Possible boycott de la Coupe du monde de foot 2018 par des équipes africaines

Les équipes africaines pourraient boycotter les matchs de la Coupe du monde 2018 en Russie à moins que le problème du racisme y soit abordé sincèrement.

En 2010, après l’annonce de la désignation de la Russie en tant que pays hôte de la Coupe du monde 2018, organisée par la FIFA, Rafal Pankowski, secrétaire général de l’organisation FARE (le football contre le racisme en Europe), affiliée à l’Union des associations européennes de football (UEAF), a accusé la Fédération russe de football de minimiser les chants racistes dans les stades.

Racisme, intolérance, discrimination, trois phénomènes négatifs qui gangrènent le monde du football, sur le terrain et en dehors. Depuis dix ans maintenant, l'UEFA travaille main dans la main avec le réseau Football Against Racism in Europe (FARE) afin de se débarrasser de ces nuisances.

Racisme, intolérance, discrimination, trois phénomènes négatifs qui gangrènent le monde du football, sur le terrain et en dehors. Depuis dix ans maintenant, l’UEFA travaille main dans la main avec le réseau Football Against Racism in Europe (FARE) afin de se débarrasser de ces nuisances.

La semaine dernière, les actuels champions russes de football du FK CSKA Moscou ont été contraints de disputer des matches chez eux, à huis clos, dans un stade vide en plus d’une amende (qui a été réduite de 200.000 à 100.000 euros) à titre de sanction pour les incidents racistes trop de fois répétés par leurs fans.

Yaya Touré est un milieu relayeur Ivoirien trois fois sacré meilleur joueur africain. Il évolue dans le club anglais de Manchester City et fut victime de cris de singe dans un match de la Ligue des Champions l’année dernière par une foule russe battue. Il lance l’idée : « Si nous ne sommes pas rassurés au moment de venir jouer la Coupe du monde en Russie, nous ne viendrons pas ».

Une réelle tension raciale se répand dans ces rencontres sportives. Des fans étendent allègrement des drapeaux d’extrême droite sans trop de réactions de la part de la foule accoutumée. Cette annéee, à Rome, à Prague, rien n’a empêché les partisans du FK CSKA Moscou de salir les lieux de salut nazis.

Seulement le mois dernier, le Congolais Christopher Samba du Dynamo Moscou s’est vu infliger de la part de la Fédération russe de football une suspension de deux parties pour un geste insolant envers des supporters du Torpedo Moscou qui pourtant imitaient des cris de singes son endroit. Châtiment apparemment insensé pour celui qui était en réaction aux insultes. Par contre, les réels fautifs ont aussi été sanctionnés par l’Union russe de football.

Piara Powar, actuel chef de la direction de FARE reprend la balle au bond. Il contacte le président russe Vladimir Poutine ainsi que le Premier ministre Dmitri Medvedev afin qu’ils envoient un message clair que le racisme dans le football ne sera pas infiniment toléré.

« Il est probable que nous aurons une équipe africaine solide et confiante qui dira: Nous n’adhérons plus à cela, nous partons, indépendamment de ce qui est en jeu – cette question dépasse largement l’issue d’un simple match », a déclaré à M. Powar à Reuters, concernant la très attendue Coupe du Monde 2018.

Il ajoute « Ce qui se passe à l’intérieur des stades, la participation de l’extrême droite, les niveaux de racisme et de violences qui ont lieu sur les minorités dans et autour des stades de football sont à des niveaux complètement inacceptables dans un pays qui va accueillir la prochaine Coupe du Monde. »

Encore plus récemment, il y a quelques semaines de cela, c’est Hulk un joueur de football brésilien qui à deux reprises entend des cris de singes lancés dans sa direction provenant d’un groupe important de partisans sur le terrain du FK Spartak Moscou. « C’est inacceptable et les autorités du football russe doivent lutter contre la haine raciale », a lancé Hulk sur un site russe.

Alors si ce n’est la Russie qui ne nettoie sa cour de ses pâles racistes, ce sera aux organisations sportives de ne pas se donner en spectacle dans les arènes haineuses et antipathiques russes. Il faudra bien un message net pour faire de ces récalcitrants le dindon de leur pénible farce.

Nouvelles similaires

  1. Ibn Djibril Diamanka
    Oct 29, 2014 - 05:31

    la sanction sera sévère.

    Répondre
  2. Adielhoc Soung
    Oct 29, 2014 - 06:11

    la raison?

    Répondre
  3. Alassane C Diallo
    Oct 29, 2014 - 10:21

    Poutine .

    Répondre
  4. Coutechève Lavoie Aupont
    Oct 30, 2014 - 09:18

    No to racism!!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

Copyrıght 2014 MILOTCHE MEDIA. All RIGHTS RESERVED.