Le travail et l’esclavage des enfants sont monnaie courante dans les plantations de cacao, un scandale dont les fabricants de chocolat ont connaissance depuis de nombreuses années.

Le chocolat, le travail des enfants et le cacao

Il y a des océans entre Hershey et Afrique de l’Ouest, et des kilomètres de chemins de terre pour atteindre les plantations de cacao qui alimentent la demande mondiale de chocolat. Pourtant, Hershey’s est le plus grand manufacturier de chocolat en Amérique du Nord. Outre ses propres recettes, elle fabrique pour le compte de Nestlé certaines marques destinées au marché nord-américain, telles que Smarties ou Kit Kat.

Le travail et l’esclavage des enfants sont monnaie courante dans les plantations de cacao, un scandale dont les fabricants de chocolat ont connaissance depuis de nombreuses années.

Le travail et l’esclavage des enfants sont monnaie courante dans les plantations de cacao, un scandale dont les fabricants de chocolat ont connaissance depuis de nombreuses années.

Le géant américain a annoncé aujourd’hui son plan visant à renforcer la viabilité du cacao en accélérant le développement des agriculteurs en Afrique occidentale, où 70 pour cent du cacao mondial est cultivé.

Au cours des cinq prochaines années, Hershey étendra les programmes visant à améliorer les filières du cacao en investissant 10 millions de dollars en Afrique de l’Ouest et en continuant à travailler avec des experts en agriculture, en développement communautaire et avec gouvernement dans le but d’augmenter la production qui à 95 % provient d’une agriculture familiale paysanne.

Mais dans les champs la situation est tout autre. Le faible prix du cacao, qui entraine une réduction maximale du coût de production, force les cultivateurs à employer des enfants afin de s’assurer un revenu. Selon les estimations du ministère américain des affaires étrangères, plus de 109,000 enfants dans l’industrie cacaoyère en Côte d’Ivoire subissent les pires formes de travail des enfants. De plus, environ 10.000 sont victimes du trafic humain ou d’esclavage.

Certains producteurs achètent des enfants provenant de pays voisins, grâce à des passeurs. Un véritable réseau souterrain prend ainsi forme, teintant par la bande les grands chocolatiers tels que Nestlé et Hershey.

Hershey a été critiqué pour ne pas avoir des programmes pour assurer que l’achat du cacao est éthique, à la traîne derrière ses concurrents dans les mesures de commerce équitable. Le Global Exchange, une ONG qui promeut entre autres une justice environnementale, commentait les pratiques de Hershey:

[quote]Hershey n’a aucune politique en place pour acheter du cacao qui a été produit sans l’utilisation d’une main-œuvre douteuse, et l’entreprise a toujours refusé de fournir des informations publiques sur les sources de son cacao. De plus, Hershey n’a rien fait pour certifier, par une tierce partie, le cacao qu’il exploite de l’Afrique occidentale. Aucune information n’est fournie par Hershey sur la façon dont l’argent, qu’il a investi dans divers programmes en Afrique de l’Ouest, a effectivement aidé à réduire le travail forcé des enfants et l’esclavage parmi les fournisseurs de son cacao.[/quote]

Pour faire face à ces critiques, plus tard cette année, les consommateurs américains seront en mesure d’acheter des produits Hershey provenant à 100 pour cent de plantations certifiées Rainforest Alliance. Hershey collabore avec la Rainforest Alliance pour le cacao qui provient de fermes certifiées par celles-ci en Amérique latine et en Afrique pour la marque premium de Hershey, Dagoba.

Tout en travaillant avec les agriculteurs afin d’améliorer les pratiques agricoles, Hershey et la Rainforest Alliance aideront également à les préparer pour l’avenir. Par exemple, Hershey et la Rainforest Alliance coopéreront pour fournir aux agriculteurs de cacao une formation pour les aider à lutter contre le changement climatique mondial et à s’adapter à ses impacts. Dans le cadre d’une stratégie globale visant à éliminer le travail des enfants, les inspecteurs de la Rainforest Alliance suivront et contrôleront les pratiques des fermes fournissant les fèves certifiées à Hershey. La Rainforest Alliance appliquera les programmes de formation afin de réduire le travail des enfants et ainsi augmenter la fréquentation scolaire. Ces programmes devront être coordonnés avec l’industrie et les initiatives du gouvernement.

« Nous soutenons l’approche globale de Hershey, en éduquant les producteurs de cacao sur les meilleures pratiques et l’amélioration des conditions des communautés agricoles de cacao en Afrique de l’Ouest », a déclaré Tensie Whelan, présidente de la Rainforest Alliance. « Nous sommes ravis de travailler avec Hershey pour leurs engagements de développement durable des fermes de cacao en Afrique de l’Ouest jusqu’à nos tablettes en Amérique du Nord. »

Pourtant, le label Rainforest Alliance n’est pas un label de commerce équitable. Contrairement au label Fairtrade développé par Max Havelaar et FLO, Rainforest Alliance ne fixe pas de prix minimum qui protège les petits producteurs en cas de chute des cours du marché en dessous d’un prix viable. Il ne prévoit pas non plus de préfinancement des petits producteurs.

La certification agricole de Rainforest Alliance a été critiquée par une gamme d’universitaires et plusieurs médias. Le Manchester Evening News (MEN), un quotidien britannique, note que l’ONG offre aux entreprises une porte abordable pour entrer dans le marché lucratif de la consommation éthique. Cette pratique est connue comme l’écoblanchiment. Il permet aux entreprises de paraitre plus éthiques et respectueuses de l’environnement sans l’être plus.

L’écoblanchiment, c’est « s’habiller en vert écolo », ce qui n’a rien à voir avec la protection de l’environnement. Ce terme fait donc référence au double langage des organisations qui parlent de « développement durable » et de « protection de l’environnement » en l’inscrivant même dans leurs objectifs,

aujourd’hui, même avec les progrès proposés par les grands chocolatiers, cela prendra des années pour les produits émanant de la filière du chocolat soient plus éthiques, dépourvues du travail des enfants et du trafic humain.

Nouvelles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

Copyrıght 2014 MILOTCHE MEDIA. All RIGHTS RESERVED.

Share