Selon AidData.org qui traque les investissements chinois en Afrique, entre 2009 et 2012, pour le Malawi seulement, la Chine a mis en œuvre jusqu'à 30 projets dans l'éducation, l'approvisionnement en eau, l'énergie, le développement des infrastructures, l'agriculture, les transports, les sports, le développent de la condition féminine, les communications, commerce et le secteur touristique

Le Malawi met fin au commerce par des étrangers en milieu rural

Le Malawi se dote d’une nouvelle loi sur l’octroi de licences commerciales qui empêcherait les ressortissants étrangers de commercer dans les zones rurales à partir du 1er juillet 2015.

Selon AidData.org qui traque les investissements chinois en Afrique, entre 2009 et 2012, pour le Malawi seulement, la Chine a mis en œuvre jusqu'à 30 projets dans l'éducation, l'approvisionnement en eau, l'énergie, le développement des infrastructures, l'agriculture, les transports, les sports, le développent de la condition féminine, les communications, commerce et le secteur touristique

Selon AidData.org qui traque les investissements chinois en Afrique, entre 2009 et 2012, pour le Malawi seulement, la Chine a mis en œuvre jusqu’à 30 projets dans l’éducation, l’approvisionnement en eau, l’énergie, le développement des infrastructures, l’agriculture, les transports, les sports, le développent de la condition féminine, les communications, commerce et le secteur touristique

La nouvelle loi fait partie des réformes introduites à la législation économique du Malawi dans le but de mettre en œuvre la Growth and Development strategy II, un plan qui met l’accentsur l’affermissement des citoyens malawites, la création de richesse et à la réduction de la pauvreté grâce à une croissance économique durable et le développement des infrastructures. Un calendrier de cinq ans (2011-2016) qui devra accélérer la transformation du pays actuellement principalement importateur et consommateur vers une économie axée principalement vers la production et l’exportation.

La loi propose que les étrangers doivent maintenant commercer dans les zones urbaines désignées, comme Blantyre, la capitale économique du pays, Zomba ancienne capitale du pays, et la capitale actuelle, la ville de Lilongwe. En plus de cette contrainte, les marchands devront obtenir un permis d’une entité gouvernementale ainsi que l’aval d’un Comité d’approbation des investissements.

Les propriétaires d’entreprises malawites se plaignaient vigoureusement que les commerçants étrangers vidaient leurs entreprises dans les centres ruraux avec des prix et des moyens qu’ils ne pouvaient rivaliser.

Cliff Chiunda, l’agent responsable des licences d’affaires et secrétaire du ministère de l’Industrie et du Commerce, a laissé entendre « Désormais, une personne qui n’est pas un citoyen Malawite, et qui a l’intention d’exercer des activités commerciales dont l’activité principale est la vente au détail, doit manœuvrer dans les zones désignées à cet effet a l’intérieur des grandes villes et municipalités »

En conformité avec les nouvelles dispositions, les ressortissants étrangers devront payer 250.000$ US pour obtenir cette licence d’exploitation. Un porte-parole du gouvernement, Wiskes Mkombezi, a déclaré que les autorités allaient bientôt lancer une campagne de sensibilisation sur la nouvelle loi et les licences d’affaires pour assurer le bon déroulement de l’implémentation.

Les commerçants chinois qui exploitent des magasins et restaurants dans les zones rurales devraient être les plus touchés par la nouvelle loi. Comme un peu partout dans ce contexte de mondialisation, les commerçants malawites ne peuvent pas rivaliser avec les détaillants chinois, dont les produits sont relativement meilleur marché. Les Chinois peuvent compter sur leur puissante économie de marché pour facilement submerger à peu près n’importe quelle économie locale.

Mais cela ne devrait pas nuire à leur relation qui est déjà très étroite. Dimanche 10 mai 2015, une délégation officielle chinoise menée par Zhang Ping, vice-président du Conseil des affaires de l’État de la République populaire de Chine visitait Blantyre. Lors de la rencontre de M. Ping et du Président malawite Peter Mutharika, M. Ping a déclaré : « Je dois être clair ici que le fait que la Chine aide le Malawi, mon pays ne peut pas interférer avec les plans du Malawi. Les réformes qui sont entreprises aujourd’hui sont de très important au Malawi, car il facilite sur la façon d’atteindre les objectifs du pays »

La Chine a établi des partenariats étroits avec les pays africains au cours des dernières années, en partie pour obtenir des ressources telles que le pétrole, les minéraux et le bois pour aider à alimenter sa propre croissance économique.

Nouvelles similaires

  1. Issa Mahamat
    Mai 12, 2015 - 06:18

    Cool!

    Répondre
  2. Bruno Best
    Mai 12, 2015 - 10:33
  3. Douglas Maiga
    Mai 13, 2015 - 11:42

    J aime

    Répondre
  4. Or Moustapha Dembele
    Mai 13, 2015 - 08:39

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

Copyrıght 2014 MILOTCHE MEDIA. All RIGHTS RESERVED.