Alcatel-Lucent est le nom de la société née en 2006 de la fusion entre Alcatel et Lucent Technologies. En février 2007, c'était le deuxième équipementier télécoms et réseaux au niveau mondial derrière l'américain Cisco Systems, mais devant le suédois Ericsson, et le germano-finlandais Nokia Siemens Networks

Cuba se bat contre l’embargo et se met à la fibre optique

Un câble sous-marin de fibre optique de 1 600 kilomètres, annoncé comme un coup contre l’embargo commercial américain contre Cuba, a été tendu entre l’île communiste et son allié socialiste mercredi.

Alcatel-Lucent est le nom de la société née en 2006 de la fusion entre Alcatel et Lucent Technologies. En février 2007, c'était le deuxième équipementier télécoms et réseaux au niveau mondial derrière l'américain Cisco Systems, mais devant le suédois Ericsson, et le germano-finlandais Nokia Siemens Networks

Alcatel-Lucent est le nom de la société née en 2006 de la fusion entre Alcatel et Lucent Technologies. En février 2007, c'était le deuxième équipementier télécoms et réseaux au niveau mondial derrière l'américain Cisco Systems, mais devant le suédois Ericsson, et le germano-finlandais Nokia Siemens Networks

Le câble, qui améliora le service Internet lent de Cuba, a été posé à partir d’un navire de la société française Alcatel-Lucent. Il est entré par la ville de Santiago de Cuba dans l’Est de la plus grande île des grandes Antilles, où les dirigeants cubains, y compris le vice-président Ramiro Valdes, l’attendaient impatiemment.

Selon Prensa Latina, le ministre de l’Information et des Communication Medardo Diaz a déclaré que la fibre était « une brèche » de l’embargo commercial américain contre l’île. Cuba reprochait son service Internet à lent débit.

Il a affirmé que cela renforcerait la souveraineté nationale en matière de télécommunications.

La fibre optique est un projet de 70 millions de dollars financé par l’ALBA (L’Alliance Bolivarienne pour les peuples de notre Amérique) est une organisation politique, sociale et économique pour promouvoir la coopération dans ces domaines entre les pays socialistes de l’Amérique latine et des Caraïbes.

D’abord évoquée par Hugo Chávez, président du Venezuela, lors d’un sommet, en décembre 2001, des chefs d’État de la Communauté des Caraïbes, l’ALBA a été officiellement lancée en avril 2005, par la signature d’un « traité commercial des peuples » entre Cuba et le Venezuela.

La fibre optique ne sera pas connectée avant le mois de juillet selon les autorités cubaines parce qu’il faudra du temps pour relier la République socialiste à cause de l’insuffisance des infrastructures.

Santiago de Cuba, fondée en 1514, est située au sud-est de l’île, à 762 km de La Havane. Avec une population de 426 679 habitants en 2008, c’est la deuxième ville du pays.

Selon certains, le gouvernement cubain aurait délibérément ralenti le service Internet pour pouvoir contrôler l’accès à l’information par les insulaires.

Mais l’adjoint au ministre de l’Information et des Communications, Jorge Luis Perdomo déclaré lors d’une conférence à La Havane cette semaine il n’y avait pas d’obstacle politique afin de rendre l’Internet plus disponible et accessible.

Une fois opérationnel, le câble offrira des vitesses de téléchargement 3.000 fois plus rapide que l’Internet actuel à Cuba et serait également capable de gérer des millions d’appels téléphoniques simultanément.

Actuellement, Cuba obtient son Internet via une connexion satellite qui est lente et coûteuse.

Selon les chiffres du gouvernement, seulement 14 % des Cubains ont utilisé Internet en 2009, l’un des taux les plus bas dans l’hémisphère occidental.

Un autre segment du câble sera tendu de Cuba vers la Jamaïque, selon les autorités.

L’embargo des États-Unis sur Cuba (décrit de façon polémique à Cuba par le terme espagnol « el bloqueo » qui signifie « le blocus ») est un embargo économique, commercial et financier à l’égard de Cuba par les États-Unis mis en place le 7 février 1962 à la suite de nationalisations expropriant des compagnies américaines. En 2011, il est toujours en place, faisant de lui le plus long embargo commercial de l’histoire moderne.

Nouvelles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

Share