Jésus Noir

Jésus, un homme Noir ?

Jésus Noir

Jésus Noir

La croyance d’un Jésus noir est basée en partie sur de multiples passages dans la Bible qui décrivent le contexte juif, d’Israël, et Hébreu dans son ensemble.

Il s’agit notamment de passages décrivant le séjour en Égypte dans le Livre de l’Exode, Amos 9:7, Cantique des Cantiques 1:5, et petit-fils d’Aaron, le grand prêtre Pinhas. Selon le Guide d’Oxford de la Bible.

La Bible utilise aussi des termes égyptiens et nubiens pour la terre et ses habitants. L’utilisation de ces termes pour les Égyptiens déterminait la variation de couleur de leurs voisins du sud, Nehesi “du Sud ” qui signifiant « le noir » ou « La Nubie ».

Cette racine égyptienne (nhsj, avec la préformative p’»comme un article défini) apparaît dans l’Exode 6:25 comme le nom personnel de Phinées petit-fils d’Aaron (= PA-Nehas), le troisième prêtre élevé d’Israël. L’Afrique et les ethnies noires sont composées d’une grande variation de peuples aux différente teinte de peaux. La question est complexe et loin d’être monolithique. Les Juifs éthiopiens modernes ont des racines qui remontent au moins 2000 ans et peut-être aussi loin que l’époque du Royaume d’Israël.

Jesus of the people de Janet Mackenzie

Jesus of the people de Janet Mackenzie

Les représentations d’un Jésus avec une prédominance africaine ont existé pendant plusieurs siècles, tels que ceux mis à jour par l’Église orthodoxe éthiopienne Tewahido. Pourtant, la représentation générale d’un Jésus noir est relativement récente dans l’imagerie chrétienne. La fin du 20e siècle et le début du 21e ont vu plusieurs exemples d’artistes représentés un Jésus noir, y compris l’image de Vincent Barzoni, et  le Jesus du peuple de Janet Mackenzie.

De nombreux personnages bibliques sont noirs –

Séphora ou Tsippora(hébreu Sippôra(h) : petit oiseau), en arabe Safûra, est l’épouse de Moïse et fille de Jéthro, le prêtre des Madianites. Miryam devenue lépreuse pour avoir mené une révolte contre Moïse, et l’avoir critiqué d’avoir épousé une Koushite (terme habituellement compris comme signifiant Ethiopienne) (Nombres 12:1). Coushite étant à prendre au sens de « à la couleur de peau noir » koush provenant d’un racine hébreu signifiant « sombre » Les madianites étant des nomades habitués autant aux échanges commerciaux que culturels et aux mélanges ethniques. On peut aisément comprendre que dans une même famille pouvait se trouver des individus de type sémites et d’autres de types noir africains à la manière des Touaregs aujourd’hui.

Tsippora, est l'épouse de Moïse

Tsippora, Ethiopienne, est l\’épouse de Moïse

Aussi Hagar, l’esclave égyptienne qui a porté le premier enfant d’Abraham, Ismaël. Mais le débat fait aussi rage parmi les biblistes.

« L’histoire de l’interprétation nous conseille d’éviter les préjugés, les nôtres et ceux des autres, lorsque nous interprétons l’histoire« , a par exemple écrit le professeur Edwin Yamauchi, de l’université de Miami, dans un récent livre nommé Africa and the Bible (L’Afrique et la Bible). Selon le professeur Yamauchi, il « existe clairement des préjugés racistes eurocentriques dans certaines interprétations qui portent aux nues les blancs et dénigrent les noirs« , et les interprétations afrocentriques reflètent  » certaines inquiétudes légitimes ». Cependant, « en poussant leur thèse à des conclusions extrêmes, les experts afrocentriques sapent leur crédibilité en affirmant que tous sans exception sont noirs et en soutenant la revendication des Noirs pour toute réalisation culturelle et intellectuelle imaginable« .

