Ridley Scott et l'actrice américaine Sigourney Weaver dans la peau de Touya, reine d'Égypte pour le film Exodus : Gods and Kings

Un autre soufflet d’Hollywood envers les communautés Noires

Cette fois-ci le coup vient du film biblique Exodus, God and Kings du réalisateur Britannique Ridley Scott. Un film qui se veut historique, une histoire qui se veut universelle, selon les propres mots de l’homme derrière les films Alien et Blade Runner.

Ridley Scott et l'actrice américaine Sigourney Weaver dans la peau de Touya, reine d'Égypte pour le film Exodus : Gods and Kings

Ridley Scott et l’actrice américaine Sigourney Weaver dans la peau de Touya, reine d’Égypte, mère de Ramsès II, pour le film Exodus : Gods and Kings

Avec une distribution Blanche mur à mur, c’est sans remord que Ridley Scott propose d’honorer l’image de l’Afrique du Nord, et ce, un millénaire avant notre ère par des acteurs européens, australien, tant que la teinte le satisfait. Moise, c’est Christian Bale, le dernier Batman, le Pharaon, Ramsès II, c’est Tom Buchanan, un acteur australien. Pour la femme de Moise, Tsippora une Éthiopienne, une Koushite dans les textes, étant à prendre au sens de « à la couleur de peau noire », koush provenant d’une racine hébraïque signifiant « sombre », car les Madianites étant des nomades habitués aux échanges commerciaux, aux mélanges culturels et ethniques, ici, c’est Maria Valverde, une Espagnole à la peau laiteuse.

Certains affirmeraient que ce n’est qu’un film. Une expression artistique, de l’art et que l’art n’est que personnel. Mais ici, coup après coup, gifle après gifle, Hollywood ne cesse de s’accaparer, de voler l’Histoire d’un peuple assujetti a un système qui le dévalorise, s’approprie ses victoires, diminue ses blessures, criminalise ses leaders.

C’est une véritable ségrégation culturelle qu’affichent ces promoteurs. Une propagande véhiculée de façon pernicieuse qui dénature l’idée que se font divers peuples, pays, d’une nation où l’ont enlève le « Glorieux » de leur histoire, pour y fixer mort, haine, agression et grossièreté.

Ainsi, tout est permis. Des policiers tuent des enfants Noires aux États-Unis sans contrition. Au Canada un enfant Noir de cinq ans meurt dans un accident de voiture causé par un policier qui roulait à toute allure sans urgence. Aucune accusation, ni réprimande ne sera portée. Ces victimes n’étaient que des Noirs…Ces gens existent que dans la tragédie se disent-ils.

Et ailleurs, les multinationales en profitent pour sucer des terres riches en minerai et en pétrole, en sous payant pour ces ressources qui leur sont vitales, tout en polluant l’environnement sans aucune forme de procès. Oseraient-ils seulement en faire autant dans leur propre cours en dénaturant ainsi la nature, les eaux, les airs et les terres? Et c’est la qu’existeront ces peuples Noirs, dans des documentaires-chocs, ou maladie se mariera avec douleur et la noirceur noble de leur peau.

Ridley Scott a lâché l’histoire. Avec un film de 140 M$, ce n’est pas « avec un acteur principal avec un nom du style de Mohammed » qu’il aurait trouvé du financement. « Alors » ajoute-t-il, « ce fut une évidence et la question ne fut même pas soulevée. »

Une pétition en ligne a même vu le jour contre ce racisme télévisuel, ce dédain visible. Plus de 25000 noms ont signé la contestation du casting Blanc. Mais ca, le « Financement » s’en fou! Attendez-vous à tendre l’autre joue avec le film à venir sur Nina Simone.

Nouvelles similaires

  1. AMo Kaidi
    Déc 01, 2014 - 09:36

    il faut que le peuple noir (couleur de Dieu) se reveille et depose DES PLAINTES

    Répondre
  2. Cheickoumar Diallo
    Déc 01, 2014 - 10:43

    cool dron

    Répondre
  3. Ntoh
    Déc 02, 2014 - 02:50

    C’est vrai,ça fait mal de voir le peuple noir et son histoire continuellement méprisés mais d’ici à ce que les noirs réalisent eux mêmes des superproductions…Non nous avons je crois d’autres priorités pr le moment que le cinéma. bcp en fait sont dans l’ignorance (blancs,noirs,bcp de monde) et/ou le complexe (pour ceux des blancs qui connaissent la vérité) n’avez vs pas remarqué ce même theme qui revient,cet étrange besoin qu’ils ont dans bcp de leurs films d’avoir un personnage « sauveur de l’humanité »? enfin bref,si ça les amuse grand bien leur fasse.
    Notre tour (re)viendra à nouveau dans ce monde.je ne serai probablement plus là pr le vivre mais…c’est rien ça va se faire!
    L’Afrique (le Noir) est le berceau de l’humanité çà été prouvé scientifiquement mais certains surtout parmi les noirs ont toujours besoin d’un grand dessin pr comprendre ce que çà implique
    qu’importe,les 1ers seront les derniers,les derniers seront les 1ers…et la boucle sera bouclée.

    Répondre
  4. Leaderchip Luisao Kouyaté
    Déc 02, 2014 - 09:57
  5. SAM
    Déc 02, 2014 - 10:47

    C’EST TOUJOURS AINSI IL ONT PEUR DE DIRE QUE NOUS AVONS FAIT L’HISTOIRE QUE NOUS SOMMES NOIRS PEUPLE LIBRE DEPUIS LA NUIT DES TEMPS \

    Répondre
  6. aubin
    Déc 27, 2014 - 01:56

    Allô ! l’Egypte n’était pas un pays noire ! l’exode ne se passe pas en Nubie! N’en déplaise à CHeihk Anta Diop, les anciens Egyptiens ont plus à voir avec les Coptes qu’avec les subsahariens! Faut arrêter d’être con, s’il devait y avoir des quotas raciaux , ce serait vis à vis des arabes!!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

Copyrıght 2014 MILOTCHE MEDIA. All RIGHTS RESERVED.

Share