Le prédident de la JCCH Frédéric Gilbert

Un gala phénoménal pour les 10 ans de la JCCH

La Jeune Chambre du Commerce Haïtienne (JCCH) a frappé fort pour inscrire sa marque historique de 10 années d’existence. Une soirée de gala hors pair animée par Angelo Cadet et supportée par la Banque TD s’est tenue dans le centre-ville de Montréal, le 19 octobre 2013,  ou les bonzes de l’économie haïtienne de la belle province ainsi que de distingués invités étaient conviés pour souligner la date.

Le prédident de la JCCH Frédéric Gilbert

Le président de la JCCH Frédéric Gilbert

Un nombre impressionnant de figures publiques ont foulé le tapis rouge. On a pu apercevoir, le Consul général d’Haïti M. Justin Viard, les deux candidats à la mairie de Montréal, Denis Coderre et Mélanie Joly, des sportifs de renoms que sont Jean Pascal, Georges Laraque et le médaillé d’or olympique Bruny Surin, l’ex-ministre de l’Éducation Line Beauchamps entre autres. Les membres du Parti Québécois désavantagé  par le vote ethnique et la très controversée Charte des valeurs québécoise ont brillé par leur absence.

Suite au cocktail, dans une ambiance facile, le président de la JCCH à donner le ton à la soirée devant une foule attablée. Les hommes étaient rasés de près, les femmes exquises. L’humour d’Angelo Cadet, a su égayer la salle. Il était soutenu par un petit orchestre qu’on aurait sûrement aimé entendre plus.

Vers 21h, le président d’honneur John Parisella s’est emparé du micro. Étant lui-même fils d’immigrants, il a comparé sa propre expérience à celle de nombreuses personnes présentes. Citant Martin Luther King au passage  ce consultant de grandes entreprises canadiennes, a proposé aux Haïtiens de prendre la place qui leur revient. Citant Line Beauchamps, il a dit ne pas voir devant lui une communauté culturelle, mais une force économique. Applaudissements.

Eric Denis

Éric Denis s’est vu décerné le prix du Leader Socialement Responsable. Malheureusement, il n’a pu être présent pour récolter son prix.

Après ces formalités et copieux repas, la remise des prix. La première récompense de la soirée est revenue à M. Steve Noël de Commandare Cloud it, dans la catégorie Entrepreneur. Un prix remis a un entrepreneur qui représente un modèle à suivre dans le milieu des affaires. Dans un calme parfait, il a remercié ses proches, épouse et associée. La prochaine gagnante dans la catégorie Professionnel fut Janie Thélémaque. Apparemment surprise par sa victoire, dans un cour discours ses remerciements ont été attribués à sa famille immédiate.

Le groupe Mapou Ginen incarne la Personnalité artistique de l’année. Une troupe de danse qui s’exécute depuis plus de 40 ans comme gardien de la danse folklorique haïtienne. Émues, les relativement récentes membres de la JCCH ont remercié l’OSBL et promis de renouveler encore et encore leur adhésion au mouvement qui leur semble profitable. Ex æquo dans cette catégorie, Keithy Antoine remerciant aussi ses détracteurs.

C’est tout en poésie que Frantz Benjamin, Conseiller de ville du district Saint-Michel, s’empara de son prix du Leader politiquement engagé de la décennie. Évoquant Aimé Césaire dans son discours pénétrant, ce politique est auteur de plusieurs ouvrages et récipiendaire de nombreuses distinctions dont le prix Méritas Passion-Culture pour son implication sociale.

Dickens Lambert avec Bio 3 Fitness, est la personnalité sportive de la décennie. Depuis 17 ans il se passionne pour  le sport. Enseignant au secondaire, l’athlète a remporté la première position  au Musclemania Pro à Miami en 2012.

La JCCH tenait à terminer la soirée avec la remise des prix Toussaint-Louverture. Véritable héros haïtien, anticolonialiste, figure des mouvements d’émancipation des Noirs, Tousssaint Louverture a joué un rôle historique en tant que chef de la Révolution Haïtienne.  C’est Dominique Anglade et Bruny Surin qui ont été désignés par leurs pairs pour recevoir ce prix plein de symboles.

Mme Anglade, une femme d’affaire éloquente, pleine de promesses au parcours remarquable, cofondatrice de la fondation KANPE, une initiative qui combat la pauvreté en Haïti prit la parole en premier. Son discours avec des pointes de créole (un excellent créole en passant) à rappeler à tous l’importance de la confiance en soi. Qu’il n’y a pas d’excès dans la confiance en soi. Bruny Surin, recordman canadien au 100 mètres, maintenant entrepreneur avec une ligne de vêtements sportifs Surin a conclu la remise des prix en félicitant la JCCH pour son excellent travail. Il souligna aussi la valeur de la persévérance, un atout décisif à l’entrepreneur Noir sur une terre d’accueil.

Nouvelles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

Ecrivez sur lencrenoir.com
Vous voulez faire connaitre votre point de vue? Vous cherchez un audience captif? Faites-nous parvenir vos textes à [email protected]
Vous avez un communiqué de presse signalant un événement ou la sortie d'un livre? Communiquez avec nous à [email protected]
Articles populaires de la semaine
Contactez-nous

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

Veuillez laisser ce champ vide.
Veuillez laisser ce champ vide.
Veuillez laisser ce champ vide.

Copyrıght 2014 MILOTCHE MEDIA. All RIGHTS RESERVED.