Le débat sur la couleur de la peau de Jésus a souvent abouti à des interprétations différentes de la couleur sombre, des représentations à travers les âgés de la mère de Jésus,  Marie. Effectivement, il y a plusieurs Vierges Noires. Un autre catalyseur pour un tel débat peut être trouvé dans les Philippines, dans le capital de la nation, Manille,où une image du Nazaréen noir portant la croix est vénérée par des milliers de fidèles.

Certains pères de l’Église déclarent qu’Adam, l’image du Créateur, réunissait en lui tous les caractères psychologiques et physiologiques, lesquels se sont divisés au cours des générations. Aujourd’hui nous dirions qu’Adam et Eve disposaient de l’ADN total, lequel s’est fragmenté dans la descendance.

Le Christ, connu pour être le fils de l’homme, entendre d’Adam, possédait, dans la perfection de sa nature, l’entier des caractéristiques psychologiques et -tout en appartenant de façon évidente au peuple juif, c’est ce qui ressort en tout cas de l’étude du Saint Suaire de Turin, lequel, sous les traces de coups révèle toute la noblesse d’un splendide visage sémite- à n’en pas douter, l’entier des caractéristiques physiologiques hérité de son père charnel, le premier homme, dont il est venu racheter la faute. Étant donné que ladite chair lui vient de sa Mère, Marie, on peut imaginer qu’elle possédait déjà en elle les caractéristiques qu’elle a communiquées.

Donc oui, Jésus est noir, puisqu’il disposait à volonté de l’ADN noir. Physionomie noire qu’il a tenue cachée à même titre que sa nature glorieuse qui ne sera révélée qu’une seule fois sur le Mont Thabor. C’est en tout cas la conclusion de tous les peintres d’icône ou missionnaires de l’histoire de l’Église, lesquels, dès les premiers siècles et dans une parfaite intelligence des sciences pédagogiques, n’ont pas hésité à présenter des versions fortement orientalisées des physionomies christique ou mariale, puis Asiatique, noire, Indienne, peaux-rouge, etc. Sans jamais offenser nullement le respect dû à la divinité, bien au contraire.

En conséquence, les tableaux kitsch italiens montrant des Jésus Caucasiens aux yeux bleus et des Sainte Vierge d’une blondeur étincelante sous leur voile ne sont pas plus conventionnels que les belles Vierges noires serrant avec bonheur leur petit Jésus d’ébène, qu’elles soient d’Einsiedeln ou du fin fond des missions gabonaises.

Nouvelles similaires

  1. alexandre
    Mar 27, 2017 - 01:22

    Jésus ressemblait à son ancêtre David, blond-roux. Mais il semble que le Messie du Futur serait bronzé de peau un descendant de Salomon par les Ethiopiens. Voir les textes qui suivent –

    En ces jours et à cette époque, je ferai sortir de David un rejeton צֶמַח juste, qui exercera le droit et la justice dans le pays  » qui indique bien la naissance d’un rejeton de David dans un futur proche.  » En ces jours, Juda sera libéré et Jérusalem vivra en sécurité  » c’est ce que nous constatons aujourd’hui. Il lèvera l’étendard vers les nations pour recueillir les exilés d’Israël et rassembler les débris épars de Juda des quatre coins de la terre.
    L’actualité nous renseigne sur le rassemblement des enfants d’Israël de l’Asie et des autres régions du monde.

    Ce rejeton descendrait-il de la tribu « Béta Israël » d’où le pointage du kaf כּ du nom de l’Ethiopie Kouch כּוּשׁ, ce qui semble par ailleurs plausible. Est-ce un Falasha descendant de Salomon? Le fait que le texte dit : « le Seigneur étendra une seconde fois sa main pour racheter le reste de son peuple….. et rassembler les débris épars de Juda des quatre coins de la terre », concerne le monde actuel et du rassemblement final des exilés d’Israël.

    http://tura1.e-monsite.com/pages/jesus-dans-l-ancien-testament

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

Share