Nafissatou Diallo, une femme divorcée et monoparentale d'une fille de 15 ans, est installée depuis treize ans aux États-Unis

La Guinéenne, Nafissatou Diallo se révèle dans l’affaire DSK

La femme de chambre qui aurait été violée par Dominique Strauss-Kahn s’est prononcée ouvertement pour la première fois, révélant son identité et en détaillant sa présumée agression.

Nafissatou Diallo, une femme divorcée et monoparentale d'une fille de 15 ans, est installée depuis treize ans aux États-Unis

Nafissatou Diallo, une femme divorcée et monoparentale d'une fille de 15 ans, est installée depuis treize ans aux États-Unis

Nafissatou Diallo, dont l’identité avait été protégée jusqu’à ce qu’elle décide de parler, a donné des interviews au magazine Newsweek et ABC News détaillant ses prétendues agressions par l’ancien patron du Fonds monétaire international. L’affaire contre M. Strauss-Kahn était près de s’écrouler le mois dernier après que le procureur de Manhattan Cyrus Vance a affirmé que Mme Diallo avait menti sur son passé.

Dans l’interview offerte au Newsweek, Mme Diallo, une Guinéeen de 32 ans, colle à son récit d’agression sexuelle et dénonce l’ancien espoir présidentiel français. « Je veux qu’il aille en prison. Je veux qu’il sache qu’il y a certains endroits que vous ne pouvez pas utiliser votre pouvoir, vous ne pouvez pas utiliser votre argent », dit-elle. Mme Diallo a dit qu’elle espérait que Dieu le punisse. « Nous sommes pauvres, mais nous sommes bons », dit-elle.

Selon Nafissatou Diallo, elle entra dans la chambre de Dominique Strauss-Kahn à l’hôtel Sofitel, ou elle est employée comme femme de chambre depuis 2008, à New York le matin du 14 mai 2011 pour le retrouver nu. « Oh, mon Dieu », s’exclama Mme Diallo. « Je suis tellement désolé. » « Vous n’avez pas à être désolé », aurait été la réponse de DSK selon ces dires. C’est alors, selon elle qu’elle fut agressée.  Il lui aurait empoigné ses seins. Il était comme « un homme sans raison », dit-elle.

Mme Diallo a dit qu’elle avait peur de perdre son emploi et de blesser M. Strauss-Kahn, qui est âgé de 62 ans et qui est plus petit que la femme musulmane aux origines peules. Elle continue de raconter son histoire de manière graphique en détail. « Je le pousse. Je me lève. Je voulais lui faire peur. J’ai dit, ‘Regardez, mon superviseur est juste là.’ mais il a dit qu’il n’y avait personne là-bas, et que personne n’allait entendre. » Après une lutte, elle a déclaré, M. Strauss-Kahn, l’a forcée à avoir des relations sexuelles orales.

D’après le Daily Beast, citant des sources proches de l’enquête, Nafissatou Diallo aurait été retrouvée vers 12 h 30, prostrée, cachée dans le couloir de l’hôtel, traumatisée, essayant de vomir, crachant par terre et avec des difficultés à parler. Elle aurait expliqué à une collègue ce qui lui était arrivé, puis à deux de ses supérieurs hiérarchiques et enfin au chef de la sécurité de l’hôtel qui, après consultation du directeur, aurait appelé la police.

« Dieu m’est témoin. Je dis la vérité. Dieu le sait. Et il sait » continue-t-elle.

