Les Kenyans Kiprop Wilson (à gauche) et Geoffrey Mutai (à droite) hissent le drapeau du Kenya le 28 juillet 2010, après avoir terminé premiers et troisièmes dans la finale du 10 000 mètres lors du 17e championnat d'Afrique d'athlétisme. Quelque 1000 athlètes africains sont attendus dans la capitale kenyane cette semaine. PHOTO AFP / Kurumba Tony

Le Kenya accueille le 17e championnat d’Afrique d’athlétisme

Les Kenyans Kiprop Wilson (à gauche) et Geoffrey Mutai (à droite) hissent le drapeau du Kenya le 28 juillet 2010, après avoir terminé premiers et troisièmes dans la finale du 10 000 mètres lors du 17e championnat d'Afrique d'athlétisme. Quelque 1000 athlètes africains sont attendus dans la capitale kenyane cette semaine. PHOTO AFP / Kurumba Tony

Les Kenyans Kiprop Wilson (à gauche) et Geoffrey Mutai (à droite) hissent le drapeau du Kenya le 28 juillet 2010, après avoir terminé premiers et troisièmes dans la finale du 10 000 mètres lors du 17e championnat d’Afrique d’athlétisme. Quelque 1000 athlètes africains sont attendus dans la capitale kenyane cette semaine. PHOTO AFP / Kurumba Tony

Lors de la première journée de compétition, l’Afrique du Sud, le Sénégal et le Kenya ont chacun remporté l’or au stade national Nyaya à Nairobi.

Le Kenya a mis fin à la domination de l’Éthiopie dans l’épreuve du  10 000 m après que Wilson Kiprop a conduit le Kenya à l’or, mais l’Ougandais Moses Ndiema Kipsiro gâché la fête en se glissant devant les Kenyans Geoffrey Mutai et Mathew Kisorio pour ainsi remporter la médaille d’argent.

Wilson Kiprop a remporté la course avec un temps de 27:32.91. Moses Ndiema Kipsiro a marqué le deuxième meilleur temps avec 27:33.37 et le Kenyan Geoffrey Mutai se contente du bronze avec un chronomètre de 27:33.83.

Wilson Kiprop visiblement très heureux de sa performance a dédié sa médaille d’or à ses coéquipiers après la course. « C’était très embarrassant à Addis-Abeba lors des derniers Championnats, car la plupart des Kenyans ont été surclassés. C’est bien de se venger avec du style et je dédie cette victoire à l’équipe du Kenya et je leur souhaite la meilleure des chances dans les courses restantes », a déclaré Kiprop.

À Addis-Abeba en 2008, l’ancien médaillé d’or, champion du monde du cross-country de 12 km, Gebre Gebremariam a mené un balayage de l’Éthiopie. Mais les Sud-Africains ont su riposter en Éthiopie qui fut le pays hôte de la complétion de 2008 après balayage des médailles dans l’épreuve du saut en hauteur.

Et encore une fois cette année les Sud-Africains réussissent un triplé. Cette fois, ils volent la vedette dans le lancer du poids. Le détenteur du record d’Afrique Burger Lambrechts a remporté la première médaille d’or du championnat grâce à un lancer de 18 m 63. Ses compatriotes Roelof Potgieter et Orazio Cremona décrochent respectivement les médailles d’argent et de bronze.

Cette année, on remarque encore la dominance de l’Afrique de l’Ouest dans le sprint. Du côté féminin, les Nigérianes ont dominé le 100 m avec Blessing Okagbare qui mène les deux manches des qualifications tandis que Obinna Metu a été le plus rapide en demi-finale chez les hommes avec un temps de 10.37 secondes.

Dans le 100 m haies féminin, Gnima Faye du Sénégal a enregistrée le meilleur temps de qualification de l’épreuve avec 13,58 secondes pour mettre en place un duel intéressant pour la médaille d’or avec Seun Adigun du Nigeria, qui arrive en final avec un chrono de 13,59 secondes, le deuxième temps plus rapide des qualifications des deux demi-finales.

Dans le 400 m hommes, Godday James du Nigeria, le médaillé de bronze de la 16e édition du championnat d’Afrique d’athlétisme à Addis-Abeba en 2008, a couru le meilleur temps des qualifications en 46,01 secondes et se qualifie pour la finale, mais, il doit affronter le détenteur du record d’Afrique, Gary Kikaya de la RD Congo ainsi que  Anderson Mutego du Kenya qui détient le meilleur temps cette année avec 45,22 secondes.

Amantle Monthso, la championne en titre du Botswana, devra défendre son titre. Elle a dominé la finale du 400 m féminin en remportant sa série facilement avec 51,77 secondes, le meilleur temps de qualification lors du premier tour.

Voici d’autres athlètes prodigieux qui se sont qualifiés : du Nigeria, le champion du monde junior 2008, Folashade Abugan (53.64) et du Sénégal, le champion du monde 2003, Amy Mbacke Thiam (52.98).

Les compétitions se déroulent à Nairobi au Kenya du 28 juillet au 1er août 2010. Les épreuves ont lieu au Nyayo National Stadium qui peut accueillir près de 30 000 spectateurs.  Le stade a été construit en 1983. Le stade a porté le nom de la marque Coca Cola en février 2009 et aurait dû le porter pour trois ans mais n’a duré que trois mois car le gouvernement kenyan souhaitait que le stade s’appelle aussi Nyayo.

La compétition était initialement prévue du 28 avril au 2 mai 2010, mais a été repoussée par la Confédération africaine d’athlétisme suite aux retards pris dans la préparation de l’évènement.

La Confédération africaine d’athlétisme est une organisation chargée de gérer l’athlétisme africain, sous la tutelle de la Fédération internationale d’athlétisme (FIAA). Elle organise notamment les grands évènements comme les jeux africains et les championnats d’Afrique. Elle a été fondée en 1973. La Confédération africaine d’athlétisme regroupe 53 pays africains.

Nouvelles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

Share