Le président, cette fois-ci chrétien, par intérim du Nigeria, Goodluck Jonathan, dissous son cabinet aujourd’hui 17 mars 2010, afin affirmer son autorité dans un pays ou il est contesté.

Goodluck Jonathan, président chrétien par intérim du Nigéria, dissout le gouvernement

Le président, cette fois-ci chrétien, par intérim du Nigeria, Goodluck Jonathan, dissous son cabinet aujourd’hui 17 mars 2010, afin affirmer son autorité dans un pays ou il est contesté.

Le président Umaru Yar’Adua, lui de confession musulmane, s’est absenté de son cabinet pour cause de maladie du 23 novembre au 23 février 2010. Depuis son retour d’Arabie Saoudite, l’intérim de la présidence est assuré par le vice-président Goodluck Jonathan.

Le président, cette fois-ci chrétien, par intérim du Nigeria, Goodluck Jonathan, dissous son cabinet aujourd’hui 17 mars 2010, afin affirmer son autorité dans un pays ou il est contesté.

Le président, cette fois-ci chrétien, par intérim du Nigeria, Goodluck Jonathan, dissous son cabinet aujourd’hui 17 mars 2010, afin affirmer son autorité dans un pays ou il est contesté.

Umaru Yar’Adua fut déclaré vainqueur de l’élection présidentielle très controversée du Nigeria qui s’est tenue le 21 avril 2007, et a prêté serment le 29 mai 2007. Il est membre du People’s Democratic Party (PDP).

Cette dissolution complète arrive près de deux semaines après les violences ou plus de 500 villageois chrétiens furent massacrés par des attaques menées par des éleveurs musulmans, selon les autorités. Les victimes, dont de nombreuses femmes et des enfants, ont été décimées à la machette et brûlées, selon les témoins. Dans un communiqué publié dimanche, le Forum des chrétiens de l’État du Plateau a accusé l’armée nigériane d’être restée passive lors de l’attaque. Suite à cette inaction, M. Jonathan a congédié le conseiller à la sécurité nationale nommé par l’ancien président Yar’Adua.

« C’est la prérogative du président de changer le cabinet quand il sent le besoin d’injecter du sang neuf, redynamiser le cabinet et lui donner une nouvelle orientation, et c’est ce que nous avons fait ici », a déclaré Ima Niboro, porte-parole de Goodluck Jonathan.

« Il y a eu un manque de cohésion au sein du cabinet, et le cabinet était devenu polarisé, d’une manière qui nuisait à l’efficacité de la gouvernance sur les questions essentielles, dit une personne proche du président.

L’écrivain et prix Nobel, Wole Soyinka, critique de la politique nigériane, a déclaré que la dissolution du gouvernement par Jonathan Goodluck est une décision qu’il aurait dû prendre plus tôt.

«Je crois qu’il a aussi délicat que possible pour quelqu’un qui est responsable d’un pays comme le Nigeria », a-t-il déclaré à la BBC.

« En fait, je crois qu’il a commis une erreur est resté trop longtemps inactif. Cela aurait dû être fait il y a longtemps.

Les Nigérians assistent donc aujourd’hui à l’ère post Yar’Adua. Le président par intérim Goodluck Jonathan peut demeurer encore plusieurs mois au pouvoir puisque les élections ne sont prévues que pour 2011.

Nouvelles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

Copyrıght 2014 MILOTCHE MEDIA. All RIGHTS RESERVED.