré Bolt. « Le fait de venir ici et de défendre mon titre et montrer au monde que je suis encore n ° 1, est un sentiment encore plus fort. »

Il y a quatre ans, à Pékin, l’homme de 1,95 mètre a réinventé le sprint et enflammé l’athlétisme, remportant des médailles d’or en pulvérisant des records à la fois dans le 100, 200 et 4x100m — chose qu’aucun homme n’avait jamais faite à des Jeux olympiques.

Pour faire suite à son éclate victoire, le Jamaïcain de 25 ans a tenu a faire un tour de piste victorieux en touchant les mains des partisans assis au premier rang. Il a même fait une pause, pour s’agenouiller et baiser la piste. Des milliers de spectateurs dans une foule frénétique ont scandé le nom du champion : « Usain Usain Usain! »

Le partenaire d’entraînement d’Usain Bolt et son coéquipier de la Jamaïque, le champion du monde de Yohan Blake surnommé « The Beast » (la bête), a remporté l’argent en 9,75 secondes, et le champion olympique de 2004 Justin Gatlin des États-Unis s’est accaparé de la médaille de bronze avec un chrono de 9.79 secondes.

« Ça fait du bien d’être de retour », livre l’américain Justin Gatlin, qui initialement en 2006, devait être suspendu huit ans pour dopage avant de voir sa peine réduite en appel à quatre ans. Tous les sprinters finalistes ont réussi un temps sous les 10 secondes, sauf l’ancien détenteur du record mondial Asafa Powell de la Jamaïque, qui s’est fait une blessure à l’aine.

À derniers Jeux olympiques en 2008, Usain Bolt a annoncé son arrivée sur la scène mondiale en remportant le 100m avec un record olympien de 9.69 secondes, même après avoir apparemment ralenti sur les 20 derniers mètres pour célébrer sa victoire. Cette marque a été fracassée en 2009 au Championnat du monde, quand il a abaissé lui-même sa marque à 9,58 secondes. Mais, l’homme le plus rapide au monde avait a été un peu moins électrisant depuis lors, en partie à cause d’une série de blessures mineures au dos et aux jambes.

En 2010, il a perdu contre l’Américain Tyson Gay, un ex-champion du monde qui est aujourd’hui inconsolable après avoir terminé quatrième lors de la finale avec un temps de 9.80 secondes. Tyson Gay, l’homme le plus rapide dans l’histoire des États-Unis, s’est effondré en larmes, en quittant la piste au Stade olympique de Londres, sans une médaille autour du cou.

Et tout n’est pas terminé pour Usain Bolt. Mardi, il défendra son titre dans le 200 mètres, sa discipline préférée. Il fait aussi partie de l’équipe de la Jamaïque dans le relais 4×100, bien sûr, et il n’exclut pas de prendre part à la 4×400 cette fois-ci.

Près d’une heure et demie avant la victoire d’Usain Bolt, Shelly-Ann Fraser-Pryce se dirigea vers la plus haute marche du podium dans le 100 mètres féminin pour la Jamaïque dans la nuit de samedi. Comme Bolt, elle a réussi l’exploit de conserver son titre qu’elle avait remporté à Pékin quatre ans plus tôt.

Près d’une heure et demie avant la victoire d’Usain Bolt, Shelly-Ann Fraser-Pryce se dirigea vers la plus haute marche du podium dans le 100 mètres féminin pour la Jamaïque dans la nuit de samedi. Comme Bolt, elle a réussi l’exploit de conserver son titre qu’elle avait remporté à Pékin quatre ans plus tôt.

« Cela ne fait aucun doute qu’il est le plus grand sprinteur de tous les temps », a déclaré Richard Thompson de Trinidad et Tobago qui a terminé la course en septième place, 0,35 seconde derrière le champion. Richard Thompson était le médaillé d’argent à Pékin, avec 0,20 de retard sur le roi Usain Bolt.

« Quand ils disent, “À vos marques”, c’est à ce moment que la concentration augmente » a déclaré Bolt.

Comme à son habitude, ça lui a pris un certain temps, pour passer à sa vitesse supérieure, mais une fois qu’il a atteint sa vitesse optimale, personne d’autre n’avait une chance, malgré le parcours impressionnant des hommes qui se trouvaient autour de la légende.  « J’ai arrêté de me soucier du départ », a indiqué Bolt. « La fin, c’est ce qui est important. »

Plus tard, son partenaire Yohan Blake a tweeté: « Felicitation (a) UsainBolt ! Tu mérites celui-là. Félicitations à la Jamaïque! »

Et Gatlin en rajoute : « Il est le Michael Phelps de notre sport », en se référant au nageur américain qui a remporté un record de 22 médailles olympiques dont 18 d’or. « Que pouvez-vous dire? C’est un showman. Est-ce l’arrogance? De la confiance? C’est un bon spectacle. »

Même LeBron James, Kobe Bryant, Kevin Durant et d’autres membres de l’équipe de basket-ball des États-Unis voulaient avoir un aperçu de Bolt, en se pointant aux demi-finales du 100 mètres. LeBron James,  s’est même permis de sortir son téléphone pour enregistrer une vidéo de Bolt en action. « Le monde entier va regarder ce soir », affirme James. « C’est le plus grand événement de tous »

La victoire d’Usain Bolt au 100 mètres il y a quatre ans a amorcé la domination de la Jamaïque, une nation de 3 millions de personnes — environ 1 pour cent de celle des États-Unis. L’ile possède désormais sept des huit dernières médailles d’or aux Jeux olympiques dans le sprint, hommes et femmes, y compris le relais.

Nouvelles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

Share