L'entrée du stade à la rencontre amicale entre le Nigéria et la Corée du Nord

Un match amical de la Coupe du Monde 2010 en Afrique du Sud fait 15 blessés

L'entrée du stade à la rencontre amicale entre le Nigéria et la Corée du Nord

L'entrée du stade à la rencontre amicale entre le Nigéria et la Corée du Nord


Ignoré et seul, un fan de football affalé sur le sol, la tête enveloppée dans des bandages, ses vêtements couvert de sang, pendant que la police tournoie autour de lui.

L’amateur ensanglanté a été l’une des 15 personnes blessées dimanche dans une bousculade lors d’un match chaotique de la Coupe du Monde de mise entre le Nigeria et la Corée du Nord, déclenchant des questions sur fiascos de l’organisation dans les derniers jours avant le tournoi mondial de football.

Parmi les blessés il y avait un policier sud-africain qui a été grièvement blessé et transporté à l’hôpital. Les autres victimes ont été les admirateurs qui ont été piétinés dans la bousculade, même si leurs blessures étaient mineures, selon un porte-parole de la police. L’homme à la tête bandée a finalement été emmené dans une ambulance.

La bousculade a été déclenchée quand des milliers de fans ont tenté d’entrer le stade Makhulong, un lieu pouvant accueillir 12 000 personnes avec des gradins de ciment à Tembisa, un canton près de Johannesburg. L’entrée devait être limitée, mais des milliers de billets gratuits ont été distribués et les admirateurs en colère ont exigé leur admission au stade. La police a tenté de bloquer la porte d’entrée principale, mais les fans ont forcé la porte, se piétinant les uns les autres ainsi que des policiers.

« C’est incroyable qu’il n’y ait aucun mort », a déclaré Yan Boechat, un journaliste d’un magazine brésilien qui a assisté au début de bousculade. « Ils sont venus par vagues. Je n’ai jamais rien vu de tel au Brésil. »

L’une des fans blessées, la princesse Mbali, a dit qu’elle était au-dessous du tas de fans piétinés. « Je pensais que j’allais mourir », a-t-elle déclaré à la presse.

Bizarrement, il y avait des milliers de sièges vides dans le stade, alors même que les policiers essayaient d’empêcher des milliers d’admirateurs de football d’entrer.

On ne sait pas pourquoi la police tentait de restreindre l’accès au stade. Un rapport suggère que les autorités nigérianes — chargé d’organiser le match — avaient voulu limiter la participation à 5 000 personnes afin qu’ils puissent économiser de l’argent en frais de sécurité. Une autre hypothèse suggère que la police aurait bloqué l’entrée à des milliers d’admirateurs en colère parce qu’ils sont arrivés en retard.

Après que la police fut submergée par les fans, des dizaines de renforts arrivèrent, dont ses escouades antiémeutes, avec casques et boucliers, et certains portaient des fusils. Aucune explication n’est donnée sur leurs absences au début des événements. Effectivement, ils auraient dû être présents auparavant.

À un moment donné, le match de football a été suspendu pendant environ 10 minutes afin que la police repousse les fans sur une section du terrain.

Quelques heures avant le match, le président sud-africain Jacob Zuma avait proclamé haut et fort que le pays était “plus que prêt” pour accueillir la Coupe du Monde. Il a également déclaré que la Coupe du Monde avait “déjà commencé.”

Pourtant, le chaos à Tembisa suggère que les organisateurs ne sont pas encore prêts. Les problèmes à l’entrée du stade étaient prévisibles, mais personne n’a pris en charge la situation. Personne. Ni les autorités au pouvoir, ni les gens de la FIFA.

Après les débordements, la FIFA s’est efforcée de se distancier de ce match chaotique. “Ce match amical n’a aucun rapport avec l’organisation opérationnelle de la Coupe du Monde FIFA 2010, pour laquelle nous restons totalement confiants”, a déclaré la FIFA dans un communiqué.

Les supporteurs du Nigeria à Tembisa, le 6 juin 2009

Les supporteurs du Nigeria à Tembisa, le 6 juin 2009

Le site de la FIFA par contre donne un tout autre ton. Ce match est listé sur son calendrier d’événement de la Coupe du monde, et est classé comme “un match préparatoire de la Coupe du Monde 2010”

Il y a seulement dix jours de cela, il y avait un chaos semblable à l’entrée de Soccer City, le stade de 95 000 places où se jouait le match d’ouverture de la Coupe du Monde qui aura lieu ce vendredi. Dans ce match, des milliers de fans dans une foule de désorganisée à l’entrée de Soccer City, on renversé des clôtures et donné du coude aux tourniquets. Une fois entrée dans le stade, il n’y avait pas de contrôle des foules et tout le monde pouvait s’asseoir sur n’importe quel siège. C’est un miracle que personne n’ait été blessé lors de cette rencontre. Ces événements auraient dû avertir les autorités qu’ils avaient besoin d’améliorer leurs dispositifs de sécurité au match préparatif.

Les problèmes lors du match de dimanche étaient prévisibles parce que le Nigeria a une énorme audience à Johannesburg, où plusieurs milliers de migrants nigérians vivent. Un autre problème est la distribution de billets de mauvaise qualité qui ont été photocopiés pour le match.  L’état d’ébriété de nombreux spectateurs pourrait également avoir joué un rôle, selon un porte-parole de la police, le lieutenant-colonel Opperman : « Nous sommes le week-end, à un moment où les gens consomment beaucoup d’alcool ».

Le lieutenant-colonel Eugene Opperman, un porte-parole de la police sud-africaine, a promis une enquête afin de mettre plus de lumière sur ces événements.

Nouvelles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

Copyrıght 2014 MILOTCHE MEDIA. All RIGHTS RESERVED.

Share