L'année 2015 commence bien mal avec des milliers de morts au Nigeria et la sinistre attaque au journal Charlie Hebdo

Les tragédies du Nigeria et de Charlie Hebdo en France

Les pires tragédies que connaissent ces pays: Un intérêt médiatique.

Pendant que des dirigeants africains se retrouvent à Paris pour un mouvement sans précédent de solidarité concernant l’atroce mort des douze membres du journal satirique Charlie Hebdo, tout en réclamant être Charlie eux-mêmes, environ deux mille vies Nigérianes se perdent horriblement des mains de semblables islamistes radicales. Les plus « optimistes » spéculent sur des centaines de morts.

L'année 2015 commence bien mal avec des milliers de morts au Nigeria et la sinistre attaque au journal Charlie Hebdo

L’année 2015 commence bien mal avec des milliers de morts au Nigeria et la sinistre attaque au journal Charlie Hebdo

Personne ne sait avec exactitude combien de morts le groupe terroriste Boko Haram a provoquées durant la dernière semaine aux alentours de la ville de Baga situé à proximité du Lac Tchad. Un survivant, Yanaye Grema, qui s’enfuit de Baga le 6 janvier image l’horreur à l’AFP : « Sur cinq kilomètres, je n’ai pas arrêté de marcher sur des cadavres ». Les tortionnaires font preuve d’une bassesse extrême, personne n’est épargné. Les vieillards et les enfants trouvèrent également une mort cruelle.

Boko Haram, une plaie d’environ 8.000 adhérents, condamne la démocratie elle-même et la soutient comme religieusement interdite. Jeudi, son chef avait publié une vidéo tempêtant contre la démocratie sous toutes ses formes, il a longtemps affirmé que le vote est un crime. Les djihadistes ont poussé l’horreur jusqu’en faisant exploser une fillette de dix ans dans un marché le 10 janvier 2015, tuant une vingtaine de personnes sur le coup.

Avec ces abominations, ces milliers de jeunes vies détruites, la mobilisation contre ce cancer est restée bien mince. Contre toute attente, et plusieurs croyaient à une mauvaise blague que le gouvernement béninois s’empare de la télévision nationale et décrète un deuil national de 24h, drapeaux en berne, vendredi 9 janvier 2015 pour supporter la douleur des Français sur la perte de leurs quatre caricaturistes, deux policiers, staff et plusieurs blessés graves. Pour le Nigeria : rien.

Une réaction inégale quand reconnaître les faits et offrir ses sincères sympathies aurait bien suffi comme on fait leurs principales alliées. On croyait à un syndrome de Stockholm pour cette ancienne colonie annexé par le sang à l’empire français colonial il y a 120 ans ou au « nègre de maison » de Malcolm X si bien illustrée dans le film Django Unchained de Quentin Tarantino.

Une du journal satirique Charlie Hebdo

Une du journal satirique Charlie Hebdo

Si l’Afrique ne prend pas au sérieux ses propres vies, il ne peut attendre plus de la part de l’autre. Si ses héros son obscurcit, malmené et calomnié et ne fait rien pour inverser la situation, des scénarios catastrophes se reproduiront. Le dernier exemple d’une telle situation est Kadhafi, instigateur de l’Union Africaine, le premier et dernier chef d’État visité par le consensuel Nelson Mandela alors qu’il était Président de l’Afrique du Sud. Mouammar Kadhafi fut un jouet médiatique selon qu’il fut utile non aux intérêts occidentaux.

Ces deux événements sinistres marquent les pires tragédies qu’est connus respectivement la France et le Nigeria, permettant d’apprécier la carence, le dénigrement d’un coté et de l’autre, une force médiatique organisée. Les mêmes enregistrements, tronqués identiquement de l’affaire Charlie Hebdo se relaient sur les chaînes d’infos planétaires et pour le Nigéria c’est le silence radio, une ligne par ci, une autre par là.

Le « Je suis Charlie » est devenue l’étiquette unique, la voix de la liberté d’expression consentit, un combat pour la liberté. Le Nigeria, voire l’Afrique meurtrit par ses guerres continuelles demeure sans réelle compassion. Le monde est déjà prêt à lire froidement son prochain désastre dans les colonnes du fait divers. Comme disait Jean de la Fontaine « Selon que vous serez puissant ou misérable, Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir. »

 

Nouvelles similaires

  1. John Paul Zongo
    Jan 13, 2015 - 02:04

    Je ne suis pas Charlie, je suis le NIGERIA, le……………l’Afrique ki souffre de la malgouvernance de ses responsable marionettes

    Répondre
  2. Seydou Diarra
    Jan 15, 2015 - 01:03

    nos actes annonces quelque
    choses

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

Copyrıght 2014 MILOTCHE MEDIA. All RIGHTS RESERVED.