Le PIA honore et encourage des réalisations innovantes qui contribuent au développement de nouveaux produits, améliorant l'efficacité et générant des économies pour l'Afrique.

Prix de l’innovation pour l’Afrique: édition 2013

Initié en 2011, Le Prix de l’Innovation pour l’Afrique (PIA) encourage les innovations qui contribuent à développer la compétitivité du continent Noir. Par la bande, elle encourage l’entreprenariat chez les jeunes cerveaux qui porteront l’Afrique de demain vers de nouveaux défis auxquels elle aura à faire face.

Le PIA honore et encourage des réalisations innovantes qui contribuent au développement de nouveaux produits, améliorant l'efficacité et générant des économies pour l'Afrique.

Le PIA
honore et encourage des réalisations innovantes qui contribuent au développement de nouveaux produits, améliorant l’efficacité et générant des économies pour l’Afrique.

Cette année pour l’événement qui se tiendra le 7 mai au Cap en Afrique du Sud. Plus de 900 personnes ont envoyé leurs candidatures. Parmi elles, dix sont sorties du lot, dont les trois premiers lauréats se partageront les 250 000 US en argent  sonnant.

Le suisse Jean-Claude Bastos de Morais, cofondateur du PIA avec la participation de La Commission économique pour l’Afrique des Nations unies annonce pour cette année « Alors que les leaders mondiaux se réunissent à l’occasion du Forum économique mondial sur l’Afrique pour discuter des approches pour respecter les promesses faites à l’Afrique, ces innovateurs montrent que la meilleure manière de renforcer les capacités du continent est d’investir dans l’innovation et l’entrepreneuriat local »

Le Prix de l’innovation pour l’Afrique de 2013 comportera trois récompenses suivantes :

  1. 100.000 dollars américains pour l’innovateur ayant présenté le meilleur projet au vu de débouchés, originalité, développement à plus grandes échelles, impact social, aspect utilitaire ou technique et du potentiel commercial
  2. 25000 dollars américains pour le projet ayant un meilleur potentiel commercial
  3. 25000 dollars américains pour un projet ayant le plus grand impact social sur une communauté ou un pays

De la Tunisie à l’Afrique du Sud, les finalistes du PIA 2013 sont des leaders dans les domaines de l’agriculture, de l’environnement, de la santé, des TIC et de la production. Ils comprennent cette année :

Le convertisseur éolien sans pales (Tunisie) – Les innovateurs Hassine Labaied et Anis Aouini de Saphon Energy, une jeune entreprise tunisienne de R&D, ont développé une éolienne qui ne tourne pas. Elle utilise une technologie inspirée des voiliers pour créer une énergie rentable par le biais d’un mouvement de va-et-vient. L’énergie éolienne est d’abord convertie en énergie mécanique via des pistons qui transfèrent ensuite à l’énergie hydraulique en l’électricité.

SavvyLoo (Afrique du Sud) – L’innovateur Dr. Dudley Jackson a développé des toilettes sèches pour les zones rurales et les campements provisoires qui séparent les liquides et les solides en améliorant l’impact environnemental, réduisant les risques de maladie, limitant les odeurs. Les déchets fécaux secs et  inertes peuvent être utilisé avec les nitrates comme compost organique ou à produire de l’énergie grâce à un processus de biogaz.

Le filtre à eau TBag (Afrique du Sud) – L’innovateur Prof. Eugene Cloete a créé un filtre à eau  en forme de sachet de thé.  Le filtre à eau Tbag est fait de matériau de sachet de thé, qui sert de structure de base du sachet-filtre. Des nanofibres électrophiles sont à l’intérieur ou à l’extérieur du sac. Le filtre à eau Tbag s’insère dans le col d’une bouteille et transforme dans l’eau polluée en eau potable.

Le kit de diagnostic pour le paludisme pf/PAN (pLDH) (Afrique du Sud) – avec plus d’un million de décès en Afrique chaque année, l’innovateur Ashley Uys a créé un nouveau test pour le paludisme qui indique en 30 minutes si un traitement est efficace ou si la personne est porteuse du parasite. Ce kit de diagnostic est un des neuf à avoir été développé dans le monde entier et est le seul test de ce type à être entièrement détenu par une société africaine.

La décortiqueuse de fonio (Sénégal) – Pour les 200 millions d’Africains de l’Ouest qui sont confrontés à l’insécurité alimentaire et la malnutrition, le fonio, une céréale – issus de 16 pays africains du Cap Vert au Tchad – est l’une des meilleures solutions pour améliorer la santé et la nutrition. L’innovateur Sanoussi Diakite a développé une machine électrique et thermique qui décortique 5 kilogrammes de fonio en seulement 8 minutes. Ce processus nécessite seulement 1,5 kilowatt pour pouvoir augmenter les rendements de plus de 65 pour cent. Cette innovation offre la possibilité de produire plus de nourriture saine à travers l’Afrique occidentale.

Le système de construction Novatech (Cameroun) – L’innovateur Njokikang Faustinus a créé un processus de construction efficace. Novatech ne propose pas seulement un produit ou une technologie, mais est une synthèse de nombreux éléments impliqués dans le processus de construction. Son produit phare est une presse à briques manuelle qui fabrique en toute facilité 3 000 briques emboîtables par jour.

Mobenzi (Afrique du Sud) – L’innovateur Andi Friedman et son équipe ont développé un logiciel qui fournit une solution mobile de collecte de données et d’études de terrain, permettant de déployer des moyens de recherche sophistiqués dans toute l’Afrique par le biais d’Internet ou de téléphones mobiles. Les deux plates-formes logicielles vedettes comprennent Mobenzi Researcher et  Mobenzi Outreach.

La production d’énergie solaire à partir du mimosa (Nigeria) – L’innovateur Justus Nwaoga a développé une nouvelle manière de recueillir l’énergie solaire renouvelable en utilisant la racine de mimosa pudica, une plante médicinale africaine.

La ferme modèle d’agroforesterie (Soudan) – L’innovateur Muna Majoud Mahoamed Ahmed a créé un ferme modèle d’agroforesterie à Khartoum qui génère des sources de revenus innovantes à partir des feuilles et des graines de moringa et des graines de jatropha. Ce modèle d’agroforesterie a été présenté à la banque de microfinance de Khartoum qui a jugé un ce modèle d’agroforesterie durable en augmentant les revenus tout en minimisant les impacts sur l’environnement.

AgriProtein (Afrique du Sud) – Une équipe de chercheurs innovante d’AgriProtien Technologies a développé une nouvelle source de protéines destinées à l’alimentation animale qui réduit le coût de l’alimentation pour les fermiers et les producteurs africains. Ils utilisent les larves de mouches et des déchets organiques pour produire une nouvelle source d’alimentation animale durable. L’idée  conductrice était la hausse du coût des protéines alimentaires à partir de sources existantes, comme le poisson et de farine de soja.

Le prix encourage également les investisseurs de fonds privés, les dirigeants des gouvernements et les leaders du développement à investir dans tous les secteurs et à créer un climat qui favorise la croissance économique de l’Afrique. L’appel à candidatures pour le Prix de l’innovation pour l’Afrique 2014 sera annoncé en juillet 2013.

Nouvelles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

Copyrıght 2014 MILOTCHE MEDIA. All RIGHTS RESERVED.

Share