Les leaders africains se retrouvent lors de la Commission Economique pour l’Afrique

Le financement de la transformation de l’Afrique, l’intégration régionale, la révolution des données, Ebola et le changement climatique parmi les thèmes qui seront débattus 

Les réunions annuelles de la huitième conférence conjointe des ministres de l’économie 2015, des finances de la CUA et de la conférence des ministres africains des finances, de la planification et du développement économique ont lieu du 25 au 31 mars 2015, à Addis-Abeba, en Éthiopie.

Le Bissau-Guinéen, M. Carlos Lopes, Secrétaire exécutif de la CEA.

Le Bissau-Guinéen, M. Carlos Lopes, Secrétaire exécutif de la CEA.

Pendant une semaine, des leaders africains dont leurs Excellences MM. Haliemariam Dessalegn, Premier Ministre de l’Ethiopie, Paul Kagame, Président du Rwanda et Uhuru Kenyatta, Président du Kenya se réuniront à Addis Abeba, capitale de l’Ethiopie, à l’occasion d’une conférence. Ils seront rejoints par plusieurs Présidents africains venus assister aux rencontres annuelles du COMESA et qui projettent de prolonger leur séjour pour participer à la Conférence des Ministres organisée dans le cadre de la réunion ministérielle annuelle de la Commission Economique pour l’Afrique des Nations Unies.

Cette rencontre rencontre aura cette année pour thème principal l’Agenda 2063, la vision de l’Union Africaine qui a mené à sa mise en place et le plan d’action pour sa réalisation. Les thématiques abordées comprendront notamment le financement de son application, afin de parvenir à une position ministérielle commune en vue de la Conférence sur le Financement du développement prévue en juillet 2015 à Addis Abeba, au lendemain du consensus de Monterrey.

Plusieurs évènements sont prévus ce weekend en marge de la Conférence des Ministres, et plus de 1000 délégués sont attendus à l’occasion de cette rencontre, dont plus de 40 ministres africains des finances, de la planification et du développement et 30 gouverneurs de banques nationales. Les débats porteront sur des problématiques nombreuses et aussi diverses que l’intégration régionale, le financement de l’économie verte, la révolution des données. A cette occasion, la CEA (Commission économique pour l’Afrique) procèdera également au lancement de ses profils pays, un outil qui fournira des analyses pour chaque pays du continent, et concentrera les éclairages les plus complets à ce jour sur les pays africains.

Les données et prévisions présentées dans le cadre des profils pays ont pour but d’aider les pays africains à réorienter leurs énergies vers les politiques macro-économiques et sociales qui permettront de concrétiser la transformation structurelle du continent. Ils fourniront des évaluations périodiques des performances macroéconomiques et sociales, et des recommandations pratiques et stratégiques aux instances nationales et régionales : « Ces documents fourniront un aperçu unique des défis et des opportunités liés à la transformation structurelle », explique ainsi M. Carlos Lopes, Secrétaire exécutif de la CEA.

Toujours dans le cadre de cette rencontre, M. Donald Kaberuka, Président de la Banque Africaine de Développement, a été invité à initier le cycle des conférences Adebayo Adedjeji, nommées ainsi en l’honneur d’un ancien Secrétaire exécutif de la CEA.

Selon les organisateurs de la conférence, il est nécessaire de s’approprier l’Agenda 2063 en l’intégrant dans les plans d’actions stratégiques nationaux et régionaux : bien que ce programme ne soit pas le premier cadre de développement mis en place à l’échelle continentale, ce dernier diffère des précédents dans la mesure où il vise à promouvoir un développement inclusif et où il est mené par des Africains, à la suite de consultations intenses avec les parties africaines concernées.

A propos de la CEA : Mise en place en 1958, la CEA fait partie des cinq commissions régionales du Conseil Economique et Social (ECOSOC) des Nations Unies et a pour mandat de promouvoir le développement économique et social de ses Etats membres, soutenir l’intégration intra-régionale, et la coopération internationale en faveur du développement de l’Afrique.

Nouvelles similaires

  1. Adama Koumare
    Mar 29, 2015 - 10:40
  2. Lill Vii
    Mar 30, 2015 - 03:28

    Kotey

    Répondre
  3. Riish Kiid Amenzy
    Mar 30, 2015 - 09:11

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

Share