Le trio, Benjamin Bonsu, Quansah Joseph Neenyi Kojo Krobo et Ernest Teye Matey, les créateurs de Ghanasat-1 poursuivent leur Maitrise ès Science en Génie et Sciences Appliquées pour l'Ingénierie des Systèmes Intégrés au Kyutech à Fukuoka, au Japon.

Le Ghana devient le premier pays d’Afrique noir à envoyer un satellite dans l’espace

Le Ghana est le premier pays d’Afrique subsaharienne à envoyer un satellite en orbite autour de la Terre. Ghanasat-1 a été libéré de la Station spatiale internationale ce vendredi, près d’un mois après son lancement par la NASA au Centre spatial Kennedy en Floride, à bord du vol 11 de SpaceX.

Les Ghanéens ont pu admirer la mise en orbite historique du satellite, un projet mené de front par les étudiants de l’Université All Nation (All Nations University College( ANUC )) à Koforidua, un ville située dans la région orientale du Ghana.

Le trio, Benjamin Bonsu, Quansah Joseph Neenyi Kojo Krobo et Ernest Teye Matey, les créateurs de Ghanasat-1 poursuivent leur Maitrise ès Science en Génie et Sciences Appliquées pour l'Ingénierie des Systèmes Intégrés au Kyutech à Fukuoka, au Japon.

Le trio, Benjamin Bonsu, Quansah Joseph Neenyi Kojo Krobo et Ernest Teye Matey, les créateurs de Ghanasat-1 poursuivent leur Maitrise ès Science en Génie et Sciences Appliquées pour l’Ingénierie des Systèmes Intégrés au Kyutech à Fukuoka, au Japon.

Le satellite Ghanasat-1 qui a été construit par des étudiants de l’école et est équipé de caméras et d’un dispositif qui facilitera la diffusion de l’hymne national du pays et d’autres chansons indépendantes de l’espace.

Le président du Ghana, Nana Akufo-Addo, a félicité les ingénieurs du satellite : Benjamin Bonsu, Ernest Matey et Joseph Quansah pour l’exploit qu’il a qualifié de « dévouement inspirant ». Ces trois étudiants de l’Université All Nation sont également les fondateurs du Laboratoire de science et de technologie spatiales (Space Science and Technology Laboratory (SSTL)) qui a conçu, développé et lancé des CanSat de l’université africaine le 15 mai 2013.

Un CanSat (Canette-Satellite) est un dispositif autonome de faible volume qui réalise des missions scientifiques à très haute altitude. Cet appareil prend la forme d’une sonde nanosatellite cylindrique. Cet exploit marqua également l’Histoire puisque malgré qu’il n’ai pas atteint les étoiles, les CanSat YANKEY et ROSAM sont devenus les premiers satellites lancés depuis l’Afrique.

Le Dr Richard Damoah, le coordinateur du projet Ghanasat-1, a souligné l’importance de cette réalisation pour les suites possibles du programme. « Cela nous ouvre la porte pour de nombreuses activités dans l’espace », a-t-il déclaré à la BBC.

Dans un message transmis à la Station spatiale par la Ministre des Communications, Mme Ursula Owusu-Ekufulm, au nom du Président, du Gouvernement et du peuple du Ghana, la ministre exprime sa gratitude à l’équipe du Japan Aerospace Exploration Agency and Birds Project Management pour leur soutient à la quête du Ghana de devenir une nation spatiale.

SpaceX est fondé en 2002 par Elon Musk le cofondateur de PayPal né en Afrique du Sud.

Le satellite d’un kilogramme à la forme cubique (100mm x 100mm) a été développé à partir d’octobre 2015 sur une période de deux ans, pour un coût d’environ 51 500 dollars américains.

Dans le cadre de sa mission, le satellite expérimental de l’université ghanéenne effectuera de l’imagerie terrestre à travers ses deux caméras et diffusera de la musique, comprenant l’hymne national de la nation africaine, en utilisant des bandes radio amateurs, de l’espace vers la station terrestre de l’Université All Nations. L’appareil servira également à surveiller le littoral du pays en plus de stimuler la technologie de pointe des satellites du pays d’Afrique occidentale.

Les progrès du satellite seront surveillés par l’Agence japonaise d’exploration aérospatiale au Tsukuba Space Center au Japon par une équipe dirigée par l’ambassadeur du Ghana au Japon, Sylvester Parker Allotey.

Le projet Ghanasat-1 existe par la signature d’un protocole d’entente entre l’ANUC et Kyutech à Fukuoka, au Japon, en octobre 2015. L’accord vise à faciliter la coopération dans le domaine de la science spatiale entre les deux institutions.

Nouvelles similaires

  1. Dons Hall Nomade Tribes
    Juil 10, 2017 - 09:16
  2. Clement Evans Aryee
    Juil 10, 2017 - 04:06

    Ghana Sat1

    Répondre
  3. EL Llamado DE Jesus
    Juil 11, 2017 - 07:54

    vomos !

    Répondre
  4. Soglo de Tove
    Juil 11, 2017 - 07:37

    Allez loin !! Ou est passé le Nigeria?

    Répondre
  5. Alain Gbagbo
    Juil 11, 2017 - 08:42

    Pendant ce temps au drAmanistan pfff

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

Share