Les femmes peules pratiquent le tatouage des lèvres et des gencives à l'indigo, des paumes de la main et des pieds. Elles percent leurs oreilles et y insèrent des anneaux d'or, ou des boucles d'oreilles d'or imposantes et torsadées. Elles mettent un petit anneau soit en or ou en argent aux narines. Les jeunes filles ont à leurs poignets et à leurs chevilles plusieurs anneaux d'argent ou de cuivre symbolisant leur richesse. Les Peuls sont un peuple à cheveux longs, lisses à ondulés permettant un type de coiffure particulier où les cheveux sont ramenés sur le sommet du crâne, formant une coiffure en " gourde " célèbre chez les Wodaabe et les bororo.

Les Peuls

On décrit parfois les Peuls comme « foncièrement individualistes ». « Être Peul », ce serait être libre. Se réaliser en effet, ne peut se faire ni sous le joug de, ni sous la séduction de, ni même sous les conseils de… La « pulanité » est autonome. Il n’y a pas de communautarisme chez les Peuls, mais il y a des revendications culturelles et identitaires, des clans, des individualités, des groupes épars.

Il n’existe pas une société peule, mais des sociétés peules ; « Planète Peule ». Le corpus peul est dit « souple » et adaptable. Il est en évolution perpétuelle, tout en conservant ses traits caractéristiques initiaux.

D'après leurs légendes orales, les Peuls sont originaires du Levant ( terme dévolu à l' Orient  ).Ce mythe s'inscrit aussi bien dans les rites ( prières matinales au soleil rouge du levant, pour demander le retour à Yôyô, ville mythique située en Orient, les rites funéraires, que dans les mœurs ou la psychologie )

D'après leurs légendes orales, les Peuls sont originaires du Levant ( terme dévolu à l' Orient ).Ce mythe s'inscrit aussi bien dans les rites ( prières matinales au soleil rouge du levant, pour demander le retour à Yôyô, ville mythique située en Orient, les rites funéraires, que dans les mœurs ou la psychologie )

Les Peuls sont endogames semi agnatiques. La femme n’est pas voilée et il n’y a pas de lévirat.

Il existe quatre mariages traditionnels peuls avec quatre divorces correspondants :

le premier mariage est décidé par les parents ; ce mariage (dewgal) a lieu vers 21 ans ;

le deuxième après un divorce ou un veuvage ;

le troisième, le « mariage-don » (politique) ;

enfin, le culnol, concubinage d’un noble avec une kordo, femme de condition servile est d’importation arabe.

Un cinquième mariage islamique a été rajouté aux alentours du XVIe siècle. Il est rendu par le cadi, juge musulman, et possède deux divorces associés. Les « Peuls rouges » sont monogames. Les Peuls sont monogames dans l’ensemble.

Il existe trois formes de divorce ( cergal ) chez les Peuls:

– La répudiation ( la femme retourne chez ses parents )

– Le divorce par consentement mutuel ou arrangement familial ( le plus fréquent )

– Le divorce judiciaire ( exceptionnel )

Ils peuvent divorcer plusieurs fois et ils contractent souvent plusieurs mariages au cours de leur vie 2 ou 3 ; la polygamie est minoritaire et se rencontre surtout chez les Peuls urbains et islamisés[

La transmission orale des traditions et des légendes est très importante chez les Peuls. Enseignée auprès des adolescents par les personnes les plus âgées et en particulier les femmes au travers de chants, de contines. La langue est encore essentiellement orale et transmise par les femmes. Elles véhiculent l’histoire du peuple, ses exploits, ses rites et ses vertus.

Goût prononcé pour les langues, la poésie, les louanges, les épopées ( joutes verbales : Kirlé au plur. ; Hiirdé au sing. ), développement d’une littérature. Dans cette transmission orale des traditions, n’oublions pas de mentionner le role important qu’y jouent les griots (historiens). La plupart des Peuls sont polyglottes. La beauté est recherchée, la probité, la sagesse, l’intelligence et la discrétion figurent parmi les règles à suivre du pulaaku, ces règles souples régissant la « pulanité ».

Pages : 1 2 3

Nouvelles similaires

  1. Turenne
    Nov 12, 2015 - 12:17

    Cet article sur les Peuls m’a séduit par l’ampleur de sa recherche. Il y a un souci d’humilité par rapport au savoir accumulé sur les peuples qui demeure toujours ouvert aux questionnement, aux vérifications et à l’interprétation que j’aime beaucoup. J’apprécie ce partage à la découverte des origines ethniques avec une belle ouverture quant au constat que les peuples sont toujours en constante évolution. L’essence des êtres se révèle par une approche respectueuse, comme vous le faites. Merci pour ce beau partage.

    Répondre
  2. sow
    Juil 04, 2017 - 09:29

    je suis peul . et je en suis fière .

    Répondre
  3. TOURE
    Juin 26, 2018 - 05:34

    je suis peul, je vis en défendant les valeurs peules:<>.

    Répondre

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Copyrıght 2019 MILOTCHE MEDIA. All RIGHTS RESERVED.

Share
En continuant sans modifier vos paramètres de cookies, nous supposons que vous acceptez cela.
Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience de notre site.
Ok, J'accepte
Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience de notre site.
En continuant sans modifier vos paramètres de cookies, nous supposons que vous acceptez cela.
OK, j'accepte
Soyez informé!
Inscrivez-vous à notre Newsletter exclusive
Soumettre
Restez informé!
Inscrivez-vous à notre Newsletter exclusive
Soumettre