La Black Fashion Week Montreal 2015 : inégale, mais toujours incomparable

La Black Fashion Week Montreal 2015 fut attendu de pied ferme par beaucoup de montréalais(es) affamé(e)s de mode. Une mode ou les canons sont imposés, standardisés insidieusement par les médias de masse.

La Black Fashion Week propulsé par Adama Paris, une designer, entrepreneure et féministe de surcroît, est un outsider nécessaire, utile dans la fashion d’aujourd’hui. Il propose à un public averti, quelque chose qui lui ressemble ou qui le représente tout simplement.

Conférence de presse de la Black Fashion Week Montreal tenue le 28 mai 2015 à Montréal

Conférence de presse de la Black Fashion Week Montreal tenue le 28 mai 2015 à Montréal. Dans la photo (de gauche à droite): Annélia Theodose, Kine Dione, Adama Paris, Dede Reelia Kouevi et Valdine Behenka Lucien.

Vendredi 29 mai, après un retard de plus de 2 heures, la première journée du Black Fashion Week Montréal 2015 n’a su atteindre ses objectifs élevés. L’attente interminable a plombé la soirée qui manquait sa dose de passion. Le programme fut correct, mais beaucoup trop expéditif.

Dominique Ouzilleau, présentait des fourrures élégantes qui se marient sans friction avec le charme africain. Unique by Reelia exposait des accessoires de qualité sûrement confectionnés par des recherches pointues. Le talentueux Helmer fermait le bal par un somptueux tableau et une présence en coup de vent. Les designers Vala Bella, Kine Dione, Indra Libong et Dede Reelia Kouevi ont tour à tour exposé leurs créations propres pour paver la voie à la clôture de la BFW le lendemain. Ce court vendredi fut décevant pour les non-initiés, ceux qui pour la première fois tentait cette expérience que l’ont leur disait grandiose.

Samedi 30 mai a su réconcilier l’assemblé avec le défilé de mode signé Adama Paris. Le designer haïtien mondialement porté, Ralph Leroy, a démarré en force en tirant avantage du décor fantastique fourni par la somptueuse église Saint-Jean-Baptiste. Accompagné d’une chorégraphie originale, le Capois donne le ton, tout en Blanc, d’une soirée qui sera de loin, plus exceptionnelle que la veille.

Formé à Paris, la franco-gabonaise Annélia Theodose pour SweetSecret présenta une collection unique et sensuelle pour elle, aux couleurs terre. Puis la marque de prêt-à-porter Sachika a pu démontrer son savoir-faire sur le catwalk avec des pièces luxueuses d’une rare beauté. French Couture imaginé par une Française aux racines ivoiriennes, a présenté ses pièces aux notables accents africains, destinés à la femme de tous les jours.

Avant de clore le tout, et après quelques remerciements émis par le DJ, Adama Paris s’empara de la scène pour en mettre plein la vue au public envoûté par les charmes de cette soirée tardive. Pari rempli. Comme son collaborateur, Ralph LeRoy, elle compta sur le Blanc pour émerveiller les fashionistas montréalais. C’est sur un son bien rythmé que ses modèles, dont chacune avait la tête décorée d’un quelconque bijou unique ou couronne si l’on veut, défilaient habillée fièrement par l’instigatrice de la Black Fashion Week.

La finale ne s’est pas fait attendre. Moins d’une heure après le premier défilé, une voix profonde d’opéra fait trembler les murs diaphanes de l’église du Plateau. La scène se baigne de Rouge et l’on sent la force, mais surtout la distinction du prochain designer, le Camerounais Martial Tapolo. Une à une, les mannequins ont traversé le catwalk pour se percher tour à tour sur dans le chœur de l’église. Les chapeaux exorbitants que portaient élégamment quelques-unes ajoutaient du dramatique au tableau époustouflant. Une fin triomphante pour la Black Fashion Week Montreal 2015 qui devra prendre toujours plus de gallons pour la 4e édition en 2016 et espérons pour les participants, une première journée de défilés égale à la seconde.

Nouvelles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

Copyrıght 2014 MILOTCHE MEDIA. All RIGHTS RESERVED.