Nelson Rolihlahla Mandela (« Madiba »), né le 18 juillet 1918 à Mvezo en Afrique du Sud est l'un des dirigeants historiques de la lutte contre le système politique d'apartheid avant de devenir président de la République d'Afrique du Sud de 1994 à 1999, à la suite des premières élections nationales non-raciales de l'histoire du pays.

Nelson Mandela hospitalisé

L’Afrique du Sud attend des nouvelles sur la santé du héros antiapartheid Nelson Mandela. Le président du pays a appelé au calme après que l’ancien chef d’État, toujours aussi vénéré a été soudainement hospitalisé.

Nelson Rolihlahla Mandela (« Madiba »), né le 18 juillet 1918 à Mvezo en Afrique du Sud est l'un des dirigeants historiques de la lutte contre le système politique d'apartheid avant de devenir président de la République d'Afrique du Sud de 1994 à 1999, à la suite des premières élections nationales non-raciales de l'histoire du pays.

Nelson Rolihlahla Mandela (« Madiba »), né le 18 juillet 1918 à Mvezo en Afrique du Sud est l’un des dirigeants historiques de la lutte contre le système politique d’apartheid avant de devenir président de la République d’Afrique du Sud de 1994 à 1999, à la suite des premières élections nationales non-raciales de l’histoire du pays. Après vingt-sept années d’emprisonnement dans des conditions souvent très dures, Mandela est relâché le 11 février 1990, et soutient la réconciliation et la négociation avec le gouvernement du président Frederik de Klerk. En 1993, il reçoit conjointement avec ce dernier le prix Nobel de la paix pour leurs actions en faveur de la fin pacifique du régime d’apartheid et pour avoir jeté les bases d’une nouvelle Afrique du Sud démocratique.

Les nouvelles de Madiba, le nom affectueux qu’on attribue à l’homme de 92 ans, récipiendaire du prix Nobel de la Paix, à la santé de plus en plus fragile. Cette hospitalisation soudaine a mis l’Afrique du Sud tout entière sur le qui-vive.

« Le président Mandela est confortable et est bien pris en charge par une bonne équipe de médecins spécialistes,» rassure le président Jacob Zuma  dans un communiqué de Davos, où il assiste au Forum économique mondial.

Le Congrès National Africain (ANC), le parti au pouvoir, avait auparavant appelé au calme.

« Nous demandons à tous les Sud-Africains de rester calme en ce qui concerne l’hospitalisation de Madiba et de ne pas appuyer sur le bouton de panique, car il n’y a aucune raison pour qu’il en soit ainsi,» annonçait le porte-parole de l’ANC Jackson Mthembu.

« S’il y a un changement de l’hospitalisation de Madiba, y compris son congé de l’hôpital, ceci sera communiqué.»

La Fondation Nelson Mandela a déclaré mercredi que Mandela était au Milpark Hospital de Johannesburg pour les tests, mais que sa santé n’était pas en danger.

« Il n’est pas en danger et de bonne humeur », indique un communiqué de la fondation, fondé par Mandela lui-même afin de continuer son oeuvre de bienfaisance après le retrait de la vie publique en 2004. Il n’a fait aucun autre commentaire.

Le quotidien The Star a rapporté jeudi 27 janvier 2010 que Mandela avait été vu par un pneumologue dans un hôpital privé.

« Il est en observation,» déclare le médecin, Michael Plit, au journal. Il a refusé de commenter l’état de Nelson Mandela.

L’ex-épouse de M. Mandela, Winnie Madikizela-Mandela, qui s’est séparé de lui en 1992,  est arrivée à l’hôpital vers 11 h (0900 GMT) et a quitté trois heures plus tard.

Elle et Mandela ont deux filles ensemble et sont souvent réunis lors d’événements familiaux.

L’épouse de Nelson Mandela, Graça Machel, et d’autres membres de la famille ont été vus à l’hôpital la nuit de mercredi.

La fille de Machel Josina  et l’assistant personnel de Nelson Mandela, Zelda la Grange, ont également été vue à l’hôpital jeudi matin.

D’autres visiteurs ont été aperçus dont : Mandla Mandela, petit-fils de Madiba et chef du conseil traditionnel dans le village de Mvezo, le village natal de la famille, le ministre de la Justice Jeff Radebe, un éminent dirigeant de l’ANC, et Albertina Sisulu, veuve de Walter Sisulu un allié de Mandela lors du combat pour la liberté.

De jeunes étudiants n'ont que des messages de réconforts pour Madiba

De jeunes étudiants n’ont que des messages de réconforts pour Madiba

Alors que les médias ont afflué à l’hôpital pour prendre des nouvelles sur la santé de Mandela, une présence de sécurité très stricte a entouré le bâtiment. La police contrôle les voitures de tous les visiteurs pour s’assurer qu’aucun journaliste n’est caché dans le coffre.

Dans une école voisine de l’hôpital, les enfants ont décoré une clôture avec des images éclatantes représentant des mains et des coeurs et des messages de soutien.

« Nous espérons que tu t’en remettras rapidement », dit l’un.

« Madiba, nous vous aimons », affiche un autre dans l’une des fenêtres de l’école.

Ntho Molena, un écolier de 16 ans, a déclaré qu’elle et ses collègues étudiants étaient en prière pour Mandela afin qu’il se porte mieux.

« Nous pensons qu’il est très important d’offrir notre soutien à l’ancien président d’Afrique du Sud parce qu’il a apporté des changements importants pour nous les enfants. »

« J’espère qu’il ira mieux très, très bientôt. »

Mandela a passé 27 années en prison pour son rôle dans la lutte contre l’apartheid en Afrique du Sud, libéré en 1990 pour diriger la transition du pays vers la démocratie.

Comme premier président noir de l’Afrique du Sud, il a défié la menace de guerre civile pour mener un processus de réconciliation dans un pays longtemps divisé contre lui-même.

Ses apparitions publiques sont devenues de plus en plus rares depuis sa retraite.

Signature de Nelson Mandela

Signature de Nelson Mandela

Sa dernière sortie publique a été lors de la cérémonie de clôture de la Coupe du Monde 2010 à Johannesburg.

Malgré tout, il continue la lutte contre la pauvreté, mais aussi de la lutte contre le sida au travers de plusieurs associations, surtout après la mort de l’un de ses fils suite à cette maladie. Il est une personnalité mondialement écoutée au sujet des droits de l’homme et est salué comme le père d’une Afrique du Sud multiraciale et pleinement démocratique, qualifiée de « nation arc-en-ciel », même si le pays rencontre toujours de graves problèmes d’inégalités économiques, de mixité sociale et de replis communautaires.

L’éducation est une arme puissante pour faire évoluer les mentalités et transcender les différences, et le sport est une source d’inspiration, de dépassement, de tolérance et d’apprentissage du respect de la jeunesse. Ces deux éléments participent à créer une société plus juste et fraternelle. NELSON MANDELA


 

Nouvelles similaires

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Copyrıght 2014 MILOTCHE MEDIA. All RIGHTS RESERVED.

Share