Le Programme alimentaire mondial (PAM) est l'organisme d'aide alimentaire de l'ONU. La plus grande organisation humanitaire du monde, le PAM fournit principalement de la nourriture aux personnes souffrant de la faim. En moyenne, chaque année, le PAM nourrit 90 millions de personnes dans 80 pays, dont 58 millions d'enfants. Son siège se situe à Rome, en Italie.

Crise humanitaire au Sahel africain

La sécheresse peut détruire les récoltes (partiellement ou totalement) et tuer les animaux d'élevage, et parfois sauvages. Elle devient alors un facteur de famine régionale et d'exode, souvent accompagnés de troubles sociaux puis de conflits armés, notamment dans les régions avec peu de ressources économiques.

La sécheresse peut détruire les récoltes (partiellement ou totalement) et tuer les animaux d’élevage, et parfois sauvages. Elle devient alors un facteur de famine régionale et d’exode, souvent accompagnés de troubles sociaux puis de conflits armés, notamment dans les régions avec peu de ressources économiques.

L’Organisation des Nations Unies a déclaré mardi que plus de 10 millions de personnes affamées à travers le Sahel africain sont frappées par la sécheresse et ont un urgent besoin d’aide. L’ONU lance un appel pour récolter 230 millions de dollars pour le Niger, qui a été plus durement touché.

Le Niger, l’un des pays les plus pauvres en Afrique, a été le plus gravement touché, avec plus de 7 millions de personnes — près de 50 pour cent de la population — souffrent de malnutrition, déclare John Holmes qui dirige de l’action humanitaire de l’ONU.

« Le niveau d’insécurité alimentaire est devenu une spirale hors de contrôle et affecte plusieurs pays de la région », affirme-t-il.

Cette crise est pire que celle de 2005, lorsque la sécheresse et les criquets ont infesté le Niger. Effectivement, en décembre 2004, l’ONU avertie d’une probable famine pour 2005, provoquée par la sécheresse et les invasions de criquets. Environ 33 % de la population nigérienne (3,5 millions de personnes) ont été affectés par la pénurie alimentaire. Fin 2005 et sans l’aide financière demandée par l’ONU, 2,4 millions de Nigériens ont été touchés.

Outre le Niger, M. Holmes a déclaré que 1,6 millions de personnes dans les régions centrales et occidentales du Tchad, jusqu’à 600.000 au Mali, 300.000 en Mauritanie, et de plus petits nombres au Burkina Faso, le nord du Cameroun et le nord du Nigeria ont également un besoin urgent de nourriture.

L’ONU a d’abord lancé un appel pour récolter 190 millions de dollars pour venir en aide au Niger cette année et a reçu des engagements de plus de 142 millions $. Mardi, elle a porté son appel à plus de 371 000 000 $ en raison de la détérioration de la situation humanitaire dans le pays.

» Il nous manque toujours 230 millions de dollars. Il est urgent de mobiliser les ressources pour éviter ce qui pourrait être une catastrophe humanitaire si nous n’agissons pas rapidement, » affirme M. Holmes lors d’une rencontre spéciale des États membres de l’ONU sur la crise de l’alimentation et la malnutrition dans le Sahel africain, une région semi-aride au sud du désert du Sahara.

Josette Sheeran, chef de la direction du Programme alimentaire mondial des Nations Unies, a déclaré à la séance d’information par téléphone depuis la capitale du Niger Niamy que « c’est une sécheresse catastrophique » et « nous avons besoin d’un soutien immédiat.»

Le Programme alimentaire mondial (PAM) est l'organisme d'aide alimentaire de l'ONU. La plus grande organisation humanitaire du monde, le PAM fournit principalement de la nourriture aux personnes souffrant de la faim. En moyenne, chaque année, le PAM nourrit 90 millions de personnes dans 80 pays, dont 58 millions d'enfants.  Son siège se situe à Rome, en Italie.

La plus grande organisation humanitaire du monde, le PAM fournit principalement de la nourriture aux personnes souffrant de la faim. En moyenne, chaque année, le PAM nourrit 90 millions de personnes dans 80 pays, dont 58 millions d’enfants. Son siège se situe à Rome, en Italie.

Contrairement à la sécheresse de 2005 du Niger alors que l’ex-président Mamadou Tandja s’en est pris aux agences humanitaires et aux partis d’opposition pour avoir prétendument fait de « propagande mensongère » à des fins politiques et économiques, la junte militaire qui l’a renversé en février 2010 reconnait pleinement le problème.

La région a longtemps été touchée par la pénurie alimentaire, la pauvreté et la sécheresse, mais M. Holmes à déclarer que la situation actuelle est le résultat d’années successives de sécheresse et de faibles précipitations causées par les changements climatiques.

L’an dernier, des pluies rarissimes, en particulier à la fin de 2009, ont entraîné la perte de culture et une chute sévère des récoltes de céréales et la production de fourrage dans de nombreux domaines dans tous les pays (concernés), en plus des vulnérabilités déjà existantes », déclare M. Holmes. « La situation qui en résulte provoque une situation très critique dans l’immédiat et potentiellement à long terme pour les populations locales et de leur bétail. »

Selon l’action humanitaire de l’ONU, les donateurs se sont engagés à donner 45 % des 542 millions de dollars pour venir en aide au Tchad cette année et seulement 24 % des 724 millions de dollars nécessaires pour l’Afrique occidentale.

Le Sahel est une région en proie à la sécheresse et à une désertification qui connaît une progression inexorable. Depuis 1900, le Sahara a progressé vers le sud de 250 km sur un front large de 6 000 km. La steppe du Sahel connaît un dessèchement relativement brutal qui a pour conséquence une famine endémique. Les troupeaux ne trouvent plus de pâturages et les cultures souffrent d’un manque d’irrigation. Les éleveurs sahéliens doivent désormais parcourir des kilomètres dans le sable pour faire paître leurs troupeaux. Au Sahel, les tentatives pour arrêter l’avance du désert restent vaines. Des terres sont perdues chaque année, des troupeaux décimés, la famine tue encore…

La ceinture sahélienne recouvre, entièrement ou en partie, les pays suivant :

le nord du Sénégal, le sud de la Mauritanie, le Mali, l’Algérie, le nord du Burkina Faso, le sud du Niger, l’extrême Nord du Nigeria, le centre du Tchad, le centre du Soudan (notamment le Darfour et le Kordofan), le Cap-Vert

On y ajoute parfois : l’Éthiopie, l’Érythrée, Djibouti, la Somalie, le Kenya.

Nouvelles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

Share