Les gens de théâtre cherchent à créer un miroir social, un reflet plus ou moins caricatural de la société, qui permet de mieux la comprendre, et de mieux dénoncer ses failles.

Malgré les menaces, après 20 ans, Mogadiscio rouvre son théâtre national

Le théâtre national de Somalie a rouvert pour la première fois en 20 ans, lundi dans la ville de Mogadiscio ravagée par la guerre. Le président Sharif Sheikh Ahmed espère que ce geste marquera un tournant dans sa longue quête de la paix.

« La Somalie a des traditions historiques littéraires qui remontent à plus de 700 ans… et je pense reprendre une telle tradition jouera un rôle dans le processus de paix “ déclare le président Sharif Sheik Ahmed dans son discours dans le théâtre à l’air libre de construction Chinoise.

Le fragile gouvernement somalien soutenu par l’Occident, mène une bataille ardue contre le groupe islamiste Al-Shabbaab (ou Shebab) dans la Corne de l’Afrique, a affirmé que c’était un signe que les choses s’améliorent lentement dans la capitale balnéaire.

Le Théâtre National de la Somalie a rouvert lundi avec une pièce traditionnelle, des chansons de paix et de la comédie devant plus de 1000 spectateurs à Mogadiscio

Le Théâtre National de la Somalie a rouvert lundi avec une pièce traditionnelle, des chansons de paix et de la comédie devant plus de 1000 spectateurs à Mogadiscio

À la cérémonie d’ouverture le premier ministre, le Dr. Abdiweli Mohamed Ali, nommé depuis le 19 juin 2011 communique « Aujourd’hui, nous sommes ici et regardons ce spectacle pour la première fois depuis de nombreuses années en raison de la stabilité que nous avons à Mogadiscio et c’est grâce au sacrifice fait par les forces armées nationales»,

Mais il a ajouté avec un brin de nostalgie: «J’avais l’habitude de venir à ce théâtre pendant les beaux jours, quand il avait meilleur mine. J’espère que le théâtre retrouvera sa beauté  »

Al-Shabbaab a eu recours à des tactiques de guérilla après que la majorité des combattants ont abandonné leurs bases fixes à Mogadiscio en août dernier. Le groupe  islamiste affirme que c’est une retraite tactique, mais la mission de l’Union Africaine du maintien de la paix a quant à elle déclaré que cela représentait une défaite militaire.

Le mois dernier Al-Shabbaab a aussi perdu le contrôle de leur base stratégique de Baidoa aux troupes éthiopiennes et aux forces progouvernementales somaliennes, la seconde perte importante en six mois.

Les shebab et autres milices ont essayé d’exploiter le vide du pouvoir en Somalie, qui n’a plus d’autorité centrale. Les Somaliens sont plongés depuis 21 ans dans une guerre civile, quand le président Mohamed Siad Barre a été renversé. Ex-berger, président de 1967 à 1991 Siad Barre, instaure la deuxième République, décrète l’égalité des citoyens devant la loi en imposant à une société traditionnelle l’égalité des sexes. Il instaure la gratuité des soins et de l’éducation, ce qui permet à plusieurs centaines de milliers de nomades de s’installer dans les villes et notamment à Mogadiscio.

Le point culminant de la pièce théâtrale était un drame sur de bonnes compétences parentales.

Les gens de théâtre cherchent à créer un miroir social, un reflet plus ou moins caricatural de la société, qui permet de mieux la comprendre, et de mieux dénoncer ses failles.

Les gens de théâtre cherchent à créer un miroir social, un reflet plus ou moins caricatural de la société, qui permet de mieux la comprendre, et de mieux dénoncer ses failles.

« La réouverture du théâtre après 20 ans représente un grand pas vers la création de divertissement … les gens ont besoin de vie et de plaisir. Pas seulement de la violence permanente », s’est confié un spectateur qui assistait à la cérémonie.

 » Maintenant l’avenir s’annonce prometteur. Les traditions littéraires somaliennes étaient à peu près complètement inexistantes, mais maintenant que le théâtre a été rouvert, les gens auront au moins un endroit où aller se divertir», a déclaré Adan Mohamed, un autre spectateur.

Mais le théâtre ne fait pas l’unanimité. Fadumo Moalim, mère de trois enfants, a exprimé des préoccupations concernant la sécurité, citant l’opposition des shebab à des formes de divertissement qu’ils réclament être proscrites dans leur vision cadenassée de l’Islam.

« Les shebab ciblent les cinémas et les matches de football et pensez-vous qu’ils ménageront un théâtre où des centaines de personnes assister à des spectacles. Je pense que ce n’est pas le moment approprié pour rassembler les gens comme au théâtre national.»

Ismail Yasin, qui vit à proximité du complexe, fait écho à ses commentaires.« La sécurité est l’objet principal ici. Si le gouvernement peut assurer la sécurité, l’idée de rouvrir le théâtre national est bonne, sinon le lieu pourrait se transformer en cible d’un attentat suicide. »

Le Kenya également touché par les violences des shebab a envoyé ses troupes dans le sud de la Somalie pour combattre ce groupe islamiste fondé en 2007 pour les enlèvements de plusieurs étrangers.

Les forces éthiopiennes sont entrées en Somalie un mois plus tard, à l’ouest du pays.

Néanmoins, les analystes avertis que les shebab demeurent une forte menace dans la Corne de l’Afrique.

Nouvelles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

Ecrivez sur lencrenoir.com
Vous voulez faire connaitre votre point de vue? Vous cherchez un audience captif? Faites-nous parvenir vos textes à [email protected]
Vous avez un communiqué de presse signalant un événement ou la sortie d'un livre? Communiquez avec nous à [email protected]
Articles populaires de la semaine
Contactez-nous

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

Veuillez laisser ce champ vide.
Veuillez laisser ce champ vide.
Veuillez laisser ce champ vide.

Copyrıght 2014 MILOTCHE MEDIA. All RIGHTS RESERVED.