Uhuru Kenyatta a participé aux présidentielles lors des élections tenues le 4 mars 2013 et a recueilli 6.173.433 voix (50,03 %) sur les 12.338.667 suffrages exprimés. Comme il obtint au-dessus du 50 % plus 1 des voix, il a remporté le premier tour sans nécessiter un second tour entre les deux meilleurs candidats

Le Kenya diminue le salaire des membres de son gouvernement

Le président kenyan Uhuru Kenyatta a annoncé vendredi dernier que lui et son vice-président William Ruto auront une réduction de salaire de 20 %, tandis que les salaires des ministres seront réduits de 10 %  dans le but de réduire le ballonnement de la masse salariale publique.

Uhuru Kenyatta a participé aux présidentielles lors des élections tenues le 4 mars 2013 et a recueilli 6.173.433 voix (50,03 %) sur les 12.338.667 suffrages exprimés. Comme il obtint au-dessus du 50 % plus 1 des voix, il a remporté le premier tour sans nécessiter un second tour entre les deux meilleurs candidats

Uhuru Kenyatta a participé aux présidentielles lors des élections tenues le 4 mars 2013 et a recueilli 6.173.433 voix (50,03 %) sur les 12.338.667 suffrages exprimés. Comme il obtint au-dessus du 50 % plus 1 des voix, il a remporté le premier tour sans nécessiter un second tour entre les deux meilleurs candidats

Président Kenyatta qui a fait l’annonce lors d’une retraite du cabinet près du mont Kenya, le point culminant du Kenya et le deuxième plus haut sommet d’Afrique, derrière le Kilimandjaro. Le président a déclaré que les réductions de salaire prendront effet immédiatement. Il a ajouté que les voyages à l’étranger pour les responsables gouvernementaux de haut rang seront limités aux plus essentiels.

« Le gaspillage dans mon gouvernement sera considérablement réduit », a-t-il dit.

Selon Kenyatta, le gouvernement dépense près 53 M$ dollars chaque année en salaires, en laissant seulement 27 M$ pour le développement, un rapport qu’il a dit être insoutenable.

« Nous devons faire face à ce monstre si nous voulons développer cette nation sinon, tôt ou tard, nous deviendrons une nation qui perçoit les impôts dans le seul but de nous payer nous-mêmes », a déclaré le président Kenyatta.

Le Président a également appelé les députés kenyans, qui sont parmi les mieux payés en Afrique à accepter des réductions de salaire.

La question de la rémunération de politique au Kenya a toujours été un sujet sensible. En 2012, les législateurs kenyans avaient voté une loi pour augmenter leur salaire.  Un mouvement qui a immédiatement suscité une série de protestations et de manifestations. Quelques semaines après, son élection en mars 2013, le président Kenyatta a promis de dégraisser le secteur public de manière significative. En juin dernier, les députés ont accepté à contrecœur de réduire leur salaire annuel d’environ 40% soit de 120 000 $ à 75 000 $.

Le salaire de base du président Kenyatta est d’environ 14 000 $ mensuellement. Avec la nouvelle réduction de salaire de 20 %, il ramènera à la maison  un peu plus de 11 000 $ par mois. Mais il n’a probablement pas besoin de l’argent de toute façon. Uhuru Kenyatta est le fils de Jomo Kenyatta, le premier président de la République du Kenya entre 1964 et 1978.

Kenyatta fils se retrouve dans le classement Forbes 2011 des personnalités les plus riches de l’Afrique. Les actifs de la famille comprennent de vastes terres à travers le Kenya, ainsi que des participations majoritaires dans médias Mediamax , Heritage Hotels, Commercial Bank of Africa et Brookside Dairies, la plus grande entreprise de produits laitiers du Kenya.

Uhuru Kenyatta se trouve depuis janvier 2012 en litige avec la Cours Pénale Internationale (CPI) pour crimes contre l’humanité en rapport avec des violences lors de l’élection présidentielle de 2007. Le 12 octobre 2013, il prononce un discours virulent à l’Union africaine dans laquelle il accusait la CPI d’être un jouet de la déclinante puissance impériale en Afrique.

Son procès a été ajourné le mois dernier. La CPI a demandé plus de temps pour recueillir des preuves parce que plusieurs témoins clés ont retiré leur témoignage. Son équipe de défense dit que l’affaire s’est effondrée.  Le procès est très, très attendu.

Nouvelles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

Copyrıght 2014 MILOTCHE MEDIA. All RIGHTS RESERVED.

Share