Robert et Grace Mugabe. Grace Mugabe (48 ans) est la Première femme du Zimbabwe depuis 1996.

L’Union européenne atténue les sanctions contre le Zimbabwe de Mugabe

L’Union européenne a approuvé la suspension de la plupart des sanctions contre le Zimbabwe, bien que ceux contre le président Robert Mugabe et sa femme resteront en place.

L’UE a imposé des mesures restrictives sur le pays d’Afrique australe en 2002, en réponse à la répression du gouvernement sur ​​l’opposition politique, les violations des droits de l’homme et l’expulsion des fermiers Blancs des terres agricoles.

Le président Mugabe mit en œuvre une réforme agraire en 2000 visant essentiellement les grands fermiers du pays, spécifiquement les fermiers blancs qui avaient été maintenus sur leurs terres au moment de l’indépendance. Les redistributions de terre se déroulèrent de manière semi-anarchique, des groupes ou milices d’anciens combattants de la guerre d’indépendance prenant purement et simplement possession des terres et chassant les fermiers blancs et leurs employés. Ce fut une catastrophe économique car les nouveaux propriétaires Noirs, n’avaient aucune ou très peu expérience d’agriculteur.

Robert et Grace Mugabe. Grace Mugabe (48 ans) est la Première femme du Zimbabwe depuis 1996.

Robert et Grace Mugabe. Grace Mugabe (48 ans) est la Première femme du Zimbabwe depuis 1996.

La réforme agraire, conjuguée à la corruption et au népotisme généralisé, eut des conséquences désastreuses sur la situation alimentaire du pays. Après les élections contestées de 2002, le pays fut également suspendu de sa participation au Commonwealth durant un an.

Les sanctions ont été progressivement assouplies au cours des dernières années, à la suite des améliorations politiques, mais des mesures sont restées en place contre les personnes clés dans le cercle rapproché de Mugabe. En septembre 2013 dans une décision unanime, Bruxelles permet la circulation du diamant du pays, sur les marchés, en autorisant leur exportation vers Anvers. Anvers, ville belge, est le cœur de l’industrie diamantaire avec un grand nombre de magasins de taille de diamants et les bourses de diamant.

Hier, 2000 prisonniers ont bénéficié de la grâce présidentielle. Les détenues étaient principalement des femmes et des jeunes. Le nombre de prisonniers graciés s’élève à plus de 10 pour cent de la population carcérale, qui s’élevait à 18 460 l’an dernier contre une capacité de rétention de 17 000. Le pardon s’étendait également à tous les détenus malades en phase terminale, et ceux de plus de 70 ans.

Malgré tout, les interdictions de voyager et le gel des avoirs contre huit personnes seront suspendus, ne laissant que Mugabe et son épouse Grace Mugabe sur la liste noire de l’UE.

Les dollars zimbabwéens. En avril 2009, le gouvernement décide d'abandonner pour au moins un an le dollar zimbabwéen qui n'a plus de valeur  au profit du Rand sud-africain et du dollar américain.

Les dollars zimbabwéens. En avril 2009, le gouvernement décide d’abandonner pour au moins un an le dollar zimbabwéen qui n’a plus de valeur au profit du Rand sud-africain et du dollar américain.

Robert Mugabe, qui atteindra l’âge vénérable de 90 ans vendredi prochain,  pourrait néanmoins assister au sommet UE-Afrique prévu dans deux mois à Bruxelles, parce que paradoxalement, les pays européens ne sont pas liés par l’ interdiction de l’UE lorsqu’ils sont l’hôte de grandes conférences internationales. Robert Mugabe a participé à des sommets UE-Afrique à Tripoli en 2010 et Lisbonne en 2007. Sa présence au sommet de Lisbonne a provoqué un boycottage par le Premier ministre britannique Gordon Brown.

L’UE compte également maintenir les sanctions en place contre l’industrie de l’armement zimbabwéen.

Le parti politique Zimbabwe African National Union de Mugabe a longtemps réclamé le retrait complet de sanctions de l’UE, qu’il dénonce comme étant illégales.

Les sanctions font mal au pays depuis plus d’une décennie. L’inflation atteint des niveaux dépassant l’imagination. En

Pour contrer le marasme économique, un groupe de pression composé uniquement de Blancs « Whites against sanction » a même vu le jour au Zimbabwe.  Le groupe, qui est dirigé par des hommes d’affaires Blancs, comprend agriculteur et sportifs. Ils réclament la levée totale et inconditionnelle de toutes les sanctions contre le Zimbabwe.

Robert Mugage croit toujours que son administration est punie uniquement pour le programme de réformes agraires qui a vu plus de 3 000 fermiers Blancs perdre leurs terres et qui ont été redistribué aux Noirs sans terre.

Nouvelles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

Copyrıght 2014 MILOTCHE MEDIA. All RIGHTS RESERVED.

Share