Le sourire en dit long - Haile Gebrselassie à côté de son temps qui marque son nouveau record du monde à Berlin qui bat l'ancienne marque établit en 2003 de 2 h 04'55" par Paul Tergat

Le marathonien Haile Gebrselassie annonce sa retraite à New York

Haile Gebrselassie a annoncé la fin d’une carrière plus que remarquable de coureur de fond lors du marathon de New York édition 2010.

Le sourire en dit long - Haile Gebrselassie à côté de son temps qui marque son nouveau record du monde à Berlin qui bat l'ancienne marque établit en 2003 de 2 h 04'55" par Paul Tergat

Le sourire en dit long - Haile Gebrselassie à côté de son temps qui marque son nouveau record du monde à Berlin qui bat l'ancienne marque établit en 2003 de 2 h 04'55" par Paul Tergat

Le marathonien éthiopien occupera surement une très grande place dans le panthéon de la renommée des coureurs de fond ainsi que dans le coeur du peuple éthiopien.

Il a remporté deux médailles d’or aux Jeux olympiques et huit aux championnats du monde d’athlétisme (quatre en salle et quatre en plein air) sur des distances allant du 1 500 mètres au 10 000 mètres.

Auteur de nombreux records du monde sur des distances allant du 2 000 mètres au marathon. Depuis 2007, il détient le record du monde du marathon, qu’il porte à 2 h 3 min 59 s (soit une allure moyenne de 20,42 km/h) à Berlin en 2008. Il a remporté ce dernier marathon quatre fois de manière successive, de 2006 à 2009. Son palmarès est également complété par une victoire au marathon d’Amsterdam et au marathon de Fukuoka et deux victoires au marathon de Dubaï.

Son palmarès et ses performances font de lui l’un des plus grands coureurs de fond de tous les temps.

Né dans une famille de dix enfants à Assella dans la province Arsi é à un 18 avril 1973, il doit parcourir une distance de dix kilomètres pour se rendre à l’école depuis la ferme familiale. Il imite ses idoles, les champions olympiques Abebe Bikila (coureur éthiopien, deux fois vainqueur du marathon aux Jeux olympiques) et Miruts Yifter (ancien coureur éthiopien de fond, son nom est parfois écrit Muruse Yefter), en parcourant cette distance en courant. À seize ans, il participe à son premier marathon, qu’il termine en 2 h 42 min.

En 1992, il remporte une première médaille internationale avec l’argent lors du cross junior des mondiaux de cross-country de Boston. Il participe aux Championnats du monde junior à Séoul, compétition où il s’attribue les deux titres du 5 000 m et du 10 000 m. Lors de la saison hivernale suivante, il remporte une médaille d’argent lors des mondiaux de cross-country.

Pour ses premiers Jeux olympiques, il a pour ambition de doubler les deux courses de fond. Il dispute tout d’abord le 10 000 mètres des jeux d’Atlanta (du 26 juillet au 7 août 1996). Il remporte cette finale devant le Kenyan Paul Tergat qui le menace un temps et le Marocain Salah Hissou. Toutefois, il doit renoncer à participer au 5 000 mètres en raison d’une blessure au pied, blessure qu’il attribue à une piste trop dure pour les courses de fond.

La saison hivernale 1997 le voit établir deux records du monde en salle, sur le 1 500 m puis sur 5 000 m. Il remporte également un premier titre mondial en salle lors des mondiaux indoor de Paris sur la distance du 3 000 m.

Haile Gebreselassie et le Kenyen Paul Tergat

Haile Gebreselassie et le Kenyen Paul Tergat

La saison 1998 le voit tout d’abord battre deux records en salle, le 3 000 m à Karlsruhe, puis le 2 000 m à Birmingham. Sa saison estivale débute par deux nouveaux records du monde, le 10 000 m puis le 5 000 m, en moins de quinze jours, le premier à Hengelo en 26 min 22 s 75 puis le second à Helsinki en 12 min 39 s 36. Durant cette saison, il remporte l’ensemble des meetings de la Golden league 1998, ce qui lui donne accès au jackpot, qu’il partage avec l’Américaine Marion Jones et le Marocain Hicham El Guerrouj. Il termine à la seconde place du classement général du grand prix 1998 avec 114 points, devancé par le Marocain. Lors de la finale de cet événement, il termine à la première place du 3 000 mètres.

En 2003, il remporte un nouveau titre mondial en salle sur le 3 000 m des championnats du monde en salle de Birmingham. Il ambitionne de remporter un cinquième titre mondial lors des championnats du monde de Paris. Gebrselassie est opposé à un nouveau rival, un compatriote nommé Kenenisa Bekele, qui est déjà multiple champion du monde cross-country. Le deuxième 5 000 m de la course est très rapide[17]. Kenenisa Bekele s’échappe irrésistiblement dans le dernier tour pour s’imposer de plus d’une seconde devant Gebreselassie, Sileshi Sihine complétant un podium entièrement éthiopien.

Sa saison 2006 débute par un semi-marathon disputé à Tempe, dans la banlieue de Phoenix en Arizona, aux États-Unis (le Rock ‘n’ Roll Arizona Marathon). Il y établit un nouveau record du monde de la spécialité dans le temps 58 min 55 s. Son passage au 20 kilomètres est également officialisé comme le record mondial de la distance.

Haile Gebrselassie remporte l'or à l'édition de 2010 du Bupa Great Manchester Run, une course de 10 km à travers les rues de Manchester

Haile Gebrselassie remporte l'or à l'édition de 2010 du Bupa Great Manchester Run, une course de 10 km à travers les rues de Manchester

En 2008, il participe au marathon de Dubaï, qui promet une prime d’un million de dollars à celui qui établit un nouveau record. Il échoue dans cette tentative, mais il réalise 2 h 04 min 53, soit le deuxième temps de l’histoire, remportant ainsi 250 000 dollars, prime attribuée au vainqueur. Celle-ci est alors la plus grosse prime attribuée à un athlète dans un marathon.

À la fin de sa carrière, âgé de 37 ans ,il a battu 21 records du monde sur des distances allant de 2000 m jusqu’au marathon et a été reconnu comme l’un des plus grands coureurs de fond de l’histoire.

Dimanche, après avoir été traité pour une inflammation au genou droit, il participait pour la première fois au marathon de New York. La douleur l’a forcé à se retirer au 28e kilomètre.

Gebrselassie a déclaré qu’il était temps de porter son attention vers d’autres intérêts, dont son entreprise dans son pays natal.

« Je ne pense jamais à la retraite. Mais pour la première fois, c’est aujourd’hui ce jour », a déclaré Gebrselassie.

Connu comme le petit empereur, il est un homme d’affaires prospère et a exprimé le désir d’entrer en politique.

« La course est un cadeau qui m’a permis de sortir de la pauvreté, at-il dit. «Mon objectif est de donner à mes compatriotes la chance de sortir de la pauvreté. »

Nouvelles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

Share