Dans un rapport de 115 pages, la FA a déterminé que Luis Suares (gauche) a dit à Patrice Evra « Je ne parle pas aux Noirs » et utilisé le mot nègre au moins cinq fois envers son opposant.

La fédération anglaise de football en a marre du racisme

La fédération anglaise de football (The Football Association (FA)) l’association qui regroupe les clubs de football d’Angleterre promulgue une nouvelle loi antidiscrimination.

L’Association qui a pour président honorifique le Prince Williams, Duc de Cambidge, punira les clubs qui ne parviennent pas à faire face au racisme par les joueurs, entraîneurs ou les partisans. Cette nouvelle politique pourrait être mise en place dès la prochaine saison.

La FA se donne également pour objectif d’avoir dans ses rangs au moins 10 pour cent des arbitres et d’entraîneurs de niveau un qui serait issu de minorités ethniques.

Dans un rapport de 115 pages, la FA a déterminé que Luis Suarez (gauche) a dit à Patrice Evra « Je ne parle pas aux Noirs » et utilisé le mot nègre au moins cinq fois envers son opposant.

Dans un rapport de 115 pages, la FA a déterminé que Luis Suarez (gauche) a dit à Patrice Evra « Je ne parle pas aux Noirs » et utilisé le mot nègre au moins cinq fois envers son opposant.

Ces mesures ont déjà été approuvées par la FA, la Premier League, la Football League, la Professional Footballers Association (PFA) qui est le syndicat des footballeurs professionnels en Angleterre, et les gestionnaires de la League Managers’ Association (LMA).

David Bernstein, le chef de la direction de la FA qui est de confession juive à déclarer : « Il s’agit d’un engagement au nom du football anglais pour s’assurer que le jeu est inclusif et exempt de discrimination. Cela continue d’être une priorité absolue pour moi, en tant que président de l’Association de Football, et je crois que ce plan d’action énonce notre engagement et annonce clairement les actions individuelles qu’il faut entreprendre pour avancer cet agenda vital.»

Un certain nombre d’incidents très médiatisés ont conduit à la réalisation de ces dispositions.

Le 23 octobre 2011, le joueur de Chelsea, John Terry est accusé d’avoir tenu des propos racistes à Anton Ferdinand. La Fédération anglaise lui retire alors son brassard de capitaine de la sélection. Il est poursuivi par la couronne britannique pour avoir tenu des propos racistes puis le 13 juillet 2012 est déclaré non coupable d’injures racistes. La FA lui a cependant imposé une suspension de 4 matchs et une amende de 220 000 euros.

Le 15 octobre 2011 suite à une nulle contre Manchester United Luis Suarez est accusé d’avoir insulté le footballeur d’origine sénégalaise Patrice Evra. Le 20 décembre 2011, suite à une audience de sept jours la FA conclut. Suarez est suspendu pour huit matches et doit acquitter d’une amende de 40,000 euros pour propos racistes.

En décembre 2011 Chelsea décide de sévir avec ses supporters insupportables. Le joueur de Chelsea Noir Daniel Sturridge s’est fait railler dans son propre stade. On a pu entendre « On amène le singe» venait d’une section VIP. Une plainte a été déposée, une enquête ouverte. Le club songe à bannir à vie tout partisan qui tient un tel discours.

Le plan précise que la FA travaillera aux côtés de la Premier League et la Football League pour sanctionner les clubs qui n’arrivent toujours pas à corriger leurs employés, qui ne respectent pas leur contrat ni le code de conduite de par leur comportement discriminatoire.

La FA mettra en place un « conseil consultatif de l’inclusion » afin de superviser le projet, qui fera également appel à l’Union des associations européennes de football (UEFA) afin qu’il examine et se définisse lui-même un minimum de standard pour un code de conduite.

Le plan d’action stipule qu’il devra revoir le système de sanctions en place afin de s’assurer qu’elle est opportune, appropriée, proportionnée et efficace à tous les niveaux. On a suggéré qu’un minimum de cinq matches de suspension sera effectif pour une manifestation de racisme.

Avec ces mesures, le football européen fait un pas courageux dans la bonne direction, vers un sport plus sain. Ces problèmes ne sont pas que superficiels. Plusieurs clubs évoluent avec un racisme enraciné profondément dans leurs cultures.

Le hockey aussi connait désormais ces mêmes problèmes. Avant presque réservé aux Blancs, ce sport d’hiver n’a su s’adapter complètement à l’injection de plus en plus marquée de joueurs Noirs. En Europe, c’est très ouvertement qu’on injure les joueurs Noirs sur les patinoires. Dans la Ligue National de Hockey (NHL), l’année dernière, Wade Simmonds s’est fait jeter une banane sur la patinoire. Évoluant en Répuplique Czech cette année, c’est le mot « singe » qu’il discerne dans la foule.

Nouvelles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

Share