Le nouveau stade d'athlétisme offert par la Chine, porte le nom de Thomas Robinson (g), représentant des Bahamas à 4 Jeux Olympiques.

Les Caraïbes dans la mire de la Chine

Un nouveau stade de 35 millions de dollars a ouvert ses portes aux Bahamas il y a quelques semaines, un cadeau du gouvernement chinois. La petite nation insulaire de la Dominique a reçu un lycée, un hôpital rénové et un stade sportif également une courtoisie de la Chine. Antigua et Barbuda a obtenu une centrale électrique et un stade de cricket, et une nouvelle école est sur le point de voir le jour, tout ceci est encore un cadeau de la Chine. Le Premier ministre de Trinité-et-Tobago peut remercier le savoir-faire des entrepreneurs chinois pour sa résidence officielle.

Le nouveau stade d'athlétisme offert par la Chine, porte le nom de Thomas Robinson (g), représentant des Bahamas à 4 Jeux Olympiques.

Le nouveau stade d'athlétisme offert par la Chine, porte le nom de Thomas Robinson (g), représentant des Bahamas à 4 Jeux Olympiques.

La puissance économique chinoise se dresse présentement aux portes des États-Unis, dans les Caraïbes, avec une rafale de prêts aux banques d’État, des investissements aux entreprises et des dons purs et simples du gouvernement chinois sous la forme de nouveaux stades, routes, bâtiments officiels, les ports et les stations balnéaires dans une région où États-Unis ont longtemps été dominant.

Les Chinois ont étendu leurs bras économiques dans presque tous les coins du monde. Mais planter un drapeau si proche des États-Unis n’est pas passé inaperçu. Certains ont froncé les sourcils — parmi ceux-ci les diplomates, les économistes et les investisseurs.

La plupart des analystes ne voient pas la une menace militaire, en notant que les Chinois ne construisent pas des bases militaires qui pourraient invoquer la crainte d’une autre crise des missiles cubains. Mais ils constatent une superpuissance émergente qui sécurise par des percées économiques le soutien politique d’un bloc de pays en développement avec des budgets anémiques. Ces pays faisaient fois presque exclusivement affaire avec les États-Unis, le Canada et l’Europe.

La Chine a annoncé la fin de l’année dernière qu’il engagerait 6,3 milliards de dollars aux différents gouvernements des Caraïbes, ajoutant ainsi à des centaines de millions de dollars à des prêts, subventions et autres formes d’assistance économique, déjà canalisée dans la dernière décennie dans l’espace caraïbe.

Contrairement à l’Afrique, l’Amérique du Sud et d’autres parties du monde où les incursions de la Chine sont en grande partie motivées par la recherche de produits de base, sa présence dans les Caraïbes découle, selon les analystes, pour des relations économiques à long terme, comme le tourisme et les prêts.

Des câbles diplomatiques américains divulgués par Wikileaks et publiés dans le journal britannique Guardian ont cité les diplomates comme étant de plus en plus inquiets au sujet de la présence chinoise à « moins de 190 miles des États-Unis » tout en spéculant sur l’objectif. Une théorie, selon un câble de 2003, suggère que la Chine aligne les alliés comme « une démarche stratégique » pour se préparer de la fin éventuelle de l’ère Castro à Cuba, avec lequel il entretient de solides relations.

Les Bahamas, cet archipel, à moins d’une heure de vol de la Floride, a obtenu une attention particulière de la Chine. Mis à part le nouveau stade, les travailleurs chinois dans les Bahamas aident la construction d’une mega centre de villégiature de 3,5 milliards de dollars, le Baha Mar comprenant un domaine hôtelier privé proposant, en plus de l’hébergement, des équipements de loisirs et de divertissement tels qu’un espace de détente, casino, un golf, des magasins et des attractions…

De plus, la banque d’État chinoise a accepté ces dernières semaines de hausser le budget de 41 millions de dollars pour un nouveau port et un pont, et une importante nouvelle ambassade chinoise qui est en cours de construction au centre-ville.

Selon les fonctionnaires des Bahamiens, le nouveau stade fait partie d’une récompense de la Chine pour avoir rompu les liens avec Taiwan en 1997.

C’est l’un des nombreux centres sportifs que la Chine a saupoudré dans les Caraïbes et dans les pays d’Amérique centrale comme gratitude pour leur reconnaissance de la « Chine unie » — en d’autres termes, pour leur refus de reconnaître Taiwan, que les Chinois considèrent comme faisant partie de leur pays.

« Ils nous ont offert un don substantiel et nous avons opté pour un stade national », a déclaré Charles Maynard, le ministre du Sport des Bahamas, ajoutant que son gouvernement n’aurait jamais eu les moyens de le construire selon leurs propres moyens.

Dans cette perpétuelle dissension avec Taïwan, d’autres ont aussi changé de camps… avec un certain d’encouragement financier. La Grenade a mis fin ses relations avec Taïwan en 2004, et est actuellement en pourparlers avec la Chine sur un nouveau stade d’athlétisme. La séparation n’a pas été facile; Taiwan et la Grenade sont désormais pris dans un différend financier sur les prêts que la Grenade a reçus pour financer la construction de son aéroport.

Déterminé à ne pas être mis à l’écart, Taiwan cherche à consolider ses relations existantes avec les pays comme le Belize, Haïti, Saint-Kitts-et-Nevis et Sainte-Lucie — qui en 2007 a rompu ses relations avec la Chine en faveur de Taiwan qui propose une foule de projets, beaucoup agricoles, dont un accord signé avec le Belize au cours des dernières semaines pour développer l’industrie de la pisciculture.

La Chine est loin de rester passive. En 1996, Pékin fut en colère parce que le vice-président de Taïwan avait été invité à l’investiture présidentielle de René Préval. La Chine a répliqué en menaçant d’utiliser son veto au Conseil de sécurité des Nations Unies pour mettre fin à une opération de maintien de la paix des Nations Unies en Haïti. (suite)

Pages : 1 2

Nouvelles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

Ecrivez sur lencrenoir.com
Vous voulez faire connaitre votre point de vue? Vous cherchez un audience captif? Faites-nous parvenir vos textes à [email protected]
Vous avez un communiqué de presse signalant un événement ou la sortie d'un livre? Communiquez avec nous à [email protected]
Articles populaires de la semaine
Contactez-nous

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

Veuillez laisser ce champ vide.
Veuillez laisser ce champ vide.
Veuillez laisser ce champ vide.

Copyrıght 2014 MILOTCHE MEDIA. All RIGHTS RESERVED.