Dévoilement de la programmation de la 22e édition du Festival du Monde Arabe de Montréal

Montréal, mardi 5 octobre 2021. C’est aujourd’hui que le Festival du Monde Arabe de Montréal a dévoilé la programmation de sa 22e édition, qui se tiendra du 29 octobre au 13 novembre 2021 en format hybride.

Arts de la scène, Salon de la Culture, Cinéma et « Espace Aleph »

Fes$val du Monde Arabe de Montréal – 22e édi$on numérique
À la Place des Arts et en salles : du 29 octobre au 13 novembre 2021
www.fes1valarabe.com
La présenta1on de l’événement se fera dans le respect des consignes émises par la santé publique afin d’assurer la
santé et sécurité des fes1valiers, des ar1stes et des employés.

La vaste et diverse programmation du FMA mettra en valeur des artistes, cinéastes et penseurs de tous horizons, à travers les volets Arts de la Scène, Espace Aleph (volet présentant des spectacles gratuits), Salon de la Culture et Cinéma.Une programmation numérique, qui pourra être visionnée via la nouveau site web du Festival, se tiendra également à travers une série de spectacle, débats et conférences impliquant des artistes, journalistes et penseurs internationaux.

« Cette édition-retour reflète l’inébranlable volonté de notre équipe de poursuivre sa quête d’un espace qui rend possible autant les rencontres artistiques que les débats d’idées émanant d’artistes, de créateurs et de penseurs issus de toutes origines et tous horizons. Nous avons pu inviter des artistes internationaux venant des États-Unis, d’Europe et du Liban et avons produit à distance des spectacles qui seront présentés en primeur à Montréal. Malgré les restrictions, aucune concession n’a été faite au niveau artistique. » – Emily Aouad, directrice des communications du FMA.

Les spectacles des Arts de la Scène

  • Damas, du Nil à l’Euphrate – soirée d’ouverture : Une odyssée musicale en hommage à une Syrie plurielle, explorant l’immense richesse et diversité de cette région du monde. A travers la voix d’or de l’illustre chanteuse Lubana Al Quntar, les chants araméens, soufis, arméniens, kurdes et turcs seront mis à l’honneur, en plus du répertoire classique ->29 octobre à la 5e
  • Sommet soufi – soirée de clôture: Une rencontre au sommet de l’art sacré, un voyage mystique avec des artistes d’exceptions issus de traditions soufies différentes avec Khaled Al Hafez (Syrie), Abir Nasraoui (Tunisie), Habib Hosseini (Iran), Abdelkarim Shaar (Liban) et Mushfiq Hachimi (Afghanistan/Pakistan) ->13 novembre au Rialto.
  • Bassem Youssef: Le célèbre satiriste égyptien, icône absolue de la liberté d’expression, dans un one-man-show exclusif en anglais ->30 octobre au National.
  • Oum par lui :Un hommage à l’immense diva du chant arabe Oum Kalthoum porté par une voix masculine, celle du grand Abdelkarim Shaar qui maîtrise avec brio le répertoire de la légende du chant arabe ->30 octobre à la 5e
  • Beyrouth, mon étoile :une immersion, à travers la superbe voix de la chanteuse Ranine Chaar, dans la scène musicale libanaise, entre chants patriotiques et nostalgiques, reflétant une ville lumineuse mais dévastée par la guerre et les conflits->5 novembre à la 5e
  • El Far3i: un concert en solo du co-fondateur et vedette du célèbre groupe palestinien 47soul ->11 novembre au Club Soda.
  • Raconte-moi la Palestine:Un parcours des diverses traditions musicales palestiniennes, des poèmes de Mahmoud Darwich aux célébrations de mariage, avec la chanteuse montréalaise Ghada Derbas ->7 novembre à la 5e 
  • Cantiques de la Sainte Syrie : Un concert du groupe Taraf Syriana qui nous livre 2000 ans de chants de Noël des terres des premiers chrétiens d’Orient en langues syriaques, araméen, arabe et grec ->12 novembre à l’Eglise du Gesù.
  • Ahmed Moneka Arabic Jazz : Un mélange subtil entre les racines afro-irakiennes du chanteur Ahmed Moneka et les improvisations du jazz et du blues ->6 novembre à la 5e
  • La diva du désert : Uneinterprétation lyrique du répertoire maghrébin et arabe par la soprano canado-algérienne Fairouz Oudjida ->31 octobre à la 5e
  • Abbas Righi :Le maître du malouf de retour au FMA pour un concert de musique andalouse encore plus exalté ->12 novembre au Gesù.
  • Lila Gnawa: Une invitation à redécouvrir le guembri, instrument typique de la culture gnawa, dans un spectacle explosif et enivrant, porté par un jeune maître du genre, Amine Benraqia ->31 octobre à la Sala Rossa.
  • Tarab, du Maghreb au Machrek : un concert virtuel de la chanteuse tunisienne Meherzia Touil qui reprendra les grands classiques musicaux des plus grands artistes du monde arabe ->Disponible pour visionnement en ligne du 1er au 13 novembre.

