La recherche est très active dans le domaine du solaire photovoltaïque. Les prix diminuent constamment et les rendements progressent. L'essentiel des progrès se fait au niveau des cellules.

Le Sénégal se met l’énergie solaire

Au Sénégal, la pénurie croissante d’électricité force les gens à se tourner de plus en plus vers l’une des plus grandes sources d’énergies renouvelables du pays, l’énergie solaire.

La recherche est très active dans le domaine du solaire photovoltaïque. Les prix diminuent constamment et les rendements progressent. L'essentiel des progrès se fait au niveau des cellules.

La recherche est très active dans le domaine du solaire photovoltaïque. Les prix diminuent constamment et les rendements progressent. L’essentiel des progrès se fait au niveau des cellules.

Il n’y a pas de lignes à haute tension qui traversent le village de Langueme, au Sénégal situé dans la région de Fatick, l’une des 14 régions administratives du Sénégal, frontalière avec la Gambie.

Comme dans de nombreuses zones rurales ici, les gens ici ne sont pas connectés au réseau électrique national. Mais, après de longues années d’attente pour de l’énergie, le gouvernement local a fait appel à des sources d’énergies renouvelables, l’installation de huit panneaux solaires pour alimenter l’extérieur en lumières.

Maintenant, le chef du village Hokhane Ndong annonce que les gens n’ont plus peur de sortir la nuit. M. Ndong dit que les voleurs qui venaient pendant la nuit pour commettre des vols au village ne viennent pas plus, car il est désormais éclairé.

M. Ndong affirme qu’avant l’arrivée de lumières nocturnes au village, les personnes âgées ne voulaient pas quitter leurs maisons et envoyer leurs enfants à la nuit tombée, parce qu’ils avaient peur d’être mordus par des serpents.

Maintenant, selon Hokhane Ndong, les réunions de famille telles que les baptêmes, les mariages et les cérémonies religieuses ne s’arrêtent plus après le coucher du soleil. Et, les élèves qui passaient des heures accroupis sous la lueur d’une bougie ou lampe de poche peuvent désormais terminer facilement leurs devoirs.

L’énergie solaire dans Langueme fait partie d’un projet d’énergie renouvelable parrainé par la région française de Poitou Charente. Modou Diop est directeur commercial du projet.

Karim Meïssa Wade fils du président actuel de la République du Sénégal, Abdoulaye Wade et ministre de l’Energie dans son plan "Takkal" prévoit l’instauration d’une nouvelle tarification dont l’objectif serait de pousser les clients de la Senelec à économiser leur consommation en électricité

Karim Meïssa Wade fils du président actuel de la République du Sénégal, Abdoulaye Wade et ministre de l’Energie dans son plan « Takkal » prévoit l’instauration d’une nouvelle tarification dont l’objectif serait de pousser les clients de la Senelec à économiser leur consommation en électricité

M. Diop affirme que les problèmes d’électricité au Sénégal peuvent être résolus par l’énergie solaire. Avec une saison des pluies brèves, le Sénégal a près de neuf mois de soleil chaque année sans interruption. Alors M. Diop affirme que l’énergie solaire est la source d’énergie la plus fiable et en plus facilement accessible dans au Sénégal.

C’est pourquoi en 2008 le gouvernement régional de Fatick en partenariat avec celui de Poitou Charente ont élaboré un projet d’énergie renouvelable pour le Sénégal, afin d’éclairer des villages tels que Langueme.

Le Sénégal à du mal à suivre le rythme de la hausse des coûts de carburant et la demande croissante d’électricité. Ces fluctuations entraînent des coupures de courant majeures, dans tout le pays. Cette situation contraint certaines personnes à repenser les plans énergétiques de la nation d’Afrique de l’Ouest.

Mamadou Touré est un écologiste de la région de Fatick. M. Touré affirme que, qu’il y avait régulièrement des coupures de courants pendant de nombreuses années dans la région de Fatick et les gens n’était pas en mesure de travailler normalement. Mais, selon M. Touré après l’installation de petites unités solaires, qui gardaient les ordinateurs en marche et conservaient les lignes téléphoniques, plusieurs personnes peuvent continuer à produire. Il affirme que les entreprises locales se tournent vers l’énergie solaire comme un système alternatif et certains même s’appuient sur elle comme source principale d’énergie.

Mamadou Touré affirme que le projet vise à installer des panneaux solaires dans des villages qui sont peu susceptibles d’avoir de l’électricité d’ici les dix prochaines années. Le chef de la ville de Langueme, M. Ndong dit que l’énergie solaire éclaire les cliniques et permet aux gens de recharger leurs téléphones cellulaires.

M. Diop affirme que l’avenir de l’énergie solaire au Sénégal est relié à la politique, parce qu’il n’y a pas de concurrence pour le fournisseur national d’électricité, la Senelec. Avec tous ces problèmes de coupures de courant, dit-il une poussée progressive vers l’énergie solaire devrait permettre à celui d’être un contributeur important aux besoins énergétiques du pays.

Nouvelles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

Share