Le Canada a ratifié les principaux traités internationaux relatifs aux droits de l'homme, à l'exception de la Convention internationale sur la protection de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille et du Protocole facultatif se rapportant au Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels.

L’ONU dénonce la violence du système canadien envers ses Afro-Canadiens

Le récent rapport mené par la mission d’experts sur les personnes d’ascendance africaine au Canada dénonce la gestion préoccupante du Canada  envers sa population afro-descendante. Les conclusions d’une mission onusienne faite au Canada sont effroyables, inquiétantes. Les médias canadiens ne partagent que leur mutisme et dédramatisent les faits devant ces chiffres qui jettent une toute autre lumière sur la situation des Noirs au Canada.

Le Canada a ratifié les principaux traités internationaux relatifs aux droits de l'homme, à l'exception de la Convention internationale sur la protection de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille et du Protocole facultatif se rapportant au Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels.

Le Canada a ratifié les principaux traités internationaux relatifs aux droits de l’homme, à l’exception de la Convention internationale sur la protection de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille et du Protocole facultatif se rapportant au Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels.

Toutes les métropoles canadiennes sont pointées du doigt. Toronto, Montréal, Ottawa, Halifax, plus particulièrement puisqu’elles étaient principalement ciblées par le groupe d’experts sur les personnes d’ascendance africaine.

Malgré l’enviable réputation canadienne et son multiculturalisme enjolivé sur les plateformes mondiales, la réalité a frappé le groupe d’experts. « L’histoire de l’esclavage au Canada, de la ségrégation raciale et la marginalisation ont eu un impact délétère sur les personnes d’ascendance africaine, qui doit être abordée en partenariat avec ces communautés.»

Le rapport poursuit : « L’histoire informe que le racisme anti-noir et les stéréotypes raciaux sont si profondément ancrés dans les institutions, les politiques et pratiques, que ses formes institutionnelles et systémiques sont normalement normalisées ou rendues invisible, en particulier pour le groupe dominant. » peut-on y lire.

La population des minorités visibles canadienne se compose principalement de personnes d’origine sud-asiatique, chinoise, noire, philippine, latino-américaine, arabe, d’Asie du Sud-Est, d’Asie de l’Ouest, d’origine coréenne et japonaise spécifie le rapport. À Montréal, les Afro-Canadiens connaissent le plus haut taux de pauvreté parmi celles-ci.

Le paragraphe sur l’éducation mérite d’être relayé tel quel, puisque c’est un des noeuds du problème : « Le Groupe de travail était préoccupé par le racisme anti-noir et le manque d’inclusion sociale dans le système éducatif au Canada. Les étudiants afro-canadiens ont un niveau de scolarité disproportionnellement bas, des taux d’abandon élevés, des suspensions et des expulsions endémiques et ils sont plus susceptibles que les autres enfants d’être diffus dans des programmes généraux, basiques plutôt que de programmes de niveau avancé. Les stéréotypes basés sur la race, sur la capacité scolaire des étudiants afro-canadiens ont eu un impact dévastateur. Les trois principales préoccupations exprimées étaient le traitement différencié, le manque d’histoire et de culture de l’Afrique et du noir sur le curriculum et l’absence d’enseignants noirs. La qualité de l’éducation reçue et le résultat de leurs expériences éducatives affectent le potentiel d’emploi et de revenu des Afro-Canadiens. »

La racialisation de la pauvreté est aggravée par la féminisation de la pauvreté : le taux de chômage des femmes noires au Canada est de 11 % comparativement à 7% pour la population canadienne en général et, lorsqu’elles sont employées, les femmes afro-canadiennes gagnent 37 % moins que les hommes blancs et 15% de moins que la femme blanche. Un chiffre criant : 25 % des Afro-Canadiennes vivent sous le taux de la pauvreté comparativement a 6% des femmes blanches. C’est un ratio incroyable de quatre fois plus!

