Harry Roselmack, journaliste francais

Harry Roselmack, premier journaliste Noir diffusé en « prime time » en France

Harry Roselmack, journaliste francais

Harry Roselmack « premier journaliste noir » diffusé à une heure de grande écoute en France.

Harry Roselmack, né le 20 mars 1973 à Tours en France, est un journaliste français.

Né de parents martiniquais, Harry Roselmack suit sa scolarité à Tours. En classe de première, il fait ses débuts à la radio, en présentant les flashs info sur Radio Béton, une station locale de Tours où son père anime avec des amis une émission sur les Antilles le dimanche. Il obtient un Deug (diplôme d’études universitaires générales) d’histoire et un DUT (diplôme universitaire de technologie) de journalisme dans cette ville. Il écrit quelques articles sportifs dans le journal quotidien local, La Nouvelle République du Centre-Ouest. La Nouvelle République du Centre-Ouest, appelé plus communément La Nouvelle République, la NR ou encore la nounou est un quotidien régional français, basé à Tour.

Après un passage sur Radio média tropical à partir de 1994, il entre en 2000 à Radio France. Radio France est une société de service public qui gère les stations de radio publiques en France Il y débute sur France Bleu dans diverses antennes locales, avant de passer sur France Info. En parallèle, il débute à la télévision sur La Chaîne météo. Par la suite, il participe à l’émission politique France Europe Express, présentée par Christine Ockrent et diffusée le dimanche soir sur France 3, pour France Info, radio associée au programme. Cette émission met en particulier l’accent sur les problématiques européennes. En face d’un invité principal, il y a de 1 à 4 contradicteurs. En outre, il y a en général un homme politique d’un autre pays européen (commissaire européen, président, premier ministre, ministre, etc.) qui est invité en duplex à apporter son point de vue au débat, afin de permettre aux français de voir ce qui se passe ailleurs, et de voir comment les positions françaises et les querelles franco-françaises sont perçues de l’étranger.

En août 2005, repéré par Canal+, il entre à i>Télé, la chaîne d’information en continu du groupe. Il y présente la grande édition de 18 h à 18 h 30, ainsi que le journal de la mi-journée dans l’émission Nous ne sommes pas des anges sur Canal+.

À l’été 2006, il devient le remplaçant officiel (joker) sur TF1 de Patrick Poivre d’Arvor puis de Laurence Ferrari à partir de septembre 2008 pour le journal de 20 h. Son prédécesseur à ce poste, Thomas Hugues, a démissionné de TF1 suite à son éviction du JT par la direction. Son premier JT eut lieu le 17 juillet 2006 avec une audience de 8 millions de téléspectateurs (44,8 % de parts de marché).

Son arrivée fut largement commentée comme celle du « premier journaliste noir » à une heure de grande écoute. Avec Audrey Pulvar, également originaire de la Martinique et présentatrice du 19/20 sur France 3 à partir de septembre 2005, il devient l’un des seuls journalistes noirs à présenter un journal d’information sur une grande chaîne nationale.

À partir de septembre 2006, il présente le magazine d’information Sept à huit sur TF1 en duo avec Anne-Sophie Lapix puis en solo à partir de septembre 2008 suite au départ de la journaliste pour Canal+.

En septembre 2009, parallèlement à ces activités sur TF1, il rejoint la station de radio RTL pour animer chaque samedi Le Journal inattendu, succédant ainsi à Christophe Hondelatte. À partir de novembre 2009, il présente le magazine d’information Harry Roselmack en immersion diffusé en seconde partie de soirée sur TF1.

Ce magazine a pour rôle de s’immerger dans chaque numéro dans un univers lié à l’actualité pour mener une enquête. En février 2010, le magazine reçoit le laurier « Information TV », prix remis par le Club Audiovisuel de Paris aux meilleurs productions en radio et télévision, pour Harry Roselmack, derrière les murs de la cité diffusé en novembre 2009 et réalisé par Gaël Leiblang.

Harry Roselmack est membre du club Averroes pour l’intégration des minorités ethniques dans les médias. Le Club Averroes est une structure informelle fondée en 1997, qui regroupe près de 350 professionnels des médias et du spectacle pour promouvoir la diversité dans les médias français.

Son recrutement par TF1 est parfois attribué à l’action de ce club.

Dans les années 90, il était impensable à un Francais de concevoir qu’un lecteur de nouvelles Noir serait l’image de l’information. Harry Roselmack à brisé cette culture et ouvert des portes.

Derrière les murs de la cité diffusé en novembre 2009 et réalisé par Gaël Leiblang

httpv://www.youtube.com/watch?v=9ceHI96FJSA

Nouvelles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

Share