Le nouveau stade d'athlétisme offert par la Chine, porte le nom de Thomas Robinson (g), représentant des Bahamas à 4 Jeux Olympiques.

Les Caraïbes dans la mire de la Chine

Pourtant, les diplomates taiwanais dans la région ont admis qu’ils ne pourraient jamais faire face aux largesses de la Chine, mais ils continuent de faire des investissements stratégiques dans les Caraïbes.

Les prévisions de l'ensemble du projet Baha Mar augmenteraient le PIB des Bahamas d’un montant cumulatif de 11,2 milliards au cours des 20 prochaines années, ceci comprenant 12.000 nouveaux emplois. Avec 430.000 touristes supplémentaires prévues chaque année, les revenus générés devraient augmenter le revenu annuel moyen de la famille bahamienne de 29000 $ à 33,500 $ la première année selon leur site web

Les prévisions de l'ensemble du projet Baha Mar augmenteraient le PIB des Bahamas d’un montant cumulatif de 11,2 milliards au cours des 20 prochaines années, ceci comprenant 12.000 nouveaux emplois. Avec 430.000 touristes supplémentaires prévues chaque année, les revenus générés devraient augmenter le revenu annuel moyen de la famille bahamienne de 29000 $ à 33,500 $ la première année selon leur site web

Il y a certains produits de la région primés par la Chine. En août 2011, Complant une société chinoise, a acheté les trois dernières plantations de sucre du gouvernement de la Jamaïque et loué les champs de cannes, pour un investissement total de 166 millions de dollars. L’année dernière, la Jamaïque pour la première fois a livré son prestigieux café Blue Mountain en Chine. Au cours des dernières décennies, le Jamaica Blue Mountain a joui d’une réputation qui fait de lui l’un des cafés les plus chers et les plus recherchés au monde.

Le gouvernement jamaïcain a également reçu plusieurs centaines de millions de dollars en prêts en provenance de Chine, y compris 400 millions de dollars annoncés en 2010 sur cinq ans pour reconstruire les routes et autres infrastructures.

Plusieurs analystes dans les Caraïbes disent qu’ils croient que la Chine finira par émerger comme une force politique dans la région, avec de nombreux pays qui lui sont maintenant économiquement liés, à un moment où les États-Unis sont préoccupés par le Moyen-Orient.

« Ils ont acheté la loyauté et en remplissant le vide laissé par les États-Unis, le Canada et les autres pays, en particulier dans l’amélioration des infrastructures », a déclaré Sir Ronald Sanders, un ancien diplomate du pays antillais d’Antigua-et-Barbuda.

Dans certains endroits, les entrepreneurs chinois ou les travailleurs sont restés vivre dans les iles des Caraibes, charmés par un climat paradisiaque. Ils ont commencé à bâtir des collectivités et des entreprises. Beaucoup ont vu le jour à Roseau en Dominique. Les commerçants locaux se sont plaints d’avoir été évincés.

Trinité-et-Tobago a aussi eu des vagues d’immigration chinoises au cours du siècle passé. Les habitants aperçoivent maintenant plus de restaurants chinois, de magasins, ainsi que d’autres signes de la nouvelle génération d’immigrants.

« Je suis la deuxième génération de Sino-Trinidadien, et comme la plupart d’entre nous, nous avons très bien intégré la société. Nous avons des amis, épouses et enfants avec des personnes d’autres ethnies », a déclaré Robert Johnson-Attin, un homme de 36 ans, ingénieur en mécanique, qui connait un succès avec sa propre entreprise. « Ce n’est qu’une question de temps avant que les Chinois ne débarquent. »

Basé aux Bahamas, Tan Jian, le conseiller économique à l’ambassade de Chine, affirme que ce n’est que le début de la présence chinoise à travers les Caraïbes, faisant comprendre que le pays en développement grâce à sa puissance économique croissante aidera les autres pays qui sont en développement.

Pour Baha Mar, la Chinoise Export-Import Bank finance 2,6 milliards de dollars, près des trois quarts du coût du projet. Les Bahamas ont convenu de permettre à 8.000 travailleurs étrangers, la plupart des chinois, de travailler sur le projet, mais il exige aussi l’emploi de 4000 Bahamiens, atténuant les préoccupations que les travailleurs chinois s’accapareraient tous les emplois.

M. Jian a minimisé toute concurrence économique avec les États-Unis. Les touristes, a-t-il affirmé, bénéficieront de la présence chinoise dans les Caraïbes. « Les travailleurs chinois ici vivent dans des baraques derrière des clôtures de projets, en grande partie à l’abri de la vue du public » affirme-t-il.

Alors si vous voulez bénéficier de cet énorme complexe touristique aux Bahamas qu’est le Baha Mar, je vous invite à visiter leur site web, bahamar.com. Un site web bilingue : anglais et chinois exclusivement…

Pages : 1 2

Nouvelles similaires

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Copyrıght 2019 MILOTCHE MEDIA. All RIGHTS RESERVED.

Share
En continuant sans modifier vos paramètres de cookies, nous supposons que vous acceptez cela.
Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience de notre site.
Ok, J'accepte
Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience de notre site.
En continuant sans modifier vos paramètres de cookies, nous supposons que vous acceptez cela.
OK, j'accepte
Soyez informé!
Inscrivez-vous à notre Newsletter exclusive
Soumettre
Restez informé!
Inscrivez-vous à notre Newsletter exclusive
Soumettre