Donald Sterling, propriétaire des Clippers et sa compagne

Les propos racistes par un propriétaire de la NBA consternent

La colère et la frustration ont fait écho dans le monde de la NBA après qu’un enregistrement audio controversé ait fait surface. Un homme identifié comme étant le propriétaire des Los Angeles Clippers, Donald Sterling, raconte à sa copine de ne pas amener des Noirs lors des parties.

Andy Roeser le président des Clippers a émis dans un communiqué que l’équipe ne savait pas si la bande était légitime. Il ajoute que la femme sur la bande, identifiée comme étant V. Stiviano, « est la partie défenderesse dans une action en justice intentée par la famille Sterling. »

Dans l’enregistrement, l’homme s’interroge sur l’association de sa petite amie avec des Noirs. Sa compagne qui est elle-même d’origine noire et mexicaine a posté une photo d’elle accompagnée Magic Johnson sur Instagram qui a depuis été retiré.

Donald Sterling, propriétaire des Clippers et sa compagne

Donald Sterling, propriétaire des Clippers et sa compagne

L’homme exigea de la femme de ne pas exposer ses affinités avec des Noirs : « Ça m’énerve vraiment que tu veuilles t’afficher avec des Noirs » que l’on peut entendre sur la bande audio. Et il ne veut pas que sa jeune amante amène des Noirs lors des parties de ballon des Clippers de Los Angeles. L’homme a en plus spécifiquement mentionné Magic Johnson sur l’enregistrement, en disant « ne le ramène pas, OK? » Il ajoute, « Vois les, fréquente les, baise les, mais tout ça, en cachette, pas en public.  »

Tout le monde sauf le propriétaire des Clippers, qui a une histoire de discrimination et de comportement offensant depuis plusieurs décennies, semblait avoir une réponse.

La ligue a déclaré qu’il enquêtait sur l’enregistrement, signifiant les commentaires « inquiétants et offensants. » Le grand Magic Johnson, membre éminent du temple de la renommée du basketball, personnellement écorché par Donald Sterling dans l’enregistrement, a déclaré qu’il n’irait plus aux parties des Clippers tant que M. Sterling serait le propriétaire. Le joueur étoile des Miami Heat, LeBron James a demandé au commissaire de la NBA Adam Silver de sévir, en appuyant « il n’y a pas de place pour Donald Sterling dans notre ligue. »

Hier, Charles Barkley a déclaré: « c’est le premier test pour Adam Silver. » allongeant qu’il « devait le suspendre et lui imposer une amende immédiatement. »

Le propriétaire des Mavericks, Mark Cuban a énoncé: « J’ai beaucoup d’opinions que je ne partagerai tout simplement pas » avant de dire: « De toute évidence, si une entreprise ou entrepreneur dit ou fait des choses qui ne sont pas en harmonie avec ce que l’organisation tente de transmettre, c’est un problème. Mais ce n’est pas mon problème. »

Des trente équipes de la NBA 29 sont américaines et une est canadienne.

Donald Sterling a acheté les Clippers en 1981. Il est également un propriétaire immobilier qui fut impliqué dans plusieurs procès au fil des ans, comprenant des accusations de discrimination raciale.

En 2006, le Département de la Justice des États-Unis poursuit l’homme d’affaires pour discrimination alors qu’il refusait tout Afro-Americains dans ses logements à Beverly Hills. La poursuite allègue que M. Sterling a dit qu’il n’aimait pas louer aux Hispaniques parce qu’ils « fument, boivent et flânent autour des bâtiments » et que « les locataires Noirs sentent et attirent la vermine. » En 2009 Sterling paie 2.73 M$ pour régler les réclamations intentées par le ministère de la Justice et Davin Day.

En 2011 la NBA est composé de 78 pour cent des joueurs noirs, 17 pour cent des Blancs, quatre pour cent et un pour cent d’Asiatique. La ligue a de loin le pourcentage le plus élevé de joueurs noirs de toutes ligues majeures sportives professionnelles aux États-Unis et au Canada.

Dans la même veine, en mars 2011, Sterling a remporté un procès contre l’ancien directeur général des Clippers Elgin Baylor. Un jury a rejeté les revendications d’âgisme et de racisme porté par le membre de la renommée du Basketball. M. Baylor a dit que la vision de M. Sterling était celle d’un propriétaire de plantation du Sud. Baylor a prétendu que Sterling a exprimé qu’il voulait que les Clippers soient composés de «  pauvres garçons Noirs du Sud avec un entraîneur-chef Blanc. » La poursuite allègue qu’au cours des négociations avec l’ancienne star Danny Manning, il accuse Sterling d’avoir dit « Je propose beaucoup d’argent pour un pauvre petit Noir. » Le procès pris note de ces commentaires tout en alléguant que « L’entraîneur-chef Blanc recevait un salaire de 22 millions de dollars pour un contrat de quatre ans », et que le salaire de Baylor, premier choix de la NBA en 1958, recrue de l’année en 1959, meilleur General Manager en 2006 avait « été gelé à un niveau relativement dérisoire de 350 000 $ depuis 2003. »

Jacky Johnson, un porte-parole du National Action Network du révérend Al Sharpton, a déclaré l’organisation a prévu une manifestation à la partie numéro 5 de la série Clippers-Warriors mardi soir à Los Angeles.

Les Clippers de Los Angeles sont actuellement en série d’après saison. Ils mènent actuellement leur duel 2 parties contre 1 vis-à-vis les Warriors de Golden State au premier tour de la Conférence de l’ouest de la NBA. A l’écriture de cette article, les Clippers perdaient 64 à 80 au 3e quart lors de la 4e rencontre.

Nouvelles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

Share