Le paludisme (du latin paludis, « marais »), aussi appelé malaria (de l'italien mal'aria, « mauvais air »), est une maladie infectieuse due à un parasite du genre Plasmodium, propagée par la piqûre de certaines espèces de moustiques anophèles. 80 % des cas sont enregistrés en Afrique subsaharienne.

Un concours musical parrainé par Youssou N’Dour pour prévenir le paludisme

DAKAR — Un pêcheur, un coiffeur et un DJ de la radio sont installé dans une villa à Dakar ont une chose en commun : le désir de gagner le concours de musique le plus hot du Sénégal tout en renforçant la sensibilisation au paludisme.

Youssou N'Dour, né le 1er octobre 1959 à Dakar (Sénégal), est un auteur-compositeur, interprète et musicien sénégalais. Youssou N'Dour, aîné de sa famille, a grandi dans le quartier de la médina de Dakar. De confession musulmane, membre de la confrérie mouride du Sénégal, Youssou a contracté un mariage polygame en prenant une deuxième épouse en février 2006.

Youssou N'Dour, né le 1er octobre 1959 à Dakar (Sénégal), est un auteur-compositeur, interprète et musicien sénégalais. Youssou N'Dour, aîné de sa famille, a grandi dans le quartier de la médina de Dakar. De confession musulmane, membre de la confrérie mouride du Sénégal, Youssou a contracté un mariage polygame en prenant une deuxième épouse en février 2006.

Plusieurs personnes sont assises, grattant leurs guitares tandis qu’une télévision résonne en arrière-plan dans une maison où les finalistes d’un concours de chansons à la saveur d’American Idol ont vécu pendant la dernière semaine. Mercredi soir, une nouvelle étoile de la musique sénégalaise naitra. La recherche de cette nouvelle étoile sénégalaise a également pour but d’enseigner aux gens comment éviter la maladie transmise par les moustiques qui tue un million de personnes chaque année.

Le concours est lié à la grande vedette de la musique du nom de Youssou Ndour, souvent surnommé le chanteur le plus célèbre d’Afrique. Il a récemment enregistré un hymne contre le paludisme avec d’autres artistes locaux bien connus.

Son frère et producteur de Bouba Ndour le voit de cette façon : « Si je pouvais vendre chaque ligne de chaque chanson de Youssou Ndour dans chaque village au Sénégal — je peux vendre le message contre le paludisme. »

De quelque 1.000 démos envoyées par des candidats remplis d’espoirs, les effectifs ont été réduits à neuf finalistes dans différents concerts organisés à travers le pays. Les participants devaient également répondre à des tests sur la connaissance du paludisme et passer du temps avec des agents de santé dans certains villages avant d’avancer à la prochaine ronde.

Parmi les finalistes, il y a Jack Diabone, un DJ de la radio de Tambacounda au Sénégal oriental, agé de 28-ans, qui avait lui-même le paludisme, il y a quelques semaines de cela, mais « heureusement que l’ai traité tôt. Je me suis dit, pourquoi ne pas participer et utiliser ma voix pour transmettre le message. »

Ibrahima Diouf, 33 ans, de Kaolack, à l’est de la capitale dit qu’il obtient une grande satisfaction de ramener un peu de sa connaissance dans son village. « J’ai appris de nouvelles choses sur le paludisme que je ne savais pas. » Affirme-t-il fièrement.

Selon une ONG basée à New York ONG Malaria No More, qui opère au Sénégal, un enfant africain meurt toutes les 30 secondes de la maladie qui est facilement évitable et traitable. Les pertes annuelles économiques en Afrique à cause du paludisme sont estimées à 12 milliards de dollars US.

La chanson sur le paludisme de Youssou Ndour raconte l’histoire d’un jeune homme qui contracte le paludisme et rate de vie. La chanson explique comment il aurait pu prévenir sa maladie par la simple utilisation d’un moustiquaire.

Un appel à la culture locale est une tactique efficace pour atteindre les objectifs globaux sur le paludisme,  sensibiliser tous les Africains sur la prévention et sur les outils de traitement d’ici la fin de cette année. Le Sénégal veurt éliminer la mortalité due au paludisme d’ici à 2015.

Le paludisme (du latin paludis, « marais »), aussi appelé malaria (de l'italien mal'aria, « mauvais air »), est une maladie infectieuse due à un parasite du genre Plasmodium, propagée par la piqûre de certaines espèces de moustiques anophèles. 80 % des cas sont enregistrés en Afrique subsaharienne.

Le paludisme (du latin paludis, « marais »), aussi appelé malaria (de l'italien mal'aria, « mauvais air »), est une maladie infectieuse due à un parasite du genre Plasmodium, propagée par la piqûre de certaines espèces de moustiques anophèles. 80 % des cas sont enregistrés en Afrique subsaharienne.

« Nous utilisons le pouvoir de la comédie, de la musique et de la culture pour raconter l’histoire de la lutte contre le paludisme » affirme la directrice générale de Malaria No More Campana Kate à l’AFP.

Un comédien populaire du Sénégal se déguise en moustique dans une des vidéos de Youssou Ndour et de très populaires lutteurs traditionnels, dont les matches attirent des foules de dizaines de milliers, ont tous signé pour faire connaitre le message.

Pour Bouba Ndour les noms connus sont “le seul moyen pour attirer le public. Nous nous sommes assuré tandis que les gens étaient présents (lors des concerts) que le message est livré et pendant qu’il assiste à un grand concert… ils étaient vraiment prêts à faire face au paludisme et changer leur comportement.”

Projeté à la télévision et culminant mercredi soir, le spectacle est comme American Idol, mais avec des couleurs humanitaires.

Bouba — qui est également président du jury – dit des concurrents : “C’est deux extrémités. Pour être honnête, vous pourrez voir un artiste chanter et vous aurez presque le gout de rire. Certains d’entre eux ont été terribles, vous devez l’admettre, et quelques-uns étaient très bons.  »

Le gagnant aura la chance de se produire devant une foule de 20 000 personnes à Bercy, Paris avec Youssou Ndour dans les prochaines semaines, ainsi qu’un album. Le vainqueur sera un ambassadeur de la malaria, idem pour les candidats qui retourneront dans leurs villages.

httpv://www.youtube.com/watch?v=LnUTAUzdWSI

Nouvelles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

Share