La France retourne une arme historique au Sénégal

La France retourne une arme historique (et d’autres plus modernes) au Sénégal

Dans l’élan du rapatriement d’objets pillés par les anciens empires coloniaux, un sabre historique trouve son chemin de retour vers le Sénégal.

Dimanche 17 novembre 2019, Dakar est en émoi au retour du sabre ayant appartenu à El Hadj Oumar Tall. El Hadj Oumar Tall fut le germe dans l’islamisation de la région ouest-africaine, un chef de guerre, Toucouleur, il fonda l’Empire toucouleur, tout en menant une lutte anticoloniale féroce contre les Français dans les années 1850.

La France retourne une arme historique au Sénégal

Le Sénégal est le premier bénéficiaire de l’aide militaire française. Les éléments français au Sénégal interviennent dans toute la région sahélienne.

Son fils Ahmadou Tall (1836-1897) lui succéda et fut vaincu par les Français en avril 1893 à Bandiagara. C’est à cet endroit que les Français saisirent l’épée ornée d’un manche en forme de bec d’oiseau.

Selon El Hajj Mamadou Mactar Thiam, un descendant de l’érudit musulman, les colonisateurs français ont également pillé des livres appartenant à Oumar Tall. « Ils ont tout pris, y compris sa bibliothèque, à Ségou, et j’espère que tous nos livres qui sont maintenant en France nous seront rendus« , a déclaré M. Thiam à BBC Afrique.

C’est des mains du premier ministre français, Édouard Philipe, que provient l’offrande qui dans les faits n’en est toujours pas un. Officiellement, la noble arme est un prêt de la France au Sénégal, en attendant que les délais administratifs permettent une totale restitution.

Pour l’homme d’état français, ce serait la première étape d’un projet visant à restituer davantage d’artefacts provenant d’Afrique de l’Ouest qui sont actuellement à l’ombre dans des musées français.

En remettant l’arme en question, l’intéressé ministre français concluait également des ventes d’armes plus modernes, plus couteuses à leur principal allié de la région. Rien de moins que trois patrouilleurs OPV58 du groupe français Kership ainsi que de missiles de MBDA, une société industrielle de l’industrie de l’armement, leader européen dans la conception de missiles avec un chiffre d’affaires, devant l’américaine Lockheed Martin, en 2018 de 3.2 milliards d’euros, trouveront aussi preneur au Sénégal.

L’entente de dimanche ne se concluait pas là. Aussi, l’ex-colon a signé avec le Président sénégalais Macky Sall une initiative multimillionnaire afin que le Sénégal renforce sa frontière pour empêcher d’éventuels ressortissants sénégalais d’atteindre l’Europe, illégalement.

Il y a déjà 2 ans, en novembre 2017, le Président français actuel Emmanuel Macron laissait entendre à Ouagadougou que dans une fenêtre de cinq ans, qu’il désirait réunir les conditions afin de préparer un retour du patrimoine africain vers l’Afrique.

Ce coup n’est qu’une goutte d’eau dans un océan d’objets pillés. Il existe environ 90 000 objets dans des musées répartis dans toute la France, notamment au musée du quai Branly – Jacques-Chirac à Paris reconnu aussi sous le nom plus explicite du musée des arts et civilisations d’Afrique, d’Asie, d’Océanie et des Amériques. Ce musée qui a franchi le cap des dix millions de visiteurs en 2016 a déjà été contraint a restituer des têtes maories. Jusqu’à leur restitution, intervenue le 23 janvier 2012, une vingtaine de têtes étaient détenues au total en France.

La France est un premier investisseur au Sénégal avec des échanges commerciaux qui ont monté à 911,1 millions d’euros en 2018.

Nouvelles similaires

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Copyrıght 2019 MILOTCHE MEDIA. All RIGHTS RESERVED.

Share
En continuant sans modifier vos paramètres de cookies, nous supposons que vous acceptez cela.
Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience de notre site.
Ok, J'accepte
Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience de notre site.
En continuant sans modifier vos paramètres de cookies, nous supposons que vous acceptez cela.
OK, j'accepte
Soyez informé!
Inscrivez-vous à notre Newsletter exclusive
Soumettre
Restez informé!
Inscrivez-vous à notre Newsletter exclusive
Soumettre