La plainte contre Kodak a été déposée au nom des employés noirs qui ont fait valoir que leurs collègues blancs ont été favorisés avec un salaire plus élevé et ont reçu plus de promotions.

Kodak condamné pour discrimination raciale

La plainte contre Kodak a été déposée au nom des employés noirs qui ont fait valoir que leurs collègues blancs ont été favorisés avec un salaire plus élevé et ont reçu plus de promotions.

La plainte contre Kodak a été déposée au nom des employés noirs qui ont fait valoir que leurs collègues blancs ont été favorisés avec un salaire plus élevé et ont reçu plus de promotions.

Les dirigeants de la société Kodak ne voient certainement pas ce moment comme étant un moment Kodak, mais c’est certainement un point important dans l’histoire raciale des Noirs. L’entreprise américaine Kodak, le fabriquant de produits et fournisseurs de services dans le domaine de la photographie et du cinéma, basé à Rochester, New York, vient d’être reconnu coupable de discrimination raciale dans un procès et a été condamnée a versé la somme 21,4 millions de dollars.

La plainte a été déposée au nom des employés noirs qui ont fait valoir que leurs collègues blancs ont été favorisés avec un salaire plus élevé et ont reçu plus de promotions. La bataille juridique a pris près de sept ans, et environ 3.000 travailleurs actuels et anciens ont reçu des montants variant de 1.000 à 50.000 dollars de dédommagement.

En plus de favoriser les employés blancs par rapport aux Noirs, la compagnie est accusée de maintenir un environnement racialement hostile. Dans cet accord, environ 9.7 millions de dollars iront aux avocats. Les employés se sont plaints des frais juridiques, car il semble que les avocats sont ceux qui en bénéficieront le plus.

Une partie du règlement sera consacré à la création de programmes de diversité culturelle pour rendre l’environnement de travail plus racialement inclusif. La société doit également embaucher un psychologue industriel et des statisticiens pour analyser les paies de la société et les politiques de promotion.

Dans une déclaration publique, la société a déclaré que le règlement « représente une résolution d’intérêt commun et ne suggère aucun acte répréhensible de la part de l’entreprise … Kodak est largement reconnue comme une entreprise engagée à créer et maintenir un milieu de travail inclusif dans lequel tous les employés sont valorisés, traités de façon équitable … »

La discrimination au travail est un problème commun à de nombreuses entreprises et universités à travers l’Amérique. Beaucoup d’Américains en sont affectés, mais n’ont pas toujours les ressources ni les capacités à faire quelque chose. L’expérience décevante d’être mis à l’écart des opportunités que vous avez travaillé dur pour atteindre peut être dévastateur pour les uns, conduisant même une colère prolongée, du stress et même de la maladie mentale.

La plupart des institutions américaines ont été construites sur un fondement de l’inégalité raciale: Ces entreprises et les universités, fondée il y a plus de 50 ans ont été légalement autorisés à voir les Noirs comme étant dans le fond du baril. Malheureusement, la plupart des institutions continuent de garder ces anciennes façons de faire les choses et refusent de tenir compte de l’inégalité des races créées à partir de décisions antérieures. C’est ce qui conduit aujourd’hui à une grande partie du racisme que nous sommes obligés de faire face aujourd’hui.

La société a été fondée par George Eastman en 1881 sous le nom de Eastman Dry Plate Company (Compagnie des Plaques Sèches Eastman). Eastman remplace les plaques photographiques en verre par du film souple.

Le nom Kodak apparaît pour la première fois en 1888 au lancement des premiers appareils photo à pellicule photographique. George Eastman cherchait un vocable qui se prononçait d’une façon identique dans toutes les langues et qui commençait par la première lettre du nom de sa mère, née Kilbourn (ce serait le nom d’un village africain qu’avait visité Eastman et dont il avait aimé la prononciation et les « K » en périphérie ; mais il aurait dénaturé le nom du village Kadok). Dans le langage populaire, le mot « Kodak » servit longtemps à désigner tout appareil photo destiné à l’amateur.

Nouvelles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

Share