Georges Lucas et sa compagne depuis 2006, Mellody Hobson, présidente de Ariel Investments, LLC, une firme d'investissement appartenant a des Afro-Américains de Chicago qui gère plus de 3 milliards $ en actif

George Lucas outré par le racisme d’Hollywood, prends sa retraite

La semaine dernière, George Lucas s’est expliqué au Daily Show, une émission parodique américaine, pourquoi il a fallu 23 ans pour mettre sur le grand écran son film Red Tails, un film sur un escadron d’aviateurs uniquement Noirs pendant la Deuxième Guerre mondiale. Selon Georges Lucas, le seul obstacle à la réalisation du film historique était l’argent…

Georges Lucas et sa compagne depuis 2006, Mellody Hobson, présidente de Ariel Investments, LLC, une firme d'investissement appartenant a des Afro-Américains de Chicago qui gère plus de 3 milliards $ en actif

Georges Lucas et sa compagne depuis 2006, Mellody Hobson, présidente de Ariel Investments, LLC, une firme d’investissement appartenant a des Afro-Américains de Chicago qui gère plus de 3 milliards $ en actif

Pour ensuite affirmer qu’il ne fera plus de superproductions, affirmant qu’Hollywood a refusé de financer son dernier film, car la distribution est composée très majoritairement de Noirs. George Lucas dénonce ouvertement au racisme d’Hollywood.

Le créateur d’Indiana Jones a parlé franchement de la difficulté de faire un film et obtenir le soutien de grands studios avec un casting composé uniquement de Noirs. Apparemment, les studios américains ne pensent pas que les films avec des Noirs soient commercialement viables aux États-Unis ou ailleurs, et donc investissent peu dans leurs productions. Pourtant, M. Star Wars a réuni une distribution afro-américaine de grands talents, dont l’oscarisé Cuba Gooding Jr. et Terrence Howard, nommé en 2006 pour l’Oscar du meilleur acteur pour son film historique.

Hier, Tyler Perry, la personne la mieux rémunérée du divertissement américain entre mai 2010 et mai 2011 avec 130 millions de dollars, s’est emparé de son site web pour raconter ses propres difficultés à faire des films malgré les chiffres respectables qu’il affiche au box-office. Tyler Perry pousse la rhétorique un peu plus loin et fait valoir que les films avec des Noirs sont « au bord de l’extinction. »

L’acteur, réalisateur, dramaturge, scénariste, producteur de cinéma, et auteur s’explique plus en détail :
Malheureusement, les films mettant en vedette une distribution 100 % afro-américaines sont sur le point de disparaître. OUI, DISPARAÎTRE! Demandez pourquoi à n’importe quel exécutif d’un studio hollywoodien, la plupart d’entre eux vont vous répondre l’un des deux éléments suivants. La première chose qu’ils vont dire, c’est que les ventes de DVD ont ralenti, il est donc difficile pour un film avec une distribution de Noirs à atteindre l’équilibre.

 »Acteur
 »Acteur
 »Réalisateur »
 »Affiche
  • Cuba Gooding jr fait partie de la distribution de Red Tail

    Cuba Gooding jr fait partie de la distribution de Red Tail

Ensuite ils vont dire que la plupart des films, pour être une réussite, sont désormais tributaires des ventes à l’étranger et la plupart des films « de Black » ne se vendent pas bien sur les marchés internationaux. Donc ce que cela signifie, c’est que vous allez de moins en moins voir des films qui promeuvent une distribution entièrement noire. N’est-ce pas triste, dans une Amérique de 2012? Quelque part, au court du chemin, nous n’avons pas encore réalisé que nous sommes plus semblables que différents.

Sans se décourager, George Lucas a décidé de mettre son propre argent, tourné le film, puis est retourné à ces mêmes studios. Ils ne voulaient toujours rien savoir de ce film. L’un d’eux a même refusé de voir le film, prétextant les problèmes mentionnés ci-dessus ajoutant qu’il ne savait pas comment commercialiser un tel film. Alors, George Lucas a décidé de prendre un risque énorme, financer le film et le distribuer lui-même, 58 millions de dollars US.

« C’est parce que c’est un film 100% Black. Il n’y a pas de Blancs dans les rôles principaux. C’est l’un des premiers films d’action à majorité de Noirs jamais faits. »

Il ajoute au New York Times : « N’est-ce pas leur travail au moins pour voir les films? Je prends ma retraite. Je m’éloigne de la business, de la compagnie, de tous ce genre de choses. »

Il conclut en disant qu’il a l’intention de retourner au film expérimental, films à faible budget qu’il créait lorsqu’il était étudiant.

Nouvelles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées d\un *

Copyrıght 2014 MILOTCHE MEDIA. All RIGHTS RESERVED.

Share