 Espace Aleph – Arts de la Scène à accès gratuit

La série des Arts de la Scène à entrée libre, rebaptisée « Espace Aleph », mettra l’accent sur la création originale des artistes de la relève et des artistes confirmés : L’Ensemble Tessala nous emmène, entre traditions et modernité, au cœur des chants arabo-andalous et des musiques juives, l’Ensemble Al Zahawi nous plonge dans les traditions vibrantes du maqam irakien, alors que le Syrian Trio&Jad Estifo nous livrent un bouquet de Muwashahat, poèmes chantés originaires de Syrie et d’Andalousie. Le groupe Mashreq quartet (Toronto) explore les croisements entre musique arabe, flamenco et perse, le trio Moussafir navigue entre mélodies des Balkans et sonorités orientales et indiennes, Ayham Abu Ammar et Mona El Mestrany rendent un hommage poignant aux géants de la chanson libanise Wadih El Safi et Ziad Rahbani. Trois chanteuses aux voix remarquables – Miray Dahab, Mona Buhmaid et Najlaa Jaffal – interprètent, chacune à sa façon, les incontournables du tarab et de la chanson classique, de Fairouz à Oum Kalthoum. Le raï algérien sera aussi de la partie avec Cheb Fayçal qui reprend la scène dans une décharge festive.

 Salon de la Culture – Présenté par TV5

Forum de rencontres mettant un coup de projecteur sur la richesse culturelle de la société québécoise, le Salon de la culture du FMA œuvre, à travers l’ensemble de ses activités, à développer une plus grande curiosité culturelle et ainsi, à une meilleure compréhension de l’Autre.

Une panoplie d’intellectuels, de journalistes et d’artistes nationaux et internationaux, aux univers et aux opinions différents, seront invités à enrichir le débat et à partager leurs visions du monde. Parmi les activités proposées en présentiel ou en ligne : Un hommage à de grandes figures du monde arabe comme la féministe égyptienne Nawal El Saadawi ou le « poète de l’ivresse » Omar Khayyam ; un débat sur la situation de la gauchepolitique dans le monde avec la participation du politicien français et ex-candidat aux présidentielles Benoit Hamon ; une réflexion sur la démocratie au Liban et en Tunisie ainsi que sur les problématiques de l’identité libanaise ; des projections inédites de documentaire ou de webséries comme Tenir Salon (TV5), Matrimoine (TV5) ou Des femmes (de Merzak Allouache) ; des discussions autour de livres passionnants comme Azag et les enfants (de Rita Amabili) reflétant le vécu des enfants en Palestine ou La tristesse est un mur entre deux jardins (de Wassyla Tamzali et Michelle Perrot) qui réfléchit sur  le féminisme, la France et l’Algérie ; une causerie sur l’apprentissage de la langue arabe en Occident, ainsi que des témoignages d’artistes montréalaises sur leur parcours d’immigrantes.

Cinéma – Au cinéma du Musée

200 meters d’Ameen Nayfeh (Palestine)met en scène une famille habitant à distance de seulement 200 mètres, mais scindée par un mur, celui de la frontière israélo-palestinienne. L’homme qui a vendu sa peau de Kaouther Ben Hania (Tunisie), nominé aux Oscars dans la catégorie du « Meilleur film étranger », revisite le parcours presque faustien d’un réfugié syrien contraint à tatouer son corps pour émigrer en Europe. Le film Hendi et Hermozd’Abbas Amini (Iran) porte une réflexion sincère et touchante sur les mariages précoces arrangés comme échappatoire aux conditions sociales intenables, alors que Between the two seas d’Anas Tolba (Egypte) met en lumière les différents problèmes de société auxquels sont confrontées les femmes, en particulier dans les zones rurales. Enfin, Vent divin de Merzak Allouache plonge dans le quotidien et le parcours psychologique de deux jeunes gens avant un attentat suicide.

Festival du Monde Arabe de Montréal – 22e édition numérique

À la Place des Arts et en salles : du 29 octobre au 13 novembre 2021

www.festivalarabe.com

La présentation de l’événement se fera dans le respect des consignes émises par la santé publique afin d’assurer la santé et sécurité des festivaliers, des artistes et des employés

Nouvelles similaires

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Copyrıght 2019 MILOTCHE MEDIA. All RIGHTS RESERVED.

En continuant sans modifier vos paramètres de cookies, nous supposons que vous acceptez cela.
Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience de notre site.
Ok, J'accepte
Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience de notre site.
En continuant sans modifier vos paramètres de cookies, nous supposons que vous acceptez cela.
OK, j'accepte
Soyez informé!
Inscrivez-vous à notre Newsletter exclusive
Soumettre
Restez informé!
Inscrivez-vous à notre Newsletter exclusive
Soumettre