Le Gabon a un indice de fécondité de 4.46 enfants par femme pour un age médian de 18 ans autant chez les hommes que chez les femmes

Les femmes accouchent maintenant gratuitement au Gabon

Désormais, les femmes accoucheront gratuitement dans les hôpitaux gabonais. Une bonne nouvelle qui s’est réalisée par le gouvernement d’Ali Bongo qui tient promesse de lutter contre la mortalité infantile dans le pays d’Afrique centrale.

Le Gabon a un indice de fécondité de 4.46 enfants par femme pour un age médian de 18 ans autant chez les hommes que chez les femmes

Le Gabon a un indice de fécondité de 4.46 enfants par femme pour un age médian de 18 ans autant chez les hommes que chez les femmes

Cette action vient concrétiser un discours émis en 31 décembre 2017 par Président Ali Bongo, successeur de son père à la tête du pays de près deux millions d’âmes.

Élu face a Jean Ping de façon contestable  en 2016, alors que la Cour constitutionnelle, présidée par la belle-mère de Bongo-fils  proclamera vainqueur son gendre, le programme électoral de l’actuel Président, qui s’est aussi tenté dans la chanson avec un album A Brand New Man en 1977, se déclinait en trois piliers économiques:  le Gabon vert, le Gabon industriel et le Gabon des services.

La gratuité des frais d’accouchement et la prise en charge des frais de santé par l’État gabonais se case dans le Gabon des services.

Cette annonce positive du gouvernement gabonais suit une affaire qui a fait grand bruit dans le pays ou en février 2018, un nouveau-né fut gardé de force à l’hôpital puisque la mère ne pouvait couvrir les frais d’accouchement de deux millions de francs CFA (eh oui, l’ex-colonie française, symbole de la France-Afrique, est toujours sous le joug du franc CFA), pour être plus tard remis, sous le poids de la critique sociale, à son infortunée mère. Un cas qui n’était pas rare selon le Ministre de la Communication, Alain Claude Bilie By Nze qui soulignait « Il existe malheureusement plusieurs cas comme celui-là. »

Le gouvernement gabonais semble bien vouloir implanter cette mesure, initialement prévue pour le 19 février dernier, mais effective seulement le 21 mars 2018, de manière efficace. Préalablement, le 14 mars 2018, le Premier ministre Issoze Ngondet s’est rendu à l’Office pharmaceutique national (OPN) pour s’assurer personnellement de la livraison du matériel médical tant attendu par les 56 centres de soins de santé étendus sur le territoire gabonais.

«Nous mettrons en place un ensemble de dispositifs de contrôle, afin qu’un kit d’accouchement soit pour une femme enceinte et cela doit être notifié, mais également un numéro vert pour dénoncer toute pratique qui ne répondrait pas à l’esprit de l’engagement du chef de l’État, de rendre gratuit les frais d’accouchement dans les structures sanitaires publiques», atteste le Premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet, anciennement ambassadeur en Corée du Sud puis ministre des Affaires étrangères du Gabon.

Cette décision est salutaire pour les 50.000 bébés qui devront naître dans les structures sanitaires du pays d’Afrique centrale. Par contre, cette mesure ne concernera que les futures mères gabonaises âgées d’au moins 18 ans malgré que la majorité sexuelle y soit acquise à 15 ans. L’ordonnance exclue donc de facto les jeunes mères de 13-17 ans, pourtant les plus nombreuses à enfanter de façon précoce.

Nouvelles similaires

  1. Anonyme
    Mar 26, 2018 - 06:28

    Pour combien de temps!?

    Répondre
  2. Anonyme
    Mar 26, 2018 - 10:37

    feeeeuuuuuuuxxxxxxxxx !!

    Répondre
  3. Anonyme
    Mar 26, 2018 - 11:48

    C’est du tout et de n’importe quoi

    Répondre
  4. Anonyme
    Mar 27, 2018 - 07:59

    J’espère seulement qui vont seulement bien faire accoucher les femmes

    Répondre
  5. Anonyme
    Mar 29, 2018 - 07:45

    Sa n veux pas dire peuplé le Gabon?

    Répondre
  6. Anonyme
    Mar 29, 2018 - 02:15

    Finalement ?celles âgée de 18ans ou tous?

    Répondre
  7. Anonyme
    Mar 29, 2018 - 07:21

    dans quelles conditions?

    Répondre
  8. Anonyme
    Mar 30, 2018 - 06:52

    Le président a fais un grand pas dans cette politique de gratuité de l’accouchement. Quand quelquechose est bien ,moi je donne 20/20 et je dis excellent!

    Répondre
  9. Anonyme
    Mar 30, 2018 - 08:59

    Que les femmes arrêtent maintenant de prendre les pilules. Ok

    Répondre
  10. Anonyme
    Mar 30, 2018 - 11:44

    Oui,bravos .c’est vrai que c’est une faveur qu’il nous fait, le président. C’est pas comme si c’était un droits pour les femmes..encore #bravos

    Répondre

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Copyrıght 2014 MILOTCHE MEDIA. All RIGHTS RESERVED.

Share
Soyez informé!
Inscrivez-vous à notre Newsletter exclusive
Soumettre
Restez informé!
Inscrivez-vous à notre Newsletter exclusive
Soumettre