Le Wall Street Journal révèle, le 18 octobre 2008, qu'une enquête interne est ouverte au FMI pour savoir si Dominique Strauss-Kahn fait preuve de favoritisme au sein de l'organisation en faveur de sa maîtresse, Piroska Nagy. Cette dernière l’accuse d’avoir abusé de sa position :      « M. Strauss-Kahn a abusé de sa position pour entrer en relation avec moi /…/ Je n’étais pas préparée aux avances du directeur général du FMI. /../. J’avais le sentiment que j’étais perdante si j’acceptais, et perdante si je refusais /…/ Je crains que cet homme n’ait un problème qui, peut-être, le rend peu apte à diriger une organisation où travailleraient des femmes. »

Le Wall Street Journal révèle, le 18 octobre 2008, qu'une enquête interne est ouverte au FMI pour savoir si Dominique Strauss-Kahn fait preuve de favoritisme au sein de l'organisation en faveur de sa maîtresse, Piroska Nagy. Cette dernière l’accuse d’avoir abusé de sa position : « M. Strauss-Kahn a abusé de sa position pour entrer en relation avec moi /…/ Je n’étais pas préparée aux avances du directeur général du FMI. /../. J’avais le sentiment que j’étais perdante si j’acceptais, et perdante si je refusais /…/ Je crains que cet homme n’ait un problème qui, peut-être, le rend peu apte à diriger une organisation où travailleraient des femmes. »

Le sperme de M. Strauss-Kahn a été identifié dans la chambre d’hôtel et sur l’uniforme de Mme Diallo, mais ses avocats ont nié qu’une relation sexuelle forcée y eut lieu. Ils ont également interrogé les liens de Mme Diallo avec Amara Tarawally, un trafiquant de drogue condamné qui a déposé de l’argent dans des comptes bancaires détenus par Mme Diallo.

Le New York Times rapportait que les autorités américaines avaient enregistré Nafissatou Diallo disant à M. Tarawally des mots qui ressemblerait à  «Ne t’inquiète pas, ce gars a beaucoup d’argent. Je sais ce que je fais. »  Mais le Newsweek rapporte que les procureurs n’ont aucune transcription complète de l’appel, qui avait été fait dans un dialecte peul. Les mots réellement prononcés sont quelque peu différents selon la déclaration de sources aux Newsweek.

La Guinéenne est également accusée d’avoir menti sur son passé afin d’obtenir un visa américain et d’avoir menti sur ses impôts. Dans une interview à ABC qui sera diffusée cette semaine, Mme Diallo a reconnu « des erreurs », mais a affirmé que ceci ne devrait pas empêcher le bureau de Cyrus Vance d’aller de l’avant.

Cyrus Vance  fait de la violence exercée sur des personnes vulnérables, notamment les femmes, une des priorités de son action. En 1995, Cyrus Vance se fait une réputation en défendant 29 000 employées féminines de l’entreprise Boeing, qui accusent l’avionneur de discrimination sexuelle et obtient 72,5 millions de dollars de compensation. Sa victoire dans ce procès lui vaut une réputation de défendeur de la cause féminine.

L’avocat de Dominic Strauss-Kahn, William Taylor, a déclaré aux Newsweek: « Cela me dégoûte qu’on fasse du théâtre dans la rue pour faire pression sur le procureur, c’est fondamentalement mauvais. »

La candidature de Dominique Strauss-Kahn à la primaire socialiste de 2011 en vue de l’élection présidentielle française de 2012, dont le calendrier est maintenu par la direction du Parti socialiste, apparaît compromise du fait du déroulement en cours de la procédure judiciaire.

Dans les premiers jours suivants, l’arrestation, la nature des accusations portées et le peu d’informations connues suscitent des doutes au sujet de leur réalité ou de l’existence d’un piège ou d’un complot. Elle est attisée par le fait que l’arrestation a été révélée par un jeune militant UMP sur Twitter et que Dominique Strauss-Kahn lui-même avait évoqué fin avril 2011 le risque d’une machination.

L’impact médiatique planétaire de l’affaire a été mesuré par la société d’analyse des médias Kantar Media : Dominique Strauss-Kahn serait depuis le 15 mai 2011 la personne la plus connue au monde, ayant fait la Une d’environ 150 000 quotidiens nationaux en quelques jours.

Nouvelles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

Copyrıght 2014 MILOTCHE MEDIA. All RIGHTS RESERVED.

Share