Au début du mois d'août 2012, Farmajo s'est présenté comme candidat à la présidence aux élections de 2012 en Somalie. Il a été parmi les différents challengers qui ont été éliminés lors du premier tour de vote.

Investiture du nouveau Président somalien

Aujourd’hui, le 22 février 2017, Mohamed Abdullahi Farmajo, le neuvième Président de la Somalie, fut assermenté sous haute sécurité dans la capitale de Mogadiscio. Les routes de la capitale somalienne ont été fermées et des vols commerciaux sont annulés.

À l’exception de l’Érythrée, les dirigeants de toutes les nations de la Corne de l’Afrique se sont présentés à l’événement marquant. Le Premier ministre éthiopien Haile Mariam Dessalegn; le Président du Djibouti  Ismaïl Omar Guelleh et le Président Kenyan Uhuru Kenyatta brillaient par leurs présences.

Au début du mois d'août 2012, Farmajo s'est présenté comme candidat à la présidence aux élections de 2012 en Somalie. Il a été parmi les différents challengers qui ont été éliminés lors du premier tour de vote.

Au début du mois d’août 2012, Farmajo s’est présenté comme candidat à la présidence aux élections de 2012 en Somalie. Il a été parmi les différents challengers qui ont été éliminés lors du premier tour de vote.

« J’aimerais complimentés les gens de cette nation frère pour votre conduite remarquable lors des élections .Vous avez fait de cette région, du continent africain et ceux qui désirent une transition pacifique du pouvoir à travers le monde, un fier exemple. » déclarera le Président Kenyan Uhuru Kenyatta.

Farmajo  qui possède une double citoyenneté américaine et somalienne a prêté serment dans une zone aéroportuaire hautement sécurisée pour éviter une attaque du groupe terroriste lié à Al-Qaïda, al-Shabbaab qui a menacé l’état de la corne de l’Afrique d’une « guerre vicieuse » contre le nouveau gouvernement.

C’est la semaine dernière que Mohamed Abdullahi Farmajo est entré en fonctions suite à une cérémonie de passation du pouvoir, au cours de laquelle des combattants d’al-Shabbaab ont tiré des obus de mortier près du palais présidentiel, tuant deux enfants dans une école voisine. Puis dimanche, le groupe terroriste poursuivait son carnage avec une voiture piégée dans un marché bondé qui a fait 39 victimes.

« Toutes les routes principales et les rues à l’intérieur et à l’extérieur de la capitale ont été fermées hier soir, les déplacements sont restreints et seuls les véhicules gouvernementaux sont autorisés à se déplacer », a déclaré le responsable de la police, Ibrahim Mohamed, à l’agence de presse AFP.

Pourtant, l’élection de Farmajo a été accueillie avec enthousiasme par les Somaliens, qui se souviennent agréablement de son bref passage comme Premier ministre en 2010-11. Le favori des élections du 8 février 2017, « Une élection exemplaire pour un pays en conflit. » annoncera le Président éthiopien présent, misait alors sur la lutte contre la corruption. Une corruption alarmante puisqu’en 2010, selon l’enquête de Transparency International, la Somalie avait le plus mauvais indice de perception de la corruption de tous les pays du monde, avec un IPC de 1,1.

Lors de l’investiture, le nouveau chef de la Somalie a promis de restaurer la dignité de la Corne de l’Afrique, tout en prévenant qu’il faudra encore deux décennies pour «réparer» le pays. Farmajo a tendu la main au groupe islamiste d’al-Shabbaab qui a dénoncé son élection tout en prévenant que « ces quelques milliers ne pouvaient faire obstacle à 12 millions de personnes« .

Nouvelles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

Copyrıght 2014 MILOTCHE MEDIA. All RIGHTS RESERVED.