Et si vous pensez qu’on ne pouvait pas descendre plus bas. Attachez-vous bien! Le Groupe de travail a déterminé que les enfants d’Afro-Canadiens sont retirés de leurs parents par des organismes de protection de l’enfance de façon douteuse, abusive, sans tenir compte des possibilités qui existent dans les familles et les communautés afro-canadiennes. De nombreux rapports et revues académiques mettent l’accent sur le racisme en tant que cause fondamentale de ce déracinement précoce.

Dans le système de justice canadien, les Noirs, qui sont visés par la majorité des crimes haineux (44 %), sont surreprésentés. Ceci est attribué aux préjugés raciaux présents à tous les niveaux du système dénonce l’étude. Le profilage racial est exercé à la discrétion des divers procureurs, les contraintes d’incarcération avant l’obtention de jugement et les disparités évidentes dans la détermination des sentences ont confirmé les pires craintes des chercheurs.

Avant la Loi sur l’immigration de 1976, la majorité des nouveaux migrants Noirs du Canada provenait des États-Unis. Aujourd’hui ce n’est plus le cas à l’exception de la Nouvelle-Écosse qui conserve un fort lien avec ses premiers Afro-Canadiens présents depuis la naissance de la fédération canadienne. La localité de Preston en Nouvelle-Écosse, qui fut offerte aux Loyalistes Noirs par la couronne Britannique, est dans le pays celle qui détient aujourd’hui le plus haut taux de Noir au pays avec 69.4%. De plus, avec les chiffres de 2011, on découvre que 80% des Noirs de Nouvelle-Écosse sont natifs de l’île des Maritimes, 77 % y sont depuis plus de trois générations.

On sait que les arrestations arbitraires de policiers intensifient la violence policière, entraînant des blessures et même des décès de personnes d’ascendance africaine, en particulier lorsque les personnes ciblées souffrent de problèmes de santé et d’handicaps mentaux. Le rapport cite explicitement le nom d’Afro-Canadiens morts entre les mains des forces policières, et ce,  après 2010 seulement : Andrew Loku, Jermaine Carby, Alex Wettlaufer, Kwasi Skene-Peters, Jean-Pierre Bony, Ian Pryce, Frank Antony Berry, Michael Eligon, Eric Osawe, Reyarl Jardine-Douglas et Junior Alexander Manon.

En Ontario Jermaine Carby, 33 ans, a été tiré mortellement par la police de Brampton le 24 septembre 2014. La police a allégué qu’il a refusé de déposer un couteau. Cependant, les enquêteurs de l’Unité provinciale des enquêtes spéciales n’ont trouvé aucun couteau sur la scène. Une omerta règne dans cette sale affaire puisqu’aucun des agents impliqués dans l’épisode n’a été accusé, discipliné ou même identifié publiquement.

Andrew Loku, 45 ans, un immigrant du Soudan du Sud atteint de problèmes mentaux, a été abattus par la police de Toronto hors de son appartement en juillet 2015, parce qu’il aurait refusé de déposer… un marteau.

Abdirahman Abdi, un immigré somalien en garde à vue le 24 juillet 2016, aurait été battu à mort par les policiers d’Ottawa,  la capitale nationale.

La province ontarienne joue à l’autruche avec ces morts ciblés ou les chiffres réels sont dissimulés. Aucun service policier ou correctionnel n’avoue conserver de chiffres sur les incidents létaux impliquant Noirs et forces de l’ordre.

Les chiffres dans les prisons fédérales sonnent l’alarme. Entre 2005 et 2015, il y a eu une hausse de 71% de prisonniers Noirs. Les Noirs représentent 7.5% de la population totale incarcérée au fédéral alors que les Noirs totalisent 3% de la population totale.  Et il y a pire encore. Le groupe de travail a dénoté qu’environ 40% des détenus en isolement dans le centre de détention de Toronto-South étaient d’ascendance africaine et ils sont abusivement étiquetés en tant que « membre de gang de rue ». L’ombudsman de l’Ontario a convenu que l’isolement avait des effets négatifs graves sur les détenus, en particulier les personnes vulnérables ayant une déficience intellectuelle et/ou de développement mental. Le Bureau de l’enquêteur correctionnel a signalé que les détenus noirs étaient de 1,5 fois plus susceptible d’être placés dans des établissements de sécurité maximale où la programmation, emploi, formation, mise à niveau de l’éducation, programmes de réadaptation et social les activités sont limitées.

Toutes ces sombres observations n’auraient pas pu être mises en lumières sans de constructives et intéressantes propositions du rapport émis en fin septembre 2017.

– Première recommandation : Faire des excuses et envisager d’accorder des réparations aux Afro-canadiens pour l’asservissement et les injustices historiques qu’ils ont subies.

– Seconde recommandation du groupe :  Reconnaître légalement les Afro-Canadiens en tant que groupe distinct qui a porté et continue à apporter de profondes contributions économiques, politiques, sociales, culturelles et spirituelles à la société canadienne.

– Troisième point : Prendre des mesures concrètes pour préserver l’histoire de l’asservissement,  la contribution politique, sociale et économique des Afro-Canadiens en établissant des monuments en leur honneur.

– Finalement,  veiller à ce que les manuels et autres matériels pédagogiques reflètent fidèlement les faits historiques liés aux tragédies passées et aux atrocités, en particulier l’esclavage, pour éviter les stéréotypes négatifs sur les personnes d’ascendance africaine.

Comme le rappelle le rapport d’une vingtaine de pages, les Afro-Canadiens ont fait un apport significatif dans les premières années du Canada. Dès 1812, Ils ont défendu les frontières canadiennes contre l’envahisseur américain.

Vous pouvez lire le fameux rapport en suivant ce lien >>

Nouvelles similaires

  1. Pajo Goune
    Oct 03, 2017 - 12:52

    Lorsque vous avez mal vous êtes le seul à savoir exactement ou se situe votre mal. Personne n’expliquera ou ne guérira votre mal si vous ne l’identifiez et montrez pas votre volonté de le guérir. À ton vraiment besoin de l’ONU pour le savoir?

    Répondre
  2. Richard McNicoll
    Oct 04, 2017 - 04:58

    Les 3 recommandations de l’ONU sont une farce. Accorder une compensation pour les préjudices historiques ?? Tous les acadiens se devraient de recevoir une prestation alors, ainsi que les hurons, les abenakis et j’en passe…
    Et une reconnaissance comme groupe distinct… c’est justement ce qu’il faut éviter !! De l’ostracisation et de la stigmatisation…
    Et pourquoi faire parler les chiffres ? 7% de la population carcérale pour 3% de la population… c’est de la faute des policiers si on trouve plus de criminalité chez les noirs ? C’est de la faute des employeurs si moins de noirs sont qualifiés pour les gros postes ? L’article le dit lui-même. Moins de noirs…heu pardon… d’afro Canadiens se rendent à des niveaux d’études supérieurs. La voilà l’explication.
    Je suis tanné de cette victimisation. Et c’est pas parceque je suis blanc. Je vois ces problèmes comme inhérents à la communauté noire. Pas assez de modèles noirs, pas assez de valorisation de l’éducation. Mais cest de la faute du système Canadien ! Il va falloir réaliser la réalité un jour. Cest un fait connu. On l’a vu en psychologie. Ce qu’il faut c’est un modèle. C’est pas lil wayne et Rick Ross qu’il faut suivre, mais Martin, Barack et les vrais noirs qui font des vraies choses. Mais la culture pop affecte la nouvelle génération de noirs et forme plus des gangsters que des révolutionnaires …

    Répondre
    • Walt
      Oct 04, 2017 - 08:41

      Que fais tu donc de cette télévision et média qui préfèrent présenter Rick Ross ou Lol Wayne plutôt que l afro qui invente des pavés à base de plastique à l université d’ottawa?

      Répondre
      • Québécois
        Oct 16, 2017 - 01:18

        Il répondra pas

        Répondre
    • Jean-sébastien Boulé
      Oct 04, 2017 - 01:42

      pk les acadiens loll

      Répondre
    • Jean-Baptiste Batana
      Oct 04, 2017 - 10:23

      Monsieur McNicoll, je crois que vous avez globalement mal lu l’article. C’est peut-être fait volontairement. Je suis d’accord avec vous pour les recommandations. Elles sont ridicules, davantage stigmatisantes et offensantes. Quand aux taux relatifs à la population carcerale, l’article ne dit pas que les seuls fautifs sont les policiers, mais qu’ils sont un facteur important. Et des indications objectives ont été avancées à cet effet. Vous ne semblez pas les avoir vues. Vous parlez d’éducation. L’article évoque le fait que les noirs ne font pas de hautes etudes et indique les causes. Ce qui est intéressant également est que les noirs qui ont fait des études universitaires n’ont pas accès aux postes à haute responsabilité. C’est toujours leur faute n’est-ce pas? Je ne réagis pas parce que je suis noir encore moins parce que j’ai fait de très bonnes et hautes études universitaires (sans avoir accès à un travail gratifiant). Il ne faut pas que le débat se personnalise.

      Répondre
    • Robin Del Vecchio
      Oct 04, 2017 - 02:35

      Ouais se relever serais un bon debut, dire que l « echec » d une generation est relié a évenement qui a eu lieu il y a 200 ans est lache, point final, il faut se relever, pas achaler les descendent des oppresseurs de tes ancêtre.

      Répondre
      • Yuz
        Oct 16, 2017 - 12:35

        L’échec d’une génération lié à ce qui s’est passé il y a 200 ans??!! Crois moi c’est plus que logique, qu’on on débarque dans ton jardin d’eden qu’on tue et viole les membres de ta famille devant toi, du plus petit au plus vieux, qu’on les traitent encore portent que des animaux, et ceci à répétition pendant des décennies…. eux oui!!! Je crois que ce sont des actes irréparables qui peuvent détruire et anéantir toute une culture, la preuve avec les amérindiens il se passe quoi??!! Viol, inceste, drogues, suicide, penses tu que c’était vraiment leur culture avant que votre super Colomb débarque, certaines ethnies ont été décimées au complet!!!! Tuees jusqu’au dernier!! Donc descendant d’opresseur, tu dois te repentir pour les atrocités commises par tes ancêtres!!

        Répondre
    • Richard McNicoll
      Oct 04, 2017 - 02:36

      Les acadiens ont subi un traitement pire que les natifs. On peut presque parler d’un génocide. Ils ont étés expatriés par milliers. Une immense exode forcée en louisianne…

      Répondre
    • Joseph Oscar
      Oct 08, 2017 - 10:17

      Tu ne te rends pas compte, mais tu raisonnes de la sorte, parceque tu es blanc effectivement.
      Ne te dedouane pas avec cette: Malheureusement tu es blanc. C’est comme ses blancs qui disent toujours : Je ne suis pas raciste mais les noirs je les déteste. Car j’ai un beau frère,une belle sœur ou alors un ami noir.

      Répondre
    • Judith Kouéjou
      Oct 09, 2017 - 01:46

      Je vous réponds en tant que noire immigrée au Canada qui sait exactement de quoi on parle ici. Savez-vous que la majorité des Africains qui immigrent au Canada ont au plus bas diplôme le baccalauréat ? Autrement ce sont des médecins, des avocats, des personnes ayant la maîtrise dans differents domaines , à qui on a vanté les opportunités d’emplois et qui une fois sur place font face à une anarque intellectuelle inimaginable.
      Si les Afro canadiens ne se rendent pas à de niveaux supérieurs dans leurs études, c’est justement à cause du racisme institutionnel qui existe déjà à toutes les sphères de leur petite enfance et dont l’impact se répercute tout au long de leur vie; voilà pourquoi. Il ne faut pas vous braquer aussi facilement. Parlons avec raison et non avec l’émotion. Ce rapport qui est rendu à fait l’objet de recherche d’informations dans diverses institutions canadiennes. Est-ce que le profilage racial dont il est question dans ce rapport relève lui aussi d’un désir de jouer aux victimes ? Personnellement je n’ai pas besoin qu’on me dédommage mais simplement que mes compétences soient reconnues et récompensées en terme de salaires en bonne et due forme. Et que les lois soient appliquées de façon juste et impartiale. Si tel était le cas, ce rapport n’aurait jamais vu le jour, pas vrai et l’image du Canada serait exactement ce que la plupart des Canadiens de souche croient qu’elle est.

      Répondre
    • Québécois
      Oct 16, 2017 - 01:29

      J’aimerais bien savoir quel niveau éducatif tu as atteint mais laisse moi te dire que les noirs qui arrivent au Canada par l’immigration basée sur les compétences par exemple sont pour la plupart extrêmement qualifiés. Malgré cette qualification va voir combien sont obligés de rentrer faire des études pour avoir un diplôme canadien pour que des employeurs canadiens prêtent enfin attention à leur candidature. Un conseillère en emploi, québécoise blanche nous a par exemple conseillé a des amis afr-canadiens de mettre un nom à consonance québécoise sur leur cv. Après quelques heures où jours selon le cas ils étaient tous contactés pour le travail contre des mois et des mois quand c’était leur vrai nom.

      Et même pour ceux qui se trouvent un travail combien as-tu vu progresser à un poste de direction et pourtant très compétents comme ils sont.

      Faux parler de ce que vous savez. Pour les violences policières et autees je ne peux rien dire parce que je n’en sais rien mais pour le volets education et emploi renseignez vous a la bonne source, monsieur

      Répondre
  3. Rinfret Abdul
    Oct 04, 2017 - 07:19

    Belle imposture que représente l’ONU…..

    Répondre
  4. Robin Del Vecchio
    Oct 04, 2017 - 02:29

    Dedommagé les descendant de ceux qui ont souffert sans souffrir eux meme?

    Si je fais une recherche sur mes ancetre et apprend qu un de mes ancetre a été décapité en 1750 en France, est ce que je peux entamer des poursuite contre l’état Français?

    Est ce qu on peux couper le financement de l ONU, il semble qu il n aille plus de cause clviable a defendre?

    Et est ce que Haiti va dedomager les fils des fils des victimes du genocide qui a précédé leur independences?

    Répondre
    • Tatyana Joseph
      Oct 05, 2017 - 02:41

      Enlève Haïti de ta bouche!!! Quel génocide ! Se libérer de nos oppresseurs est un génocide ? Alors combien en avez-vous déjà fait des génocides ? On devrait oublier que vous êtes des oppresseurs et que c’est dans votre ADN ? Pour que vous puissiez recommencé ? Vous, avez-vous oublié ce que les anglais vous ont fait? Alors pourquoi il y a autant de séparatistes ?

      Répondre
  5. Esméralda Alabré
    Oct 04, 2017 - 11:38

    Get your stats straight

    Répondre
  6. Tatyana Joseph
    Oct 05, 2017 - 02:43

    Merci Esméralda Alabré il y en a qui croit vraiment que les noirs n’ont pas de modèle à suivre ! Êtes vous sûr de ça ? Allez faire vos recherches comme il faut

    Répondre
  7. Esméralda Alabré
    Oct 06, 2017 - 01:05

    Malheureusement ce genre de commentaires demontre les causes latentes du racisme et de la xenophobie. Ne pas reconnaitre les erreurs du passė vouent à les repeter au depend des autres et d’un dialogue constructive. Croire que le dedomagement est la solution ne fait que donner des armes à des ignorants qui croient que la recherche d’une egalitė des chances et des droits est une faveur #drop the mic.

    Répondre
  8. Joseph Oscar
    Oct 08, 2017 - 10:29

    À mon avis, quand on parle du racisme, certains blancs ignorants ne devraient pas monter sur leurs claviers.
    Car si, je me mets à leurs rappeller ce que le homme blanc a fait comme mal et fait encore sur cette terre. Il y’aura jamais d’espace pour finir. Mais, je pense qu’un jour j’écrirai un livre sur ça.

    Répondre
  9. Paul
    Oct 09, 2017 - 05:55

    L’ONU est un club de voyous cautionner par le Vatican.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

Share