Le Sommet de la Francophonie est l’instance suprême de la francophonie.

Kinshasa clôture le 14e sommet de la Francophonie

Les Sommets de la Francophonie sont des rencontres des chefs d’État et de gouvernement des pays membres de l’Organisation internationale de la francophonie. Ils ont lieu depuis 1986 et se tiennent désormais tous les deux ans. Le premier sommet a eu lieu à Versailles, en France, en 1986.

Le Sommet de la Francophonie est l’instance suprême de la francophonie.

Le Sommet de la Francophonie est l’instance suprême de la francophonie.

Cette année sous le thème « Francophonie, enjeux environnementaux et économiques face à la gouvernance mondiale » le Sommet de la Francophonie s’est clôturé brilamment dimanche à Kinshasa teinté par des critiques du président français François Hollande dû au manque de démocratie apparente en RD Congo.

Malgré ce venin génétique, c’est avec brio que la rencontre a clos avec des discours de Joseph Kabila, Macky Sall, Yamina Benguigui (ministre déléguée responsable des Français de l’étranger et de la Francophonie) et le Secrétaire général de l’OIF Abdou Diouf. Le chef d’état congolais a brillamment remercié les participants au 14e sommet de la Fancophonie.

La France se dresse avec les défenseurs des droits de l’homme, a déclaré le nouveau président français après avoir rencontré le chef de l’opposition Étienne Tshisekedi samedi.

M. Tshisekedi s’est dit « très satisfait » de son « frère », qui comme M. Hollande, son parti politique, l’UDPS (L’Union pour la démocratie et le progrès social) est membre de l’Internationale socialiste.

M. Hollande après avoir critiqué à plusieurs reprises l’absence alléguée de droits de l’homme en RDC, avant et pendant sa visite, décrit sa rencontre avec M. Kabila comme «franche et directe ».  Dans la suite de ses prédécesseurs, l’impopulaire président français, peut-être bien malgré lui, donne des leçons de gouvernance et minimise le fait Africain.

De leurs côtés, lors du discours au terme de l’événement, Mme Benguigui et Adou Diouf ont salué « le grand succès » du rendez-vous et en reconnaissant que le pays avait bien relevé le défi.

Le premier ministre canadien a lui aussi fait valoir son point de vue sur le pays déchiré par des conflits internes. Stephen Harper, déjà réticent à se présenter a défendu sa position tout en saluant les efforts du Canada sur ce territoire. Toutefois inspiré par sa visite selon ses dires, le gouvernement canadien a appelé à plus de transparence dans les industries, du système électoral et d’éclaircir les viols qui sévissent à grande échelle dans l’Est du pays.

M. Harper, qui tend vers la droite, a menacé de boycotter la prochaine réunion du Commonwealth au Sri Lanka pour protester contre les violations des droits de l’Homme.

« J’espère qu’à l’avenir la Francophonie et d’autres grandes organisations décident de tenir leurs sommets que dans les pays où les normes démocratiques sont bien établies. »

Le sommet s’est achevé par la « Déclaration de Kinshasa », qui a été créé pour aborder plusieurs sujets sensibles :

Elle soutient l’intégrité territoriale de la RDC face à l’insurrection dans le Nord-Kivu, frustrant le voisin rwandais, accusé d’avoir aidé les rebelles, mécontents des appels aux sanctions et poursuites judiciaires contre les auteurs d’atrocités;
Il se félicite de la résolution du Conseil de sécurité de l’ONU appelante à l’élaboration d’une force ouest-africaine d’intervention au Mali;
Il appelle à des solutions à la crise à Madagascar et en Guinée-Bissau;
Il appelle à la « bonne gouvernance » dans les industries forestières et extractives et à davantage d’efforts pour lutter contre la piraterie dans le golfe de Guinée.

Pour répondre aux affirmations d’une pseudodémocratie dans le pays francophone le plus peuplé au monde, le président Kabila a sagement signifié et retourner la question en demandant qui a étouffé et réduit la voix des Congolais pendant une longue période, qui a empêché la démocratie, qui en a eu peur et qui a instauré la démocratie dans la nation africaine.

Le 15e Sommet de la Francophonie se tiendra en 2014 à Dakar.

Nouvelles